Page 1 sur 1

NOUVELLE PAGE [Hermagis] Hippographe

Posté : mer. 6 févr. 2019 15:49
par Jean-Pierre S
Bonjour à toutes et à tous,
Je viens de trouver un appareil peu commun qui porte la marque d'Hermagis; en regardant sur le site dans la catégorie des Klapp j'ai appris que c'est un Hippographe, quel nom merveilleux!
Cet appareil de bonne facture a ceci de particulier que le soufflet et l'objectif se déploient au moyen de baguettes métalliques montées sur ressorts: pour l'ouvrir et le mettre en batterie il faut tirer sur deux petites poignée et pour fermer il faut simplement pousser latéralement sur les baguettes et tout rentre dans le boitier.
L'examen de cet appareil montre que le ou les rideaux ne sont pas en bon état (ondulé, un peu sec) je pense donc que vu le bon état général de cet appareil il serait rentable de faire remplacer le rideau ou les rideaux, je ne sais pas. Quel artisan restaurateur pourrait me faire cela?
Enfin je m'étonne d'une chose, cet appareil est donné pour pouvoir prendre des clichés (sur plaque) au 1/1300em de seconde alors que les reflex des années 60 ne dépassaient jamais le 1/1000em de s.: Qui pourrait m'expliquer cette bizarrerie?
Jean-pierre S?

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : mer. 6 févr. 2019 17:14
par Jose PP
Bonjour Jean-Pierre,

C'est un appareil fantastique!!
Le constructeur est Goltz & Breutmann, en fait c'est un Mentor Klapp II renommé.
Voit ici dans ce site un appareil semblable de Demaria:
http://www.collection-appareils.fr/x/ht ... liant.html

Le 1300 de vitesse maximale c'est tout a fait normal. Dans le cas du Demaria la vitesse maximale est 1/1800.
Certains Ernemann en 1905-10 faisaient 1/2800...

José

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : mer. 6 févr. 2019 17:55
par Arnaud SAUDAX
:Hello: Aux tout débuts du XXe siècle, et même un peu avant, sont apparus des appareils avec une vitesse d'obturation très rapide... certains Sigriste atteignaient le 5000e de seconde ! Avec la sensibilité de l'époque, il n'était pas possible d'avoir une photo correctement exposée avec une telle vitesse. Mais Guido Sigriste, le concepteur, était peintre animalier, spécialiste des reconstitutions de batailles historiques et particulièrement intéressé par la restitution fidèle des allures des chevaux. L'étude des attitudes des chevaux était possible, même sur une photo très sous-exposée, ou prise à contre-jour.
Le nom de l'appareil présenté, "Hippographe" signifie d'ailleurs "dessin de cheval"...
Une fois les mouvements des chevaux connus, le besoin des appareils trop rapides a diminué, et pour le marché amateur, les fabricants se sont cantonnés au raisonnable, au point de vue photographique et mécanique.
En 1903, Guido Sigriste a suivi la course automobile Paris-Madrid, mais si l'exposition au niveau du plan focal correspondait bien à la vitesse annoncée, 1/1000e ou 1/2000e, le temps nécessaire à la fente qui réglait l'exposition pour parcourir la plaque était beaucoup plus long, ce qui entrainait une déformation géométrique insupportable à l'époque, comme l'ovalisation des voitures de courses...

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : mer. 6 févr. 2019 18:52
par Bernard Muraccioli
Très intéressant, Arnaud,
Hergé s'est-il inspiré de cette photo de Sigriste pour sa mercedes torpedo dans Tintin aux pays des soviets pour inspirer la vitesse en ovalisant les pneus ?

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : mer. 6 févr. 2019 21:23
par Jose PP
L'effect Lartigue, comme on voit dans ses photos.

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : jeu. 7 févr. 2019 06:45
par Arnaud SAUDAX
:Hello: Le double effet Lartigue ! Les roues inclinées vers l'avant, et les spectateurs vers l'arrière...
Mais j'ai un faible pour les photos de Doisneau où l'effet était obtenu volontairement...

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : jeu. 7 févr. 2019 07:13
par Weber jean francois
:Hello: Je ne comprends pas pourquoi le premier plan penche à droite et l'arrière plan à gauche. :gratgrat:
Merci de m'éclairer.

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : jeu. 7 févr. 2019 10:28
par Jean-Pierre S
.....En tous cas merci pour ces explications qui nous replongent 100 ans en arrière!
Jean-pierre S.

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : jeu. 7 févr. 2019 11:04
par Arnaud SAUDAX
:Hello: A l'époque, du moins sur certains appareils, la vitesse de translation du rideau et la largeur de la fente d'exposition était réglables. Imaginons, ce qui ne doit pas être loin de la réalité, une fente parcourant l'image, de haut en bas, en 1/10e de seconde. Pour un 9 x 12, une fente de 1 cm donnera une exposition de 1/100e et une fente de 1 mm donnera le 1/1000, ce qui est un ordre de grandeur acceptable.
L'objectif étant un centre de symétrie pour l'objet et l'image, lors de l'exposition, le haut est en bas et la droite à gauche.
Pour un appareil photo statique sur pied, le bas de la photo telle qu'on la voit est exposé en premier. Pour une roue, c'est donc la partie sur la route qui est exposée en premier. Quand le haut de la roue est sous la fente, la voiture s'est déplacée dans la direction du mouvement, et donc la partie haute sera en avance sur la partie basse, d'où l'ovalisation et l'obliquité du grand rayon.
Si au lieu d'être statique, l'appareil tourne (selon un axe vertical) en photographiant un poteau télégraphique, le pied du poteau sera exposé avant le haut, qui sera donc décalé dans le sens inverse de la rotation. Comme Lartigue suivait le mouvement de la voiture, il combinait les deux effets.
Doisneau avait bidouillé un appareil à objectif plan-focal pour obtenir la photo déroulée de vases étrusques pour le musée du Louvre (si ma mémoire est bonne...) et utilisa cet appareil pour des photos plus créatives, comme celle de la Tour Eiffel, et plus parlante encore, son couple de danseurs...

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : jeu. 7 févr. 2019 12:38
par Weber jean francois
:Hello: Merci pour cette réponse claire complète et documentée.

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : mer. 13 févr. 2019 16:32
par Manuel M
Pour approfondir le sujet de ces obturateurs, je vous invite à consulter la notice du Sigriste du site:

http://www.collection-appareils.fr/acce ... e=Sigriste

Il y a dedans, page 12, un exposé intéressant de la Société Française de Photographie de 1900 sur l'obturateur " à rendement maximum" Sigriste.

:Hello:

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : mer. 13 févr. 2019 18:51
par Sylvain Halgand
Maitre Manuel, spécialiste es manuels a bien raison.

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : sam. 16 févr. 2019 16:33
par Patrick FOURNERET
Je n'ai pas toujours tout compris :gratgrat: mais c'est très intéressant :turlututu:
Je continue à m'interroger cependant sur l'écart existant à l'époque entre la sensibilité des plaques ou des films et des vitesses comme le 1/1000. Et pourtant ça marche quand on voit les épreuves. Tout le monde connaît la photo où l'on voit un des frères Lumière sauter par-dessus une chaise !!
Les plaques étiquette bleue qui étaient parmi les plus rapides, avaient une sensibilité de 18° Scheiner, soit environ 10 ISO et les films les plus rapides de 100 ISO. Mais bon dieu comment faisaient-ils ??? :gratgrat:

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : dim. 17 févr. 2019 09:33
par Daniel C
Je me pose la même question.

Voici une Hippophoto avec une hypervitesse (1910)
cheval 2.jpg
cheval 2.jpg (130.98 Kio) Vu 1068 fois

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : dim. 17 févr. 2019 10:47
par Patrick FOURNERET
Ce matin par exemple, très belle journée et plein soleil, la cellule donne pour 10 ISO, à f/4 la vitesse de 1/125.
Au 1/500 il faut un objectif qui ouvre à F/2 et au 1/1000, F/1,4.
Sur le site de Antiq-photo il y a une jumelle Sigriste avec un Tessar qui ouvre à 4,5.

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : dim. 17 févr. 2019 15:41
par Laurent Th
Question en total novice : était-il possible dans le cadre du traitement de "pousser" ces plaques/films à une sensibilité plus élevée ? La perte d'information était-elle significative sur des supports de ce format ?

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : mar. 19 févr. 2019 10:43
par Patrick FOURNERET
je possède un agenda Lumière de 1939 qui donne des indications sur la manière de procéder pour les clichés "manquant de pose". Il faut jouer sur la quantité à ajouter de sulfite de sodium pour ce qui est des révélateurs fonctionnant sans alcali (base).
Je n'ai rien trouvé d'autre... :gratgrat:
Ce qui est amusant c'est que dans les recettes de développeur alcalin on trouve le carbonate de soude utilisé dans la recette de Caffenol... :turlututu:

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : sam. 23 févr. 2019 15:34
par Arnaud SAUDAX
:Hello: Il y a deux points différents dans la question... Dans un saut en hauteur, il y a un moment "statique", quand le sauteur est à son apogée, et là, on peut faire une photo "instantanée" avec une vitesse relativement faible... Mais ce n'est pas valable pour tous les sports.
Il y a eu des formules d'hypersensibilisation, (y compris pour l'Autochrome) qui augmentaient la sensibilité de façon remarquable (un facteur 10 ou même plus) mais avec l'inconvénient d'augmenter le contraste, et surtout il fallait employer l'émulsion tout de suite après cette sensibilisation.
Il y avait aussi des formules de développement permettant de gagner un ou deux diaphragmes, mais là aussi, en augmentant le contraste et surtout le grain...

Re: [Hermagis] Hippographe

Posté : mar. 5 mars 2019 13:39
par Sylvain Halgand

Re: NOUVELLE PAGE [Hermagis] Hippographe

Posté : dim. 17 mars 2019 12:57
par Patrick FOURNERET
Dans un Photo ciné Revue de juin 1979, un intéressant