Pour une Histoire des Sensibilités

Pour poser toutes vos questions, poster toutes vos contributions sur la photographie ancienne

Pour une Histoire des Sensibilités

Message non lupar Cedric P » Mar 15 Déc 2015 14:31

On trouve assez facilement dans les divers ouvrages consacrés à l'histoire de la photographie des chapitres consacrés à l'histoire des appareils, aux grands noms de la photographie, et une évolution des techniques des supports (plaque de verre, film souple...) à grands traits, mais pas d'histoire de la sensibilité, c'est-à-dire une histoire de la chimie argentique.

A partir du film souple nitrocellulose Kodak, l'histoire de la photo se confond pourtant avec celle de la chimie et des formats de film, qui contraignent les appareils et la prise de vue. On ne prend pas la même photo si l'on a une pellicule 8 ASA, 50 ASA ou 400 ASA.

Je voudrais entamer ici un petit sujet participatif sur l'histoire des émulsions, à commencer par les films en Noir et Blanc. Quels étaient les films utilisés par Koudelka, Doisneau, Man Ray, Rodtchenko? A quelle sensibilité correspondaient-ils? On sait que Capa était limité à du 50 ASA (Super-X) pour le débarquement, d'où le bougé de ses 11 clichés.

On sait que Cartier-Bresson utilisait du Super-XX (ASA 100) et Plus-X (125) avant l'arrivée de la Tri-X 400 en 1954, qui a réellement apporté une nouvelle liberté aux photographes, l'année même de la mort de Capa en Indochine. Il n'a donc pas bénéficié de cette avancée technologique (mais il a pu utiliser du Kodachrome en couleur, ASA 16). La Tri-X est massivement utilisée dès son apparition, puis sont arrivés les films ultra-rapides 800, 1600, 3200...

Entre 1900 et 1954, l'histoire des zazas, ou des zisos, enfin des sensibilités est plus difficile à retracer. D'abord, évidemment, il faut transcrire en échelle commune (ASA ou ISO) toutes les échelles utilisées: Weston, DIN, Schneider, General Electric, GOST, H&D, etc... Peu importe l'appellation: pour cela il existe des tables de correspondances. Nous pourrions arriver à un tableau permettant d'établir à quelle date sont sorties les émulsions sur le marché, par sensibilité, et par là expliquer certaines tendances en photographie, notamment pour la rue, le sport et le reportage.

Une première étape fut franchie lors du remplacement du film "flam" (très inflammable) par le film dit "de sécurité" acétate au milieu des années 20. A peu près à la même époque apparaît le film "panchromatique" qui remplace le film "orthochromatique". Le film Noir et Blanc panchromatique était sensible à l'ensemble du spectre.

Mais quand sont apparus ce qui correspondrait à une sensibilité d'ASA 25, le 50, le 100, le 200?
Cedric P
 
Messages: 147
Enregistré le: Lun 9 Fév 2015 13:11

Re: Pour une Histoire des Sensibilités

Message non lupar Sylvain Halgand » Mar 15 Déc 2015 19:10

-
Avatar de l’utilisateur
Sylvain Halgand
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 10520
Enregistré le: Mer 3 Déc 2003 17:41
Localisation: Amiens, France

Re: Pour une Histoire des Sensibilités

Message non lupar Cedric P » Mar 15 Déc 2015 22:48

Merci Sylvain pour ce tableau de conversions ;)

Reste à élucider: quelle est la première marque à avoir atteint le 50 ASA, et en quelle année? Le 100?
Cedric P
 
Messages: 147
Enregistré le: Lun 9 Fév 2015 13:11

Re: Pour une Histoire des Sensibilités

Message non lupar Patrick FOURNERET » Mer 16 Déc 2015 12:39

Bonjour,

ce site http://www.earlyphotography.co.uk/site/entry_F88.html
recense de nombreuses marques et types de pellicules avec leurs dates de production (menu latéral gauche). Malheureusement toutes les sensibilités ne sont pas indiquées.
Je possède un Agenda Lumière de 1939 qui utilise l'échelle de sensibilité Scheiner, sans préciser si c'est l'échelle européenne ou américaine. Ainsi une Lumichrome est à 26° Sch. et une Super Lumichrome à 28° Sch. La Lumirapide est à 18/19° Sch.
Selon l'une ou l'autre échelle on est à : 64/100/12 ASA (américaine) ou 25/16/3 ASA (européenne). Je pencherais pour l'utilisation de l'échelle américaine chez Lumière (?), d'autant que la Super Lumichrome est qualifiée de "rapidité extrême"...
Patrick Fourneret
Besançon, ville de naissance des frères Lumière et pas seulement de Victor Hugo !
Comtois rends-toi, nenni ma foi ! Bourguignon ? Pas question !!
Avatar de l’utilisateur
Patrick FOURNERET
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 622
Enregistré le: Dim 21 Déc 2008 10:54
Localisation: Franche-Comté

Re: Pour une Histoire des Sensibilités

Message non lupar paul duflot » Mer 16 Déc 2015 14:20

Bonjour à tous.

A toutes fins utiles, je joins trois scans extraits de Agenda Lumière-Jougla de 1924.
Le 1er tableau donne la sensibilité relative des différentes plaques et papiers Lumière.
Le 2e, idem pour Jougla.
Le 3e permet d'obtenir les valeurs en degrés Scheiner!
De là on peut obtenir des zizos actuels.
Bon amusement pour les conversions!
Fichiers joints
1.jpg
1.jpg (139.39 Kio) Vu 464 fois
2.jpg
2.jpg (127.45 Kio) Vu 464 fois
3.jpg
3.jpg (95.48 Kio) Vu 464 fois
paul duflot
 
Messages: 167
Enregistré le: Jeu 13 Fév 2014 20:12


Retourner vers Photographie ancienne

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités