Expériences avec développement immobile ?

Toutes les questions sur le labo à l'ancienne : le traitement des négatifs, des positifs, de tous les procédés, même les plus anciens (ferrotypie, cyanotypie etc..), le tirage etc....

Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Col_in Thor » Mer 23 Juin 2010 16:38

Ou bien j'ai mal traduit le "stand development" :)

Je suis ce que fais ce photographe
Il a fait quelques photos avec cette méthode, un développement lent de 45min sans agitation !
rodinal 1+100 avec ilford pan F

Avez vous des conseils à faire partager pour cette technique qui parait bien économique !

regardez par exemple cette photo : http://www.flickr.com/photos/refidnas/4668926335/

:Hello:
Modifié en dernier par Jean-Claude.B le Mer 23 Juin 2010 17:00, modifié 1 fois.
Raison: Ajout des balises [URL] au second lien. Voir les conseils pour (bien) participer au forum.
Col_in Thor
 
Messages: 241
Enregistré le: Lun 14 Sep 2009 20:32
Localisation: Bretagne Ille & Vilaine

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Jean-Claude.B » Mer 23 Juin 2010 17:23

Je connais cette méthode, mais je n'ai jamais essayé. La chimie ne coûte pas tellement cher pour justifier un argument économique. Je pense plutôt que ceux qui la pratiquent recherchent un rendu particulier.
Ou alors un souci écologique, car c'est certain que la pollution est réduite au minimum.
Un honeste homme peut trouver le bonheur
entre les pages d'un livre,
entre les bras d'une femme,
ou sur le dos d'un cheval.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Claude.B
 
Messages: 3349
Enregistré le: Mar 20 Déc 2005 17:41
Localisation: environ par 48°48' nord et 2°16' est

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Joris Am » Jeu 24 Juin 2010 09:10

Il y aurait à priori un avantage certain sur le rendu.
A savoir, un négatif moins contrasté, avec du détail dans les ombres sans cramer les hautes lumières.
En outre, cela réduirait le grain en cas de traitement poussé.

J'ai vu des résultats bluffants, notamment avec de la Tri-X à 1600 ISO !

Joris
Joris Am
 
Messages: 28
Enregistré le: Ven 16 Avr 2010 07:13

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Paul K » Ven 27 Aoû 2010 09:09

j'ai essayé cette méthode et je l'ai un peu modifiée :

Ce qui n'a pas changé : J'utilise une quantité fixe de rodinal concentré : 5ml pour une pellicule 120 ou une pellicule 135/36poses, proportionnellement moins pour 135/moins de poses, et je dilue cette quantité fixe de concentré dans ce qu'il faut pour remplir ma cuve Paterson au niveau requis : 600ml pour le 120, 350ml pour le 135.

Lors de mes premiers essais, je n'agitais que pendant les 30 premières secondes, pour décoller des bulles éventuelles, mais j'ai eu des problèmes d'uniformité de développement : plus clair d'un côté avec les pellicules 120 ou halos autour des perforations avec les pellicules 135. C'était vraiment des problèmes de développement inégal car j'ai vérifié que les inscriptions sur les bords des films 120 n'avaient pas le même densité des deux côtés.

A présent, j'agite les trentes premières secondes, puis toutes les 15 minutes je donne quelques tours d'agitateur et au bout d'une heure, je laisse reposer pendant encore 30 minutes avant de vider la cuve et de fixer. Ca me donne des résultats parfaits : plus de problème d'uniformité de développement.

J'aime cette méthode parceque c'est une méthode de paresseux et de radin : utilisant deux fois moins de rodinal, et sans souci de température et de temps de développement exact : j'ai même oublié ma cuve une fois toute une nuit et c'est sorti OK - à mon avis, au bout d'une heure il ne reste pratiquement plus de produit :D

A+ Paul
Photos nettes ? bon pied, bon oeil !
Paul K
 
Messages: 428
Enregistré le: Ven 28 Sep 2007 07:30
Localisation: Clamart(92)

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Col_in Thor » Ven 27 Aoû 2010 11:05

Merci beaucoup Paul, ça donne vraiment envie !
J'essaierais lorsque je n'aurai plus de LC29

aurais-tu des exemples de photos produitent par toi même ?
Col_in Thor
 
Messages: 241
Enregistré le: Lun 14 Sep 2009 20:32
Localisation: Bretagne Ille & Vilaine

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Paul K » Dim 29 Aoû 2010 09:10

aurais-tu des exemples de photos produitent par toi même ?


Sur ce forum-ci, c'est pas tellement la mode (de présenter des photos - plutôt du matos), mais dans le fil POLKa de la rubrique B.A.BA, il y a ce message qui contient des liens vers des photos N&B présentées sur le forum des sténopistes et que j'ai développées avec cette méthode.

Mais en somme, ces photos ne démontrent rien car après le développement il y a eu le tirage, le scan, etc. En tous cas, cette méthode me donne avec un minimum de soucis des résultats reproductibles : des négatifs que je trouve agréables à utiliser avec un aggrandisseur ou un scanner : le seul paramètre significatif est la quantité de concentré à utiliser pour épuiser complètement le produit indépendemment du temps de développement et de la température.

Sauf que évidemment, pour avoir toujours le même genre de négatifs, il faudra faire attention à la prise de vue : à chaque film correspond alors une sensibilité (en principe, celle indiquée sur l'emballage ou pas loin - à déterminer à l'expérience et en fonction du genre de négatif qu'on préfère). Et de plus, ça pardonne beaucoup... mais faut pas pousser !

C'est pour ça aussi que j'aime bien l'utiliser pour des photos faites au sténopé : ça permet de réduire les effets du vignettage inévitable.

J'ai d'ailleurs remarqué par accident un autre avantage : les films N&B qui sont très sujets à des écarts de réciprocité (comme par exemple la HP5+) le sont beaucoup moins quand on les développe en "stand". J'ai discuté avec un mec sur f295 qui constatait des écarts de réciprocité dingues avec cette pellicule, et de par mon expérience, je ne voulais pas le croire - en vérifiant les prospectus d'Ilford, j'ai constaté qu'il avait raison... mais que moi, j'avais beaucoup moins d'écart parcequ'on ne développait pas de la même façon : lui développait de façon classique.

A+ Paul
Photos nettes ? bon pied, bon oeil !
Paul K
 
Messages: 428
Enregistré le: Ven 28 Sep 2007 07:30
Localisation: Clamart(92)

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Col_in Thor » Jeu 14 Oct 2010 14:50

Merci (tardif) Paul pour ces explications

Cela me tente beaucoup, vu que je vais commander du révélateur TMAX sur le net,
je vais aussi tester le rodinal pour faignant ! :D
Si je ne me trompe pas le rodinal est en fait l'AGFA R09.
Col_in Thor
 
Messages: 241
Enregistré le: Lun 14 Sep 2009 20:32
Localisation: Bretagne Ille & Vilaine

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Weber jean francois » Jeu 14 Oct 2010 16:56

En rangeant mon garage j' ai retrouvé ces deux bidons de révélateur achetés sûr un vide grenier avec un lot de matériel photo.
Par simple curiosité je voudrai savoir de quand ils datent.
Merci aux fanas des cuves de développement.
Fichiers joints
Rev.JPG
Rev.JPG (27.7 Kio) Vu 1978 fois
Ne pas craindre d'aller lentement craindre seulement de s'arrêter.
Avatar de l’utilisateur
Weber jean francois
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 1504
Enregistré le: Jeu 26 Fév 2004 17:41
Localisation: TOULOUSE

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Jean-Claude.B » Jeu 14 Oct 2010 17:14

Bonsoir Jean-François,

Question difficile ... Le X RAY FIXER je ne connais pas, c'est peut-être du fixage ?
Quant au DEKTOL, ça peut avoir 30 ans ou plus. A priori les produits en poudre se conservent presque indéfiniment. Et le Dektol était connu pour se conserver très bien même après préparation. Pour cette qualité, on l'utilisait pour le tirage, dans les photo-clubs : la solution restait dans les cuvettes du labo jusqu'à épuisement complet.
Mais autant que je m'en souvienne, on pouvait aussi l'employer pour le développement des négatifs.

C'était le bon temps, où les labos n'étaient pas encombrés par des PC et des imprimantes :lol:
Un honeste homme peut trouver le bonheur
entre les pages d'un livre,
entre les bras d'une femme,
ou sur le dos d'un cheval.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Claude.B
 
Messages: 3349
Enregistré le: Mar 20 Déc 2005 17:41
Localisation: environ par 48°48' nord et 2°16' est

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Pierre-Yves P » Ven 15 Oct 2010 07:44

:Hello: Bonjour,

Pour le fixateur, je pense qu'il s'agit tout bêtement de fixateur pour les films radio (c'est marqué dessus) ce qui explique le volume. Ça vient sans doute d'un hôpital ou d'une clinique !
Le Jazz, c'est du Picasso qui réveille les voisins.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Yves P
 
