Télémètres, stigomètres, microprismes

Paul K
Messages : 427
Enregistré le : ven. 28 sept. 2007 07:30
Localisation : Clamart(92)

Télémètres, stigomètres, microprismes

Message non lu par Paul K » ven. 28 sept. 2007 12:09

Vite, ouvrons un autre fil dans cette rubrique "assez calme", pour que le chef ne la supprime pas !

Photo nette : bon pied, bon oeil ! Commençons par l'oeil.

La meilleure résolution de notre oeil quand notre vue est parfaitement corrigée est un facteur relativement constant quels que soient les individus : c'est en quelque sorte "le grain de notre rétine", il vaut (dans tous les bons manuels) :

a = 45" (quarante cinq secondes d'arc, un angle très petit de 45/3600 degrés)

Pour la mise au point à l'aide de télémètres, stigomètres ou microprismes, c'est principalement ce facteur qui entre en jeu dans la précision de nos règlages.
Un télémètre superpose en effet deux images légèrement décalées suivant une parallaxe qui dépend de sa base, appelons-la b .Sur mon Leica II cette base est de 38mm. Sur d'autres appareils, il faut corriger b en fonction du grandissement de l'image télémétrique (souvent inférieur à 1).

La question de la précision du réglage d'une mise au point avec un télémètre est donc :
1/ Pour un objet à l'infini, jusqu'à quelle distance p (plus proche) les deux images me paraîtront toujours confondues du fait de la limitation de résolution de mon oeil (qui sert à faire la mise au point) ?
2/ Cette erreur de mise au point (appelons-la e ) correspond à quel cercle de confusion (appelons son diamètre c ) sur ma pellicule ?

Pour faire de la trigonométrie simplifiée (adaptée aux petits angles), convertissons a en radians (il y a "PI" radians dans 180°) :

a = (PI/180)x(45/3600) = 1/4560 rad (environ égal à 0,0002 rad)

Pour une base b , ontrouve donc une distance p qu'on ne peut distinguer de l'infini par la formule :

p = b / a soit en pratique : p = 4650 x b

Et d'après la fameuse formule de Descartes, on peut en déduire l'erreur de mise au point e pour un objectif de focale f :

e = f² / p

Or quand on a e , on peut calculer c, qui dépend du diaphragme d auquel on prend la photo :

c = e / d

En combinant tout ça, on trouve :

c = f² / pd = f²a / bd

Mais on peut préférer considérer à la place n = 1/c , un paramètre de "netteté" qui correspond en gros à un "nombre de lignes au mm" (qu'on aime bien) :

n = 1/c = bd / f²a

En pratique :

n = 4560 x bd/f²

Pour mon Leica II

b = 38mm

f = 50mm -- d = 1,8 (mon objectif Angénieux à pleine ouverture)
donne : n = 125 (lignes au mm)

f = 100mm -- d = 2,5 (mon objectif Angénieux à pleine ouverture)
donne : n = 43 (lignes au mm)

Vous pouvez utiliser cette formule pour évaluer n'importe quel télémétrique, en faisant attention de prendre comme base b la distance que vous mesurez effectivement entre les deux fenêtres du télémètre, mais en la pondérant par le grandissement de l'image télémétrique. Par exemple, pour un Leica M (sauf erreur) : b = 0,85x63mm ou 0,72x63mm suivant le modèle.

Si vous êtes sages, bientôt les mêmes calculs pour les stigomètres et microprismes...

A+
_________________
Secret des photos nettes : bon pied, bon oeil !
Modifié en dernier par Paul K le ven. 28 sept. 2007 12:33, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Denis Ch
Messages : 262
Enregistré le : sam. 23 sept. 2006 01:19
Localisation : Val D'oise

Message non lu par Denis Ch » ven. 28 sept. 2007 12:10

Paul

Après les appareils mystères et les mots croisés, est ce un nouveau quiz ? :shock:

As tu pensé à la santé mentale des lecteurs, dans quel état sont les 23 précédants. :x

Bon! je vais relire 2 ou 3 fois pour fixer.

Bonsoir.

Avatar du membre
philippe H
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 701
Enregistré le : ven. 10 déc. 2004 17:41
Localisation : Nantes

Message non lu par philippe H » ven. 28 sept. 2007 12:12

uh, pour les stigmomètre et les microprismes, ça va être pareil ou pire? :D

Bel effort Paul. Merci. :D

Mais comme le dit Denis, faut que je relise. :lol:
Modifié en dernier par philippe H le ven. 28 sept. 2007 12:16, modifié 1 fois.

Christophe De

Message non lu par Christophe De » ven. 28 sept. 2007 12:13

Je fais partie des suivants...Après 15 mm j'ai pensé à un Fed 3 ou 2 avec une grand base télémétrique qui permet de monter nombre d'objectifs. Je vais le chercher, mesurer...
Euh, je reviens pour les questions. Mais soit patient Paul...On va réfléchir pour être pertinent. :shock: Dubitatif

Chapeau pour la limpidité Paul !
Modifié en dernier par Christophe De le ven. 28 sept. 2007 12:16, modifié 1 fois.

Jo LLR

Message non lu par Jo LLR » ven. 28 sept. 2007 12:14

Paul, un stigomètre ça n'existe pas. C'est un stigmomètre que le bon Monsieur Dodin a inventé? Merci pour la démonstration, c'est clair.
Modifié en dernier par Jo LLR le ven. 28 sept. 2007 12:15, modifié 1 fois.

Paul K
Messages : 427
Enregistré le : ven. 28 sept. 2007 07:30
Localisation : Clamart(92)

Message non lu par Paul K » ven. 28 sept. 2007 12:15

Stigomètre, Stigmomètre ?

Dans les papiers de Lucien Dodin, qu'on peut trouver sur un site qui lui est consacré par son fils (j'ai donné le lien sur un fil de la rubrique blabla) lui-même hésite entre Stigomètre Stigmomètre et même Stygmomètre. En fait, c'est un nom qu'il a inventé, un peu comme une marque pour son invention.

Dans les modes d'emploi des appareils, on trouve les deux graphies avec des fréquences différentes en anglais et en français (si je me rappelle bien, les anglais semblent préférer Stigometer).

Donc la question est ouverte ? mais je veux bien adopter Stigmomètre.

A+
_________________
Secret des photos nettes : bon pied, bon oeil !

Paul K
Messages : 427
Enregistré le : ven. 28 sept. 2007 07:30
Localisation : Clamart(92)

Message non lu par Paul K » ven. 28 sept. 2007 12:17

En fait Stigmomètre comme anastigmat sont formés à l'aide de la racine grecque ancienne 'stig' qui évoque le 'piqué'. on trouve :

stizein ou stixein deux formes dialectales d'un verbe qui veut dire piquer (la chair), marquer au fer rouge ou tatouer.

stigeus (nom masculin), le piqueur

stigma (nom neutre), la piqûre ou la marque au fer rouge (son pluriel stigmata a donné stigmates)

stigmè (nom féminin), le point

A+
_________________
Secret des photos nettes : bon pied, bon oeil !

Avatar du membre
Patrick Salètes
Messages : 2525
Enregistré le : lun. 31 oct. 2005 17:41
Localisation : Coulaines près du Mans (Sarthe)

Message non lu par Patrick Salètes » ven. 28 sept. 2007 12:18

Je ne savais pas tout ça... merci Paul! Bienvenue
_________________
Encore merci Sylvain... et tous les autres (sans oublier Albert) !

bernard P

Message non lu par bernard P » ven. 28 sept. 2007 12:19

Je ne savais pas tout ça... merci Paul! le Patrick

Patrick,

Ne t'en fais pas, nous ne te stigmatiserons pas pour cela.

berplazo
Modifié en dernier par bernard P le mer. 3 oct. 2007 13:50, modifié 1 fois.

Christophe De

Message non lu par Christophe De » ven. 28 sept. 2007 12:20

Oh, il n'est pas le plus stig de la bande !
_________________
Il est l'or,Monseignor...

Dernière édition par Christophe De le 09 Sep 2007 19:06; édité 1 fois

Jean-Pierre Dep

Message non lu par Jean-Pierre Dep » ven. 28 sept. 2007 12:21

Bonjour
Merci pour la stignification........ très instructif encore une fois !
C'est plus net dans mon esprit, j'y vois plus clair !
:lol:

Paul K
Messages : 427
Enregistré le : ven. 28 sept. 2007 07:30
Localisation : Clamart(92)

Message non lu par Paul K » ven. 28 sept. 2007 12:22

Attention, ça va être dur ! Je voulais vous renvoyer à http://www.collection-appareils.fr/phpB ... 8622#68622, mais le beau dessin que j'y avais mis est perdu, et je vais donc devoir vous réexpliquer avec des mots...

Le Stigmomètre est aux réflex ce que le télémètre est aux "télémétriques" : une aide à la mise au point fonctionnant sur un effet de parallaxe (deux images qui ne coincident que dans le plan de la mise au point).

Ce dispositif est d'une simplicité géniale : au centre du dépoli du viseur d'un réflex, deux petits prismes inclinés "tête-bêche" vont chercher deux images d'un même objet, qui ont traversé l'objectif en deux zones excentrées diamétralement opposées ; c'est ça qui crée l'effet de parallaxe. Les microprismes utilisent le même principe, mais comme ils sont constitués d'un quadrillage de minuscules pyramides, ils montrent des images provenant de quatre points cardinaux de l'objectif (haut, bas, droite, gauche) et en dehors du plan de mise au point, ces images sont "hachées menu" et scintillent (ce à quoi notre oeil est très sensible).

Ce qui caractérise les stigmomètres et les microprismes, c'est l'inclinaison des prismes (et des faces des micro-pyramides) qui détermine plus ou moins d'excentricité, et donc une base stigmométrique (équivalent de la base télémétrique) plus ou moins grande.

Expérience :

Avec un réflex dont le dépoli comporte un stigmomètre ou des microprismes, et son optique normale de 50mm, mettez au point sur quelque chose à pleine ouverture, puis fermez le diaphragme progressivement : vous observerez qu'à partir d'un certain diaphragme le stigmomètre ou les microprismes s'obscurcissent partiellement. Juste à ce diaphragme ça va encore bien, mais il faut que votre oeil reste bien centré devant l'oculaire du viseur ; au moindre écart, certaines parties de l'image deviennent toute noires. Ce diaphragme limite nous donne la base de l'effet de parallaxe, dépendant de l'inclinaison des prismes. Fait notable : si vous changez d'optique et si vous refaites l'expérience, vous constaterez que vous obtenez toujours le même diaphragme limite.

Pour mon Pentax Spotmatic - et pour la plupart des réflex 24x36 (à mise au point manuelle sur stigmomètre ou microprismes), ce diaphragme limite est 4, ce qui permet d'utiliser cette aide à la mise au point avec tous les objectifs qui ouvrent au moins à 4 (que ce soient des grands-angles, des objectifs "normaux" ou des télé-objectifs.

Ouf ! voilà pour l'intro. Sachant celà, on peut refaire les calculs de mes messages précédents : on obtiendra des résultats très intéressants à comparer avec ceux des télémétriques !

D'abord, j'avais calculé une distance proche p que la limitation de la résolution de mon oeil n'arrivait pas à distinguer de l'infini :

p = b / a

et on voyait que ça dépendait de la base télémétrique b , qui devait éventuellement être corrigée par le grandissement du viseur télémétrique.

Dans le cas du stigmomètre, c'est pareil sauf que : la base "physique" B du stigomètre dépend de la focale :

B = f / s s étant le diaphragme limite de tout à l'heure

et de plus, il faut corriger B en fonction du grandissement de l'image dans le viseur : pour mon Spotmatic, l'image dans le viseur à la même taille que la réalité quand je vise avec les deux yeux ouverts quand j'utilise une optique de 60mm de focale. Appelons cette focale du viseur v .

Si j'utilise une focale plus longue, l'image dans le viseur sera plus grande que la réalité, et vice-versa pour une focale plus courte. D'où le grandissement g pour une focale f :

g = f / v

Et la base stigmométrique pondérée b :

b = g B = (f/v)x(f/s) = f²/vs

Et donc la première formule donne :

p = b / a = f²/vsa

Ensuite, j'avais calculé d'après la formule de Descartes l'erreur de mise au point qui en résulte :

e = f²/p

mais j'aurais aussi pu l'écrire comme ça :

p = f²/e

Et là on voit immédiatement que :

f²/e = p = f²/vsa

Et par conséquent que :

e = vsa

Ce qui constitue un résultat complètement différent de celui des télémètres, et super-intéressant car on voit que l'erreur de mise au point ne dépend plus du tout de la focale f !!!

Il ne reste plus qu'à conclure :

Si vous prenez une photo au diaphragme d , le diamètre du cercle de confusion c sera :

c = e / d = vsa/d

Et la netteté de la photo n :

n = 1/c = d/vsa

avec pour mémoire :

d : diaphragme à la prise de vue
v : focale du viseur réflex (focale de l'optique à laquelle le viseur vous donne une image au grandissement 1).
s : diaphragme limite d'efficacité du stigmomètre (ou des microprismes)
a : résolution de l'oeil (45")

Formule pratique :

n = 4560 x d/vs

Quelques exemples :

Mon Rolleiflex T a une focale du viseur de l'ordre de 80mm, et son stigmomètre a un diaphragme limite de 4, donc :

si je prends une photo à pleine ouverture (à 3,5) n = 50 (lignes au mm)
et ça que j'ai un triotar, un tessar, un xenar ou un planar !!!

Avec mon Spotmatic (et en gros tous les réflex 24x36)

n = 19 x d (19 plus ou moins 3, dirais-je)

avec un 50mm/1,4 à pleine ouverture : n = 27 l/mm
avec un 50mm/1,8 à pleine ouverture : n = 34 l/mm
avec un 200mm/4 à pleine ouverture comme avec un 50mm diaphragmé à 4 : n = 75 l/mm
etc.

Méditations ?

A+
_________________
Secret des photos nettes : bon pied, bon oeil !

Jo LLR

Message non lu par Jo LLR » ven. 28 sept. 2007 12:22

go, gmo, sti, sty, on a donc le choix.
Merci Paul, je mourrai moins idiot.

Christophe De

Message non lu par Christophe De » ven. 28 sept. 2007 12:23

Là, il n'y a pas de doute : c'est bien la rentrée !

Paul, tu dis : image de la visée=deux yeux ouverts=focale de 60mm (pour le spotmatic). Comment sais-tu cela ? Qu-est-ce que je n'ai pas compris ? Dubitatif :D
_________________
Il est l'or,Monseignor...

Paul K
Messages : 427
Enregistré le : ven. 28 sept. 2007 07:30
Localisation : Clamart(92)

Message non lu par Paul K » ven. 28 sept. 2007 12:24

Ben, je l'ai fait ! J'ai acheté mon Spotmatic cette année à Bièvres avec un Hélios 44 de 58mm. Quand je vise avec cet appareil et cet objectif en gardant l'autre oeil ouvert, je vois l'image du viseur à la même taille que la réalité que je vois avec l'autre oeil, pour des sujets entre 2 à 3m c'est à dire quand à la focale de 58mm j'ajoute à peu près 2mm de tirage. Donc l'optique qui donnerait un grandissement de 1 à travers le viseur (pour un objet à l'infini) c'est une focale de 60mm.

Si tu as un zoom de 35 à 70mm de focale, tu peux faire l'essai encore mieux : tu vises avec l'autre oeil ouvert, et tu varies la focale du zoom jusqu'à ce que les deux yeux voient les choses à la même taille. C'est très net, c'est à ce moment là que tu n'as plus l'impression de deux images différentes et que tu récupères l'impression d'une image unique en relief .

A+
_________________
Secret des photos nettes : bon pied, bon oeil !

Pierre Mauriès

Message non lu par Pierre Mauriès » ven. 28 sept. 2007 12:25

:shock:

Un stereoscope de prise de vue!!! :lol: Heureux

Wouaou!!! va faloir que j'essaie.
EN tout cas, chapeau bas pour ces superbes démonstrations!! Respect

Paul K
Messages : 427
Enregistré le : ven. 28 sept. 2007 07:30
Localisation : Clamart(92)

Message non lu par Paul K » ven. 28 sept. 2007 12:26

Que chacun essaye avec ses appareils, les valeurs que je donne à titre d'exemple ne sont pas forcément universelles.

A+
_________________
Secret des photos nettes : bon pied, bon oeil !

Pierre-Yves D
Messages : 382
Enregistré le : mar. 16 oct. 2007 11:51
Localisation : France

Re: Télémètres, stigomètres, microprismes

Message non lu par Pierre-Yves D » mar. 9 déc. 2008 07:58

Bravo Paul pour ces démonstrations claires. :boing: :prosterne:
Concernant l'origine du mot stigmomètre, ne provient-elle pas de stigmatisme : l'image d'un point est un point (ou plutôt une petite tâche) ? Dans ce cas le m après le g serait logique.
@+
PY

Paul K
Messages : 427
Enregistré le : ven. 28 sept. 2007 07:30
Localisation : Clamart(92)

Re: Télémètres, stigomètres, microprismes

Message non lu par Paul K » mar. 9 déc. 2008 16:56

C'est à Lucien Dodin qu'il faut le dire, c'est lui qui a inventé "le mot et la chose". D'ailleurs il n'était pas très certain lui même, à tel point que parfois il mettait un Y (stygmomètre, hum !). En tous cas "stigomètre" est plus facile à prononcer, si on ne maîtrise pas bien les "diphtongues" (ou dyphtongues ?).

A+ Paul
Photos nettes ? bon pied, bon oeil !

Répondre

Retourner vers « Autres Marques, autres questions d'utilisation »