Une visite guidée des Usines Lumière

Pour poser toutes vos questions, poster toutes vos contributions sur la photographie ancienne

Une visite guidée des Usines Lumière

Message non lupar Patrick Salètes » Ven 28 Sep 2007 22:05

Patrick Salètes
Posté le: 06 Aoû 2007 21:24

Ces photographies font partie de l'exposition présentée dans le Parc de la Villa Lumière, et réalisée par l'Institut Lumière.
Il y en a de nombreuses autres, richement commenté, et je ne peux qu'inciter ceux qui peuvent s'y rendre à visiter l'ensemble du Musée.

Merci beaucoup à la directrice de l'Institut Lumière et aux administrateurs contactés
qui m'ont autorisé à photographier et à vous faire partager ces images.

Je n'ai bien sûr pas mis ici toutes les photos que j'ai prises,, mais j'ai essayé de retenir un ensemble qui couvrait les différentes étapes de la production.
Toute une ambiance!

Le transport du verre
Image

Le coupage du verre
Image

Le rinçage du verre:
Image

Le nettoyage à l'acide:
Image

La préparation des émulsions:
Image

La maturation (pendant quelques jours) des émulsions:
Image

L'étendage (dans l'obscurité) des émulsions:
Image

La fonderie d'argent:
Image

La machine à émulsionner le papier photographique:
Image

L'atelier de chimie:
Image

Le laboratoire de chimie:
Image

Encore merci Sylvain... et tous les autres (sans oublier Albert) !
Merci, Sylvain!.... et merci à vous tous!
Avatar de l’utilisateur
Patrick Salètes
 
Messages: 2526
Enregistré le: Lun 31 Oct 2005 17:41
Localisation: Coulaines près du Mans (Sarthe)

Message non lupar Lionel TURBAN » Ven 28 Sep 2007 22:07

Patrick,
C'est fascinant !

On se rend compte que c'était vraiment artisanal comme industrie ! :D
Aurais-tu une idée de l'année à laquelle ces images ont été faites ?
Saurais-tu dire où en était les chiffres de production en plaques et papier à l'époque de ces images ? Du nombre de personnes qui travaillaient dans cette usine à ce moment là ?

On ne voit pas bien, mais je devine que la table de couchage de l'émulsion, est étrangement simpliste non ?
Il y'a même l'escabeau pour acceder aux gros falcons de verre afin de les recharger en émulsion.
Modifié en dernier par Lionel TURBAN le Sam 29 Sep 2007 18:30, modifié 1 fois.
Lionel TURBAN
 
Messages: 193
Enregistré le: Dim 26 Juin 2005 17:41
Localisation: Charmes,Vosges,France

Message non lupar Patrick Salètes » Ven 28 Sep 2007 22:09

Bienvenue
Lionel
Ce reportage photographique date de 1895. Il est contemporain du premier film.
le commentaires de la première photo sont les suivants:
"L'usine reçoit deux wagons de feuilles de verre tous les deux ou trois jours, ce qui représente une consommation quotidienne de 6 à 7 tonnes".
Une tonne de déchets de verre était ramassée chaque jour et vendue à une fabrique de bouteille.
Par la suite, rien qu'en ce qui concerne les autochromes, 6000 plaques étaient alors produites chaque jour. Parmi ses inventions, Louis Lumière considérait l'autochrome comme son chef-d'oeuvre.
Je n'ai pas retrouvé combien il y avait d'ouvriers en 1895.
Le véritable premier film est "La sortie des usines Lumière"
Le voici: http://www.institut-lumiere.org/francai ... nce01.html
Modifié en dernier par Patrick Salètes le Sam 29 Sep 2007 18:31, modifié 1 fois.
Merci, Sylvain!.... et merci à vous tous!
Avatar de l’utilisateur
Patrick Salètes
 
Messages: 2526
Enregistré le: Lun 31 Oct 2005 17:41
Localisation: Coulaines près du Mans (Sarthe)

Message non lupar Lionel TURBAN » Ven 28 Sep 2007 22:11

Lionel Turban Posté le: 06 Aoû 2007 22:31

Patrick,

Je me souviens avoir dans mes livres, tous les chiffres de la production Lumière à travers quelques dates, même par exemple, le poids de glace que les machines à glace porduisaient chaque jour pour la prise en gelée des émulsions !

Je n'arrive pas à retrouver dans quel livre j'ai lu tout ça !!!! :x

Mais ça me surprend, cette machine à coucher l'émulsion...
Elle me semble tellement dépouillée, à coté de la quantité de plaques produites chaque jour, à coté des machines à papier et tout... :?