Messages: 3506
Enregistré le: Lun 25 Avr 2005 17:41

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar ROCHEVALIER Michel » Ven 15 Oct 2010 09:48

:Hello: Jean-François,
J'appuie les propos de J-Claude.Le Dektol était employé couramment dans les années 70. :Tchin:
Une belle phrase mal orthographiée, c'est comme une belle femme mal maquillée. ORTHOGRAPHIX
Avatar de l’utilisateur
ROCHEVALIER Michel
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 1301
Enregistré le: Ven 28 Sep 2007 07:47
Localisation: BRIVE LA GAILLARDE

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Weber jean francois » Ven 15 Oct 2010 14:10

Merci pour vos réponses, je vais les ranger pour 30 ans de plus mais je suis pas sûr qu' ils se bonifient avec le temps. :gratgrat:
Ne pas craindre d'aller lentement craindre seulement de s'arrêter.
Avatar de l’utilisateur
Weber jean francois
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 1504
Enregistré le: Jeu 26 Fév 2004 17:41
Localisation: TOULOUSE

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Col_in Thor » Sam 16 Oct 2010 14:06

Du coup si le produit à 1+50 ou 1+100 est totalement épuisé, il y a un certain intérêt écologique non ?
Il ne resterais que le fixateur à retraiter...?
Col_in Thor
 
Messages: 241
Enregistré le: Lun 14 Sep 2009 20:32
Localisation: Bretagne Ille & Vilaine

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Col_in Thor » Mar 2 Nov 2010 14:20

Premier résultat sympatoche avec une fomapan 100 (périmée je crois) + Rodinal R09 1+100 et ilford rapid fixer
Et le yashica 635... et un canoscan 8400f à 2400 DPI
seul problème, j'ai des rayures sur ma pellicule :(

J'ai suivi les instructions de Paul K, impec' !

Par contre, lorsque la pellicule est poussée ou d'une autre sensibilité, quelle est la marche à suivre ?

J'ai des doutes sur mes capacités à fixer la pellicule... J'ai du la mettre 5 - 6 minutes ?
Quelqu'un aurait une règle fixe (ahah) à me conseiller...
J'ai une photo à f3.5 1/60th vraiment pas terrible ! peut être que le Yashikor a ses limites à pleine ouverture....
Fichiers joints
Dame - Copie.jpg
Crop sur original, comp JPEG max.
Dame - Copie.jpg (97.25 Kio) Vu 1827 fois
5137304675_d2a7ef469c_z.jpg
5137304675_d2a7ef469c_z.jpg (131.24 Kio) Vu 1824 fois
Col_in Thor
 
Messages: 241
Enregistré le: Lun 14 Sep 2009 20:32
Localisation: Bretagne Ille & Vilaine

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar benoit suaudeau » Jeu 4 Nov 2010 18:38

Il faut pour 1/100eme de dilution de Rodinal donner +/- 1heure à la sensibilité nominal du film, 1h30 à 2x, 2h à 4x. Ce sont des valeurs indicatives mais assez réalistes.
Avatar de l’utilisateur
benoit suaudeau
 
Messages: 452
Enregistré le: Dim 15 Jan 2006 17:41
Localisation: Bretagne Nord (Dinan)

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Col_in Thor » Mar 9 Nov 2010 13:00

Merci Benoit,
je viens de découvrir la synthèse sur 35mmcompact, très intéressant, je vais tout me lire !
Col_in Thor
 
Messages: 241
Enregistré le: Lun 14 Sep 2009 20:32
Localisation: Bretagne Ille & Vilaine

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Paul K » Sam 13 Nov 2010 12:37

Excuses, mais je ne suis pas d'accord sur deux points (non, trois) :

1/ C'est pas la dilution qui importe, mais la quantité de produit parceque par principe, on l'épuise complètement, et

2/ donc après un certain temps, on peut prolonger le développement tant qu'on veut, il ne se passe plus rien

3/ donc, je ne sais pas exactement comment on peut pousser un film avec cette méthode, je me demande même s'il ne se pousse pas tout seul (un tant soit peu - sans demander la lune)

Car le truc du stand, c'est de ne pas remuer beaucoup, donc le révélateur reste plus concentré plus longtemps principalement à proximité des zones où il n'est beaucoup sollicité, ce qui fait bien monter les détails dans les ombres (en continuant à développer plus longtemps) tout en cramant moins les hautes lumières (qui ont rapidement épuisé tout le produit à leur disposition).

D'autre part, si on met plus ou moins de produit (tout en restant raisonnable), c'est surtout la densité des négatifs qui change, plus ou moins indépendemment de la façon dont on les a exposés (donc, suivant que vous préférez des négatifs plus ou moins clairs...)

A+ Paul
Photos nettes ? bon pied, bon oeil !
Paul K
 
Messages: 428
Enregistré le: Ven 28 Sep 2007 07:30
Localisation: Clamart(92)

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar benoit suaudeau » Sam 13 Nov 2010 13:25

Un petit extrait du fil de 35mm http://35mm-compact.com/forum/viewtopic.php?t=16517

Historique:
Ce mode de traitement n'est pas nouveau, déjà avant guerre le photographe américain William H. Mortensen (1897 - 1965) était un adepte des développement long dans divers révélateurs.
http://www.thescreamonline.com/photo/photo06-01/mortensen/index.html
http://unblinkingeye.com/Articles/Mortensen/mortensen.html


Le principe:
Utiliser du Rodinal à une très grande dilution, 1/100eme voir 1/200eme avec un volume de rodinal pur d'au moins 5ml par film (3 ml selon certains auteurs). Faire une agitation de 30 seconde au début puis plus rien, voire une légère agitation au milieu. Durée indicative de 1 heure pour un développement à la sensibilité nominale du film et pour une dilution à 1/100. 1h30 pour un film poussé d'un diaphragme et 2 heures pour 2 diaph, le tout pour une dilution à 1/100. 2 heures à 1/200 de dilution pour la sensibilité nominale du film.

Les avantages:
Plus le rodinal est utilisé à une dilution faible, plus apparait un effet compensateur qui permet de moins faire monter les hautes lumières, donc de diminuer le contraste. Ce qui compense le gros défaut du Rodinal qui est de donner des négatifs très contrastés. De plus les hautes dilutions diminuent la granulation.
Le développement sans agitation renforce la diminution du contraste global mais augmente le contraste local donc la sensation de netteté (accutance). De plus sans agitation le révélateur s'épuise rapidement sur les zones fortement insolées (hautes lumières) tout en continuant à agir sur les basses lumières ou il s'épuise beaucoup plus lentement. Le révélateur usé migre lentement des zones faiblement insolées vers les zones fortement insolées.
Cela dit, toutes ces indications sont encore théoriques, en particulier pour ce qui est du comportement de chaque type de pellicule et des temps de développement.

Les inconvénients:
Il arrive que certaines zones de la pellicule souffrent de sous développement à cause de la trop grande proximité des flancs de la spire. Cela est surtout notable en 120.
Avatar de l’utilisateur
benoit suaudeau
 
Messages: 452
Enregistré le: Dim 15 Jan 2006 17:41
Localisation: Bretagne Nord (Dinan)

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Tristan H » Lun 29 Nov 2010 20:34

Et si on l'appelait Développement par épuisement?

Je pratique ce développement après en avoir entendu parler sur différents forums. Je suis en train de me fixer sensitométriquement parlant pour avoir des temps de développement référence.

Pour l'instant, j'en suis très content. Il me permet de rattraper mes expositions plus ou moins ratées, de compenser les écarts entre les densités extrèmes, de faire autre chose pendant un développement, et surtout, et c'est bien pour cela que je l'utilise, de générer un grain très présent sur mes négatifs.

Je suis moi aussi convaincu par les postulats évoqués ci-dessus, je pense qu'il faut une quantité de produit de base. Mais lorsque je pousse mes films (allègrement de +2 ou +3 diaph), j'opte pour un allongement du temps de développement. J'ai repris cela d'après les tests et essais des participants à différents forums, surtout outre atlantique, et ça fonctionne pas mal. Pour les cas extrèmes, la montée du voile est inévitable, et je pense que tous les films ne réagissent pas identiquement.
J'utilise du film FOMA 400, souvent utilisé à sa sensibilité nominale, et je tends à ne pousser que d'un diaph, les résultats étant moins concluants sur les cas extrèmes. J'utilise aussi de la TriX, qui réagit bien, et génère moins de grain. N'ayez pas peur, lors d'un développement par épuisement sur un TriX poussé de 1 ou 2 diaph, de voir ressortir de la cuve le révélateur coloré violet ou marron foncé.

Ma méthode opérationnelle : 6mL de rodinal (et pas de R09, pas le même, j'ai fait des tests (je pense plutôt qu'il existe des différence entre deux flacons)) dans 600mL d'eau plus ou moins à 20°C durant 50min à 1h10 selon l'expo de ma pellicule. Lorsque je développe une seule péloche, je la surrélève d'un ou deux centimètres dans la cuve. Retournements pendant une bonne première minute, puis à la moitié du développement je retourne 3 ou 4 fois.

Les résultats sont visible sur mon site : http://pur-ple-cow.tumblr.com

Je vous tiendrai au courant de mes tests sensito.
Tristan
Tristan H
 
Messages: 50
Enregistré le: Dim 30 Sep 2007 19:24
Localisation: Noisiel

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar benoit suaudeau » Lun 29 Nov 2010 20:46

Le R09 est du Rodinal mais avec une dilution plus faible, il existe maintenant un R09new qui est une copie fidèle du Rodinal, avec le même taux de dilution.
Avatar de l’utilisateur
benoit suaudeau
 
Messages: 452
Enregistré le: Dim 15 Jan 2006 17:41
Localisation: Bretagne Nord (Dinan)

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Tristan H » Lun 29 Nov 2010 21:39

Je parlais du R09new, qui ne m'a pas donné la satisfaction que j'ai eu avec le Rodinal. J'ai pourtant commencé avec le premier! Foma a souvent du mal à faire un produit pérenne entre différents boites ou flacons.
Tristan H
 
Messages: 50
Enregistré le: Dim 30 Sep 2007 19:24
Localisation: Noisiel

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Dominique Cazeaux » Mer 17 Mai 2017 16:47

Paul K a écrit:j'ai essayé cette méthode et je l'ai un peu modifiée :

Ce qui n'a pas changé : J'utilise une quantité fixe de rodinal concentré : 5ml pour une pellicule 120 ou une pellicule 135/36poses, proportionnellement moins pour 135/moins de poses, et je dilue cette quantité fixe de concentré dans ce qu'il faut pour remplir ma cuve Paterson au niveau requis : 600ml pour le 120, 350ml pour le 135.

Lors de mes premiers essais, je n'agitais que pendant les 30 premières secondes, pour décoller des bulles éventuelles, mais j'ai eu des problèmes d'uniformité de développement : plus clair d'un côté avec les pellicules 120 ou halos autour des perforations avec les pellicules 135. C'était vraiment des problèmes de développement inégal car j'ai vérifié que les inscriptions sur les bords des films 120 n'avaient pas le même densité des deux côtés.

A présent, j'agite les trentes premières secondes, puis toutes les 15 minutes je donne quelques tours d'agitateur et au bout d'une heure, je laisse reposer pendant encore 30 minutes avant de vider la cuve et de fixer. Ca me donne des résultats parfaits : plus de problème d'uniformité de développement.

J'aime cette méthode parceque c'est une méthode de paresseux et de radin : utilisant deux fois moins de rodinal, et sans souci de température et de temps de développement exact : j'ai même oublié ma cuve une fois toute une nuit et c'est sorti OK - à mon avis, au bout d'une heure il ne reste pratiquement plus de produit :D

A+ Paul


J'ai essayé cette recette avec du Fomapan 100 et je trouve le résultat vraiment excellent. Voir cette photo réalisée récemment avec un modeste Lubitel 2 (légèrement modifié dans l'espoir d'en améliorer la qualité d'image...): https://flic.kr/p/UiPE79
Merci beaucoup pour ces informations !
Dominique Cazeaux
Dominique Cazeaux
 
Messages: 6
Enregistré le: Lun 5 Déc 2016 21:30
Localisation: Bordeaux

Re: Expériences avec développement immobile ?

Message non lupar Patrick FO » Mer 17 Mai 2017 18:51

Bonsoir,

j'utilise cette technique de façon ponctuelle avec la formule de Caffénol dite CL.
Pré-mouillage de 5 mn puis remplissage de la cuve, une dizaine de retournements pour commencer et j'abandonne pendant 35 mn. Je vide la cuve et je la remplis à nouveau avec la même soupe utilisée la première fois (manip facultative). Je laisse encore 35 à 40 mn.
Négatifs très équilibrés et grain fin. J'ai essayé récemment avec un film 120 Bergger Panchromatique 400 ISO et ne suis pas mécontent du résultat.
Ça laisse du temps libre... :lol:
Patrick Fourneret
Besançon, ville de naissance des frères Lumière et pas seulement de Victor Hugo !
Comtois rends-toi, nenni ma foi ! Bourguignon ? Pas question !!
Avatar de l’utilisateur
Patrick FO
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 493
Enregistré le: Dim 21 Déc 2008 10:54
Localisation: Franche-Comté


Retourner vers * Labo à l'ancienne

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron