[VOIGTLANDER] Objectif photos pour mon Brillant

Guillaume B

[VOIGTLANDER] Objectif photos pour mon Brillant

Message non lu par Guillaume B » sam. 3 déc. 2011 22:07

Bonsoir à toutes et à tous,

Comme je l'ai précisé dans mon message de présentation, j'ai hérité d'un Voigtländer Brillant. Il a été retrouvé dans la famille. Comme il y avait un doute sur le possesseur de cet appareil, j'ai effectué des recherches sur internet (et notamment sur ce site). j'ai cru pouvoir déterminer qu'il s'agissait du modèle qui est vraisemblablement le plus "récent", à savoir celui disposant d'un couplage au niveau de la mise au point entre les deux objectifs par roue dentée et d'un obturateur Compur-Rapid.

L'objectif de ce sujet serait de vous solliciter afin d'obtenir des conseils me permettant de passer de l'étape "Tiens, voici un objet que l'on a trouvé" à l'étape "Voici les photos que produit cet objet qui est en fait un appareil photo". Ce sujet permettrait d'assurer le suivi de l'épopée de mon appareil dans son "Objectif photos".
Avant de vous exposer le premier problème qui m'empêche de pouvoir tester l'appareil, je vais quand même vous le décrire. Il m'est possible de prendre des photos si ça intéresse quelqu'un.

Le boîtier est en bakélite, il est inscrit RAPID-S-O. 1:2.2 sur l'objectif de visée, HELIAR 1:3.5 F=7.5cm sur l'objectif de prise de vue. J'ai cru comprendre qu'il s'agissait d'un bel objectif. L'appareil dispose d'un petit compartiment contenant deux accessoires : un verre jaune "Moment 25-29" et un dispositif qui s'apparente à une mesure de luminosité qui se fixe sur l'objectif de visée et qui indique des points en fonction de la luminosité, avec un tableau dans ce compartiment qui indique en fonction de cette luminosité les paramètres de l'ouverture et du temps de pose à appliquer.

Lors de la première prise en main, les clapets donnant accès à la visée ne s'ouvraient pas seuls. Après quelques ouvertures, ce problème a été réglé. La position fermée pendant des dizaines d'années devait y être pour quelque chose.

J'ai pu remarquer également que l'obturateur s'ouvrait mais ne se fermait pas pour des temps de pose plus longs que 1/25e s. Pour ce qui est plus court, ça semble être bon. Du coup, ça me laisse penser que la prise de vue est possible. Je ne sais pas par contre s'il sera possible de retrouver une plage complète de réglages de l'obturation.

Il me semble également que l'objectif de visée et l'objectif de prise de vue n'ont pas toujours été alignés de manière synchrone lors des mises au point. J'ai cette impression parce que l'affichage des distances sur l'objectif de visée est décalé par rapport au trait central qui fait office de curseur. Il ne serait pas surprenant que deux dents des roues dentées puissent de temps à autre se désynchroniser, ce qui expliquerait ce décalage. Ma première question est donc la suivante : est-il possible de réaligner les deux roues dentées sans trop forcer et risquer de les abimer ou dois-je plutôt me résigner à conserver ce décalage ? Parce qu'il faut bien l'avouer, les effets de la mise au point ne sont pas franchement visibles pour moi dans le viseur.

Enfin, vient le point sur lequel je bloque aujourd'hui.
J'ai inséré ma première pellicule dans l'appareil : une ILFORD HP5 plus 400 120 que je m'étais empressé d'acheter au lendemain du don de l'appareil. Tout m'a semblé correct, j'ai inséré la pellicule dans un compartiment qui est semi fermé par une lamelle de métal, j'ai fait passer le papier sous les rouleaux d'environ 2 mm d'épaisseur qui sont situés de part et d'autre de la partie plane située derrière l'obturateur, et j'ai inséré la partie échancrée du papier dans la fente la plus courte de la bobine sur laquelle viendra s'enrouler la pellicule, j'ai tourné la molette liée à cette bobine jusqu'à ce que la pellicule soit tendue, puis j'ai fermé le boîtier. J'ai ensuite tourné cette mollette pour dérouler le papier jusqu'à ce que le numéro 1 apparaisse dans la fenêtre rouge située au dos du boîtier. Et c'est là que je suis coincé. Je n'y suis jamais parvenu. La mollette résiste très fortement et il m'est impossible de la tourner au delà d'un moment où des flèches apparaissent au niveau de la fenêtre rouge. J'ai, je pense, suffisamment forcé, puisque je suis allé jusqu'à ce qu'une cloque apparaisse sur mon pouce. Je sais bien que ce n'est pas forcément très ergonomique, mais autant de résistance me paraît suspect. Je souhaiterais donc savoir si quelqu'un sait ce qui pourrait causer ce problème, sans doute une mauvaise manipulation de ma part, et ce que je dois faire pour y remédier. Je suis prêt à sacrifier la pellicule et à tout ouvrir pour prendre une photo de l'état de l'enroulement si ça peut aider à diagnostiquer le problème.

En attendant vos conseils, je vous remercie pour l'accueil que vous m'avez réservé. J'ai par ailleurs particulièrement hâte (peut-être est-ce un rêve) de vous présenter la première photo issue de ce boîtier au troisième millénaire dans la suite de ce sujet.

Avatar du membre
jean paul Royer
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 625
Enregistré le : mar. 1 sept. 2009 15:46
Localisation : Andenne Belgique
Contact :

Re: [VOIGTLANDER] Objectif photos pour mon Brillant

Message non lu par jean paul Royer » sam. 3 déc. 2011 22:24

Bonsoir,

Comment avez vous réussi a faire passer le papier entre les rouleaux et le corps du boitier?
Placez vous dans une pièce sans lumière pour enlever le film et replacez le film papier au dessus des rouleaux ils sont là pour justement que le film ne frotte pas sur le boitier
http://studioroyer.over-blog.com/

Guillaume B

Re: [VOIGTLANDER] Objectif photos pour mon Brillant

Message non lu par Guillaume B » sam. 3 déc. 2011 23:16

Eh bien voilà, je savais bien que j'avais une chance sur deux de mal interpréter : "Il serait faux de faire passer le ruban de papier pardessus la barrette ou bien entre le rouleau et le cadre de l'appareil".

Merci de m'avoir corrigé : j'ai retiré le ruban déjà enroulé et je l'ai fait repasser au dessus des rouleaux. La molette ne bloque plus, ça semble beaucoup plus simple. Par contre, le film ne me semble pas très tendu. J'imagine qu'une fois le boîtier refermé, tout est en place et rien ne vient éclairer la surface sensible hormis la lumière qui est libérée par l'obturateur lorsque celui-ci s'ouvre.

Je constate également que le numéro 1 est passé devant la fenêtre, puis le compteur de prises de vue de l'appereil est passé à 2 et la molette s'est bloquée, alors que le chiffre 2 n'est pas présent devant la fenêtre rouge. Qui croire ? La pellicule ou le compteur de l'appareil ?

Merci beaucoup en tout cas.

Bonne soirée.

Répondre

Retourner vers « Voigtlander »