La photographie en grand format à  la chambre

Philippe Girault

La photographie en grand format à la chambre

Message non lu par Philippe Girault » ven. 15 juil. 2011 22:31

:Hello: Bonjour à tous,

J'aurai besoin de quelques précisions sur l'influence de la valeur de l'ouverture du diaphragme
par rapport au plan de netteté obtenu en appliquant la règle de Scheimpflug.

1 - La valeur de l'ouverture détermine une zone de netteté.
2 - En appliquant la règle de Scheimpflug, on obtient un plan de netteté qui s'étend de l'objet sur lequel
on a fait le point, jusqu'à l'intersection des plans de l'objet, de l'image sur le film et de la planchette porte objectif.
3 - Si on a fait le point sur un objet assez lointain, on obtient un plan de netteté quasi jusqu'à l'infini.

Peut-on penser qu'on à une profondeur de champ qui s'étend de la chambre jusqu'à l'infini, avec un diaphragme à sa plus grande ouverture :gratgrat: .

Quelle valeur d'ouverture choisir :gratgrat:

:gratgrat: :gratgrat: :gratgrat:

:Tchin: :Tchin:

Avatar du membre
isabelle co
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 3009
Enregistré le : ven. 13 mars 2009 22:19
Localisation : versailles
Contact :

Re: La photographie en grand format à la chambre

Message non lu par isabelle co » sam. 16 juil. 2011 06:30

:Tchin: :Hello: bonjour Philippe,


Il y a tres tres longtemps que je n'ai pas touché une chambre ,mais tu n'as pas tout net de la chambre a l'infini :oops: :shock:
une profondeur de champ qui s'étend de la chambre jusqu'à l'infini, avec un diaphragme à sa plus grande ouverture
:shock: :shock: :shock:
plus tu ouvres moins tu as de profondeur de champ :Asterix:
le plus simple tu diaphragmes et tu regardes dans le depoli :wink:
Modifié en dernier par isabelle co le sam. 16 juil. 2011 10:23, modifié 1 fois.
Pas de photo sans "LUMIERE"

Avatar du membre
Daniel C
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 2308
Enregistré le : ven. 2 nov. 2007 17:03
Localisation : SEINE St DENIS
Contact :

Re: La photographie en grand format à la chambre

Message non lu par Daniel C » sam. 16 juil. 2011 06:40

Bonjour Philippe :Hello:

La valeur de l'ouverture a en effet une influence sur l'importance de la zone de profondeur de champs. Plus le diaph sera fermé plus cette zone de"netteté" sera importante.
Le choix de l'ouverture n'est pas le seul parametre influençant la profondeur de champs. La focale de l'objectif, par exemple, est aussi un parametre important (une focale courte = une profondeur de champ importante).

Pour ce qui est de la règle de Scheimpflug (à vos souhaits). Son usage est a recommander à chaque fois que le plan principal de l'objet photographié n'est pas parallèle à celui de la platine arrière de la chambre qui supporte la surface sensible.
On bascule alors la platine porte objectif de façon à ce que son plan coupe le plan de la platine arrière et celui de l'objet photographié en une seule ligne.
La totalité de l'objet photographié est alors nette.

Le choix du diaphragme est d'importance. La valeur choisie du diaphragme a une forte influence sur la qualité finale de l'image obtenue ( piqué, contraste etc). La plupart des objectifs ont une courbe diaphragme / qualité en cloche. La meilleure qualité d'image est souvent obtenue par l'utilisation des diaphs situés dans le tiers médian de l'echelle. en d'autres termes, si on fonctionne à trop grande ouverture ou si on visse trop à fond le diaph. des phénomènes génants (difractions, aberations, vignetages etc) altèrent les performances optiques de l'objectif.
En conclusion, avec une chambre placée sur pied et un sujet statique, il ne faut pas avoir peur de diaphragmer (sauf si on veux de tres joli fonds flous) mais pas trop si on veux tirer le maximum de son caillou.
Tout est affaire de compromis

Comme le rappel Isabelle, la chambre , grace à son dépoli, permet de verifier, à tout instant et à l'ouverture choisie, l'étendue de la zone de netteté
Daniel
Tout change mais rien ne change
Lao Tseu

Avatar du membre
Arnaud SAUDAX
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 6128
Enregistré le : lun. 14 mai 2007 17:41
Localisation : Mirabel aux B. Provence
Contact :

Re: La photographie en grand format à la chambre

Message non lu par Arnaud SAUDAX » sam. 16 juil. 2011 09:37

:Hello: La règle de Scheimpflug n'est que la conséquence des lois de l'optique géométrique... L'image d'un plan objet est un plan, mais qui ne coïncide avec le dépoli que si le plan objet lui est parallèle et que la mise au point est faite sur ce plan. Pour les plans objets obliques, il faut basculer le dépoli, et la règle de Scheimpflug permet de le faire sans trop de tâtonnements. Il faut remarquer qu'il y a une infinité de solutions possibles puisque pour chaque basculement avant correspond un basculement arrière qui assurera que les trois plans puissent concourir au même point (en fait sur une même ligne.)
La profondeur de champs est surtout liée au cercle de confusion toléré, et elle s'étend de part et d'autre du plan de netteté de la même façon que d'habitude, puisqu'elle est astreinte aux mêmes règles géométriques. Elle sera d'autant plus importante que l'objet est plus éloigné... Si on diaphragme trop, le cercle de confusion a une valeur minimale imposée par les phénomènes de diffraction liés à la nature ondulatoire de la lumière, on passe dans le domaine des sténopéïstes, :Tchin: où rien n'est vraiment flou, mais rien n'est vraiment net... :turlututu:
Iconomécanophile chauvin...

Philippe Girault

Re: La photographie en grand format à la chambre

Message non lu par Philippe Girault » dim. 17 juil. 2011 19:31

:Hello:

Merci pour vos réponses.

:Tchin: :Tchin:

Avatar du membre
ROCHEVALIER Michel
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 1682
Enregistré le : ven. 28 sept. 2007 07:47
Localisation : BRIVE LA GAILLARDE

Re: La photographie en grand format à la chambre

Message non lu par ROCHEVALIER Michel » lun. 18 juil. 2011 10:59

:Hello: Philippe,
En règle générale, la profondeur de champ, à partir d'un plan de mise au point s'étend d'un tiers de la distance entre ce plan et la chambre, et de deux tiers à partir du plan de mise au point vers l'infini.
Le meilleur rendement ouverture/ distance de mise au point se fait avec la mise au point réglée sur l'hyperfocale.
Une belle phrase mal orthographiée, c'est comme une belle femme mal maquillée. ORTHOGRAPHIX

Répondre

Retourner vers « Autres Marques, autres questions d'utilisation »