Si je regarde bien, il y'a sous les gros flacon d'émulsion, deux sortes de balais qui doivent égaliser la couche... Mais, on dirait que de part et d'autre de ces balais, s'écoule un filet blanc qui tombe à terre, en un petit tas... Hors, je ne vois pas Lumière faire une telle perte...
Et un filet si gros qui produit un si petit tas, c'est étrange...

Quelque chose m'échape... :D

Est-ce réèllement la machine à coucher les émulsions ?
Lionel TURBAN
 
Messages: 193
Enregistré le: Dim 26 Juin 2005 17:41
Localisation: Charmes,Vosges,France

Message non lupar Patrick Salètes » Ven 28 Sep 2007 22:14

Patrick Salètes Posté le: 06 Aoû 2007 22:41

Les réalisateurs de l'expo ont commenté cette photo en la désignant comme telle....

Voici la machine à glace dont tu parles:
Image
Merci, Sylvain!.... et merci à vous tous!
Avatar de l’utilisateur
Patrick Salètes
 
Messages: 2526
Enregistré le: Lun 31 Oct 2005 17:41
Localisation: Coulaines près du Mans (Sarthe)

Message non lupar Lionel TURBAN » Ven 28 Sep 2007 22:15

Alors je ne remets pas en cause la parole des organisateurs de l'expo... :)

Je viens de retrouver quelques chiffres dans un agenda Lumière Jougla de 1914 :

En 1883, les Lumière fondent leur fabrique de plaque Photo.
Le personnel comportait une dizaine d'ouvriers et produisait de 55 à 60 douzaines de plaques par jour.
En 1914, ce sont 70.000 plaques de tous formats qui sortent de l'usine quotidiennement !
La première année de fabrication : 18.000 Douzaines
En 1886 : 110.000 Douzaines
En 1890 : 350.000 Douzaines
En 1900 : 2.500.000 Douzaines ! Ce qui représentait une surface de verre émulsionné de 557.000 m².

600.000 Francs de Nitrate d'Argent par année.

Quinze machine qui tournaient 10h par jour, produisaient 7 km de papier photo quotidiennement (2.200 km par an), ce qui suffisait tout juste à assurer la production.

L'usine était constituée de 4 groupes de batiments qui forment en fait 4 usines bien distinctes sur 4 hectares :
Deux groupes de batiments pour plaques et papiers noir et blanc.
Un groupe de batiments pour les Autochromes.
Un dernier groupe pour toute la chimie.

Ensemble, ces usines entretenaient une force motrice de 580 chevaux, 10 générateurs à vapeur, 130 petits moteurs éléctriques utilisants 160 Kw, 2.100 ampoules à incandescence, 25 lampes à arc, 3 machines à glace donnant 1.400 kg de glace par jour.

Des dizaines de machines spéciales : à laver le verre, à émulsionner les plaques, à les secher, les couper, à plisser le papier, etc. la plupart, créées de toutes pièces par Louis et Auguste Lumière.

De vastes et nombreux laboratoires, des ateliers spécialisés pour les différents corps de métier : menuiserie, mécanique, forge, zinguerie, emballage, photographie, traitement des dechets, fonderie d'argent, etc.

Moi je dis : C'était ENORME ! :D
Modifié en dernier par Lionel TURBAN le Sam 29 Sep 2007 18:31, modifié 1 fois.
Lionel TURBAN
 
Messages: 193
Enregistré le: Dim 26 Juin 2005 17:41
Localisation: Charmes,Vosges,France

Message non lupar Lionel TURBAN » Ven 28 Sep 2007 22:16

Ha oui, j'ai oublié...

En 1914, ce sont 800 personnes qui travaillent pour Lumière...

La classe quoi...

Combien de Lyonnais avec leur famille a t'il fait vivre ?
Il me semble avoir lu aussi que Lumière a été l'un des premiers a donner des avantages à ses employés comme une sorte de cotisation pour la retraite ou pour les congés payés ou quelque chose dans ce style, je ne sais plus très bien... :D
Modifié en dernier par Lionel TURBAN le Sam 29 Sep 2007 18:32, modifié 1 fois.
Lionel TURBAN
 
Messages: 193
Enregistré le: Dim 26 Juin 2005 17:41
Localisation: Charmes,Vosges,France

Message non lupar Patrick Salètes » Ven 28 Sep 2007 22:18

Merci beaucoup Lionel pour ces compléments d'information! Bienvenue
Quand je repense à l'atelier Cosson, au Mans et à ce qu'on pourrait en faire...
Certes, ce n'est pas la Villa Lumière et il n'y a jamais eu d'usine de chimie ni d'appareils photo,
mais en voyant le portrait d'Antoine Lumière (le père des frères Lumière),
je me dis que Gustave Cosson devait ressembler un peu à ça:

Image
Modifié en dernier par Patrick Salètes le Sam 29 Sep 2007 18:33, modifié 1 fois.
Merci, Sylvain!.... et merci à vous tous!
Avatar de l’utilisateur
Patrick Salètes
 
Messages: 2526
Enregistré le: Lun 31 Oct 2005 17:41
Localisation: Coulaines près du Mans (Sarthe)

Message non lupar Patrick Salètes » Ven 28 Sep 2007 22:20

Voici le commentaire concernant l'étendage de l'émulsion:
"Les bandes de verre passent sous un distributeur automatique qui égalise l'émulsion uniformément sur toute la surface, puis dans un bain d'eau glacée qui refroidit instantanément l'émulsion et la solidifie."

Et voici un détail agrandi de l'opération:
Image
Modifié en dernier par Patrick Salètes le Sam 29 Sep 2007 18:33, modifié 1 fois.
Merci, Sylvain!.... et merci à vous tous!
Avatar de l’utilisateur
Patrick Salètes
 
Messages: 2526
Enregistré le: Lun 31 Oct 2005 17:41
Localisation: Coulaines près du Mans (Sarthe)

Message non lupar Lionel TURBAN » Ven 28 Sep 2007 22:22

Au 19ème siècle, les Photographes étaient de drôles de personnages entourés d'une aura spéciale.

Ceux qui réussissaient étaient de petits génies en puissance, ils leur fallait apprendre et comprendre une technique nouvelle et tellement compliquée, souvent décourageante. Ils leur fallait aussi apprendre à rendre beau, les gens, les choses.
On voyait très vite qui pouvait devenir Photographe, tant la technique était lourde et les bons résultats difficiles à obtenir. Celui qui en redemandait (le masochiste) réussissait et ouvrait son atelier !

Puis vint Lumière, Eastman et bien d'autres avec leur usine à produire du prémaché... :o

L'âge d'Or de la Photographie : 1839-1875. Après, tout le monde s'est mis à faire des images, lorsque les procedés ont pu permettre l'industrialisation. Et ce fut la chute en avant, un tsunami d'images qui au final, ne surprennent plus personne... :D

Mais... Demandez à Daguerre, Scott Archer ou Antoine Lumière de choisir entre Collodion, Daguerreotype et numérique, ils vous diront :
Collodion ? Daguerreotype ? Pfffffffff trop long, trop fatiguant, trop aléatoire... SI seulement on avait eu le numérique au 19ème siècle !!! On aurait fait des miliards ! lol

Au 19ème siècle, c'était un vrai metier, alors que maintenant [...] :?
Modifié en dernier par Lionel TURBAN le Sam 29 Sep 2007 18:34, modifié 1 fois.
Lionel TURBAN
 
Messages: 193
Enregistré le: Dim 26 Juin 2005 17:41
Localisation: Charmes,Vosges,France

Message non lupar Patrick Salètes » Ven 28 Sep 2007 22:23

Un commentateur de l'oeuvre de Gustave Legrey estime même que l'âge d'or de la photographie expire dès 1855 (toujours pour les raisons que tu exposes):
http://expositions.bnf.fr/legray/reperes/histoire/3.htm
Modifié en dernier par Patrick Salètes le Sam 29 Sep 2007 18:34, modifié 1 fois.
Merci, Sylvain!.... et merci à vous tous!
Avatar de l’utilisateur
Patrick Salètes
 
Messages: 2526
Enregistré le: Lun 31 Oct 2005 17:41
Localisation: Coulaines près du Mans (Sarthe)

Message non lupar Lionel TURBAN » Ven 28 Sep 2007 22:26

(Patrick, il est temps d'aller au lit !) :D

Il y'a tant à dire...
A l'époque du daguerreotype, on avait "industrialisé" la fabrication du plaqué d'argent sur cuivre. C'était une étape dans la Daguerreotypie qui ne pouvait que difficilement être réalisée par le Photographe lui-même.
Le Daguerreotype était une calamité à maitriser. Des tas de paramètres aussi aléatoires que le taux d'humidité de l'air, agissent sur le résultat final.

Lorsque le Collodion est arrivé, il a fallu fermer les fabriques car le photographe pouvait à présent préparer lui-même son support qui n'était plus que du verre à vitre tout banal ! Heureusement, on a commencé à industrialiser la fabrication du papier sensible. c'est à cette époque que le papier albuminé est arrivé en force ! (Fallait voir les quantités d'oeufs qui étaient cassés pour la séparation du blanc et du jaune dans ces usines ! Et tout ça, à la main !)

Le Collodion était déjà plus simple à mettre en oeuvre, mais il demandait encore un tour de main qu'il fallait toujours apprendre, comme en Daguerreotypie. L'amateur ne pouvait pas faire de Photographie sans devoir s'équiper comme un Photographe installé et surtout, apprendre, encore une fois...

Ensuite, notre cher Maddox est arrivé avec son gélatino-bromure et ses plaques sèches...
Lumière, Eastman et foule de petits fabricants vont recuperer la formule de base de ce gélatino et vendre leurs plaques fabriquées artisanalement.
Donc pour moi, dans les années 1870, c'est le début de la fin des Photographes. Plus besoin d'avoir 38 tonnes de materiel, plus besoin d'apprendre autant de choses...
"Appuyez sur le bouton, nous nous occupons du reste", disait Eastman qui en avait marre de devoir se promener avec son chariot pour le Collodion...
La Photographie devenait accessible à "tout le monde", on pouvait même developper ses plaques dans les assiètes de la salle a manger en mélangeant une poudre avec de l'eau... On avait réduit les opérations au minimum...

Tout ces changements ont engendrés des tornades de colères à leur époque respectives. Un peu comme le Numérique aujourd'hui... :D

De tous les petits fabricants de plaques et papiers des débuts, seuls deux ou trois sont devenus des géants... Pourquoi ? parce qu'ils étaient des génies, qu'ils ont donné leur vie pour améliorer toujours plus encore la petite formule de base au gélatino de Maddox... Il ont passé leurs jours, leurs nuits à mélanger, observer, noter les réactions et s'emmerveiller. Ils ont offerts leur découverte au monde pour leur faciliter la vie et pour plus de fric dans la popoche aussi :) Ils ont formés des gens, qui eux-même se sont lancés et ont apporté leurs petites améliorations.

Quelle folie...
Modifié en dernier par Lionel TURBAN le Sam 29 Sep 2007 18:35, modifié 1 fois.
Lionel TURBAN
 
Messages: 193
Enregistré le: Dim 26 Juin 2005 17:41
Localisation: Charmes,Vosges,France

Message non lupar Lionel TURBAN » Ven 28 Sep 2007 22:27

Ce qui est fascinant chez Louis Lumière comme chez beaucoup de ces gens là, c'est qu'il a toujours oeuvré pour s'emmerveiller lui-même...

Il a dit dailleur : "Je me suis follement amusé à travailler toute ma vie..."

Moi je dis :
Ceux qui arrivent à s'emmerveiller comme ça de leur travail, au point d'en batir de tels empires, sont des êtres exceptionnels...

Bienvenue
Modifié en dernier par Lionel TURBAN le Sam 29 Sep 2007 18:35, modifié 1 fois.
Lionel TURBAN
 
Messages: 193
Enregistré le: Dim 26 Juin 2005 17:41
Localisation: Charmes,Vosges,France

Message non lupar pascal boulet » Ven 28 Sep 2007 22:28

Magnifique,

Si on pouvait voir de telles choses de nos jours ça ferait tout drôle.
Modifié en dernier par pascal boulet le Sam 29 Sep 2007 18:36, modifié 1 fois.
pascal boulet
 

Message non lupar Pierre-Yves P » Ven 28 Sep 2007 22:30

Bonjour!

C'est fascinant... Heureux Je n'ai rien à apporter niveau information, mais pouvoir lire tout ceci est tout simplement génial !

Merci, bande de passionnés ! :lol:
Modifié en dernier par Pierre-Yves P le Sam 29 Sep 2007 18:36, modifié 1 fois.
Le Jazz, c'est du Picasso qui réveille les voisins.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Yves P
 
Messages: 3507
Enregistré le: Lun 25 Avr 2005 17:41

Message non lupar Arnaud SAUDAX » Ven 28 Sep 2007 22:32

Bonjour,
Très belle discussion. Il est probable que le coulage de l'émulsion présentée ici soit une mise en scène, puisque l'opération réelle se faisait à la lumière rouge, et on voit bien les grosses lanternes. De photographier une opération réelle aurait conduit à un certain gaspillage... ce qui n'était effectivement pas dans la "culture d'entreprise" chez Lumière. J'ai le souvenir d'une gravure de La Nature (?) présentant le tas de verre au rebut où une affiche annonce que l'on ne doit pas jeter un morceau pouvant fournir une plaque de 10x10 cm.
Les frères Lumière étaient vraiment des êtres exceptionnels.
Quand j'allais à la fac à vélo, l'usine Lumière était en démolition, et je me souvient avoir vu par terre le linteau en pierre massif gravé Usine Lumière. Il était malheureusement trop lourd pour que je le mette sur le porte-bagage. Je me suis souvent demandé ce qu'il était devenu ?
Iconomécanophile chauvin...
Avatar de l’utilisateur
Arnaud SAUDAX
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5962
Enregistré le: Lun 14 Mai 2007 17:41
Localisation: Mirabel aux B. Provence


Retourner vers Photographie ancienne

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité