Faire de la photographie comme à  l'époque

Pour poser toutes vos questions, poster toutes vos contributions sur la photographie ancienne
Invité

Faire de la photographie comme à l'époque

Message non lu par Invité »

Bonjour à tous,
Je suis tout nouveau, attiré ici par mon Kodak Six-20 qui est la copie conforme de celui-ci :
http://www.collection-appareils.fr/kodak/html/six20.php

Cependant, je n'y connais absolument rien en photographie, (je suis plus spécialisé dans la restaurations de motos des années trente), et si j'ai découvert ici quel est l'âge de mon achat de brocante d'il y a quelques années, j'ai aussi découvert comment s'approvisionner en pellicule (un grand merci à tous ceux qui ont posté à ce sujet, j'ai parcouru tout le forum).
Par contre, je n'ai pas trouvé réponse à cette question que je me pose depuis un bout de temps : est il possible de faire de la photographie avec la finesse et le rendu des photos des années vingt ou trente ?
Comment peut on obtenir le même résultat ? Je suppose que l'appareil photo à lui seul ne suffit pas.
Merci d'avance de vos réponses,
Laurent DV

Avatar du membre
Laurent REMACLE
Messages : 426
Enregistré le : mer. 13 avr. 2005 17:41

Message non lu par Laurent REMACLE »

Bonjour et bienvenue,

Bien sûr ... l'appareil ne suffit pas à lui seul.

1. Il faut du film. Comme le 620 n'existe plus, il faut acheter un rouleau de 120 et le rebobiner sur un axe de 620 en chambre noire(joues de la bobine plus étroites que sur +le 120). Il faut nécessairement avoir deux axes de bobines 620 (un débiteur et un récepteur).

2. Il faut que l'appareil soit étanche à la lumière. Le dos doit bien fermé et le soufflet ne doit pas être percé.

3. Il faut que l'obturateur soit fonctionnel et que l'objectif soit propre et entier.

Pour le chargement voir ici.

Sinon plein de bonnes astuces sur le cours de J-C : ici.

Bon amusement !
Laurent - En direct du pays merveilleux des trappistes.

Invité

Message non lu par Invité »

Merci pour la réponse,

Je suis allé voir le cours de JC, excellent quand on veut mettre un pied dans la photo.

Mon appareil est dans un état superbe, pas de soucis pour l'obturateur, tout fonctionne.
Un bémol cependant, le soufflet laisse passer de la lumière sur les pliures.
Comment y remédier ? Mettre des touches de peinture noire à l'intérieur ?

A part ce petit problème qui ne semble pas insurmontable, je devrais repréciser ma question précedente : comment obtenir ce résultat ? Est ce dû au vieillissement de la photo? Quelles techniques utiliser ?
La taille réelle de cette photo est 10.5 cm x 7.5 cm, à peu près la taille réelle sur écran, j'ai fait un agrandi pour mieux voir la finesse.
C'est ce genre de résultat que j'aimerais obtenir. Si on me confirme que c'est possible et de quelle manière procéder, je me jette dans le bain.
Image
Image

Laurent DV

Lionel TURBAN
Messages : 193
Enregistré le : dim. 26 juin 2005 17:41

Message non lu par Lionel TURBAN »

Qu'appelez-vous "vieillissement de la photo" exactement ?

Les photos que vous avez sont des tirages contacts des négatifs de prise de vue sur du papier par développement semble-t-il à la vue de la tonalité noir neutre, d'où la "petite" taille des photos finales...
Les bords ciselés étaient à la mode à l'époque, et le tireur amateur pouvait se procurer un petit massicot spécial pour ciseler les bords, bien qu'il existait des papiers ciselés à la fabrication.

Pour obtenir des images à l'identique, il suffit donc de tirer par contact et ciseler les bords sur un papier baryté brillant à support fin.

Mais vraiment, le "vieillissement de la photo" est une perception de l'image qui vous est personnelle et qu'il serait bon d'expliquer pour orienter les réponses. :D

Invité

Message non lu par Invité »

Je m'excuse par avance des termes que j'emploie, en effet en néophyte confirmé en matière de photographie, je m'exprime mal.
Merci de me faire réfléchir à la difficulté de faire passer un message, je me rends compte que j'ai quelques efforts à faire dans ce domaine.
Pour me faire mieux comprendre :
Le vieillissement dont je parle concerne la couleur, une sorte de mélange entre le noir et blanc et le sépia. J'ai quelques autres photos anciennes qui doivent dater de la même époque à quelques années près qui n'ont pas les mêmes couleurs. C'est pour cela que je parlais de vieillissement, une altération physique de la photo qui aurait jauni ?
Ca c'est pour la couleur.

Pour faire plus simple, si je mets une pellicule dans mon Kodak six-20 et si je développe (ou fais développer) les photos sur le même format d'images, est ce que j'aurai un résultat similaire ?

Laurent DV

Lionel TURBAN
Messages : 193
Enregistré le : dim. 26 juin 2005 17:41

Message non lu par Lionel TURBAN »

Là ça devient plus compliqué... :D

il faut voir si vous parlez de la tonalité du support papier ou de l'image en elle-même.

Ayant moi-même de vieux tirages 6x9 de mon grand-père comme les vôtres, il s'agit du support papier qui a jaunit. Et ceci n'est même pas certains puiqu'il existait des papiers photos "chamois" ou "creme" qui donnent un peu l'aspect ancien.
Ensuite si l'on parle de la tonalité de l'image, alors là c'est la même chose, ça depend de la formule de fabrication du papier, de son traitement et eventuellement du virage (mais j'en doute dans votre exemple).

Ensuite, il est toujours possible de reproduire cet aspect.
Au labo, ce sera du fait maison, en tirant sur un support fin, avec des noirs pas trop denses, trempé dans un bain de café leger histoire de jaunir le papier et ciseler tout ça... (ne pas oublier de faire trainer son néga dans la poussière du grenier avant de tirer, histoire de rajouter encore à l'effet retro )
C'est du bricolage, mais c'est amusant...

Sinon, il vous reste à scanner votre négatif et à retoucher l'image numériquement en ajoutant les effets cités ci-dessus...
Ca fera beaucoup plus artificiel, d'autant plus que le tirage papier risque de ne pas correspondre à l'aspect vieux.

Si vous optez pour le bricolage au labo, vous êtes chanceux, car vous n'aurez même pas besoin d'agrandisseur ! :D

Invité

Message non lu par Invité »

Un grand merci pour toutes ces indications, et comme on dit, qui ne tente rien n'a rien, donc je vais certainement tenter le coup, j'aimerais mettre en photos autres que numériques mes vieilles Terrot (= motos) des années trente, et le faire avec un Kodak de la même période me paraissait une bonne idée.
J'ai déjà donné dans la retouche d'images numérique pour un rendu "époque", mais ça ne reste que des pixels... rien ne vaut l'origine !

Je viens de faire un tour sur votre site, il est très bien fait et très explicite, j'adore l'esprit dans lequel c'est fait.

Il n'y a plus qu'à visiter le musée, peut être ce week end si ma copine est d'accord.

Laurent DV

Mael Bilquey

Message non lu par Mael Bilquey »

Citation:
="Laurent DV" j'aimerais mettre en photos autres que numériques mes vieilles Terrot (= motos) des années trente

Alors on récapitule :

-Ouvrir l'essence, noyer la cuve jusqu'à en avoir sur les doigts
-Allumage tout retard
-gaz à 1/3 de course
-Eventuellement la main sur l'entrée d'air ou volet de démarrage si le carbu Amac en est équipé...
-amener un petit peu avant la compression avec le kick et...
-un grand coup sur le kick !
et Pot pot pot pot pot pot ! :D
-On sert un peu l'amortisseur de direction et les papillons de la suspension AV car aujourd'hui la route est un peu..creusoise !

Et..c'est parti ! Et l'odeur de la combustion air-essence avec un mélange un peu riche juste ce qu'il faut, mélangé avec un peu d'huile, cette odeur de démarrage magique et bleutée, miam !


C'est superbe de voir les culbuteurs à l'air libre dansant frénétiquement le long du cylindre !

Oui, je sais, je suis hors sujet, mais j'ai tellement bossé sur ces moteurs (Terrot 50 NSST, Motobécane L4C, Monet Goyon, etc..., je les adore..)

Avatar du membre
Jean-Claude.B
Messages : 3406
Enregistré le : mar. 20 déc. 2005 17:41
Contact :

Message non lu par Jean-Claude.B »

Mael Bilquey a écrit :Et..c'est parti ! Et l'odeur de la combustion air-essence avec un mélange un peu riche juste ce qu'il faut, mélangé avec un peu d'huile, cette odeur de démarrage magique et bleutée, miam !



Surtout l'huile de ricin, dans les stands du circuit de Monthléry ...
Un honeste homme peut trouver le bonheur
entre les pages d'un livre,
entre les bras d'une femme,
ou sur le dos d'un cheval.

Invité

Message non lu par Invité »

Je me sens moins isolé là...
Infâmes bidouillages de mes photos numériques grâce à Gimp sur cette page, en attendant de savoir utiliser un vrai appareil :
http://motocyclettes.terrot.free.fr/poesie/

(Je dis imfâmes, car certaines photos retouchées laissent apparaître de nombreux défauts, normal, on n'est pas parfait du premier coup...)

Laurent DV

Répondre

Retourner vers « Photographie ancienne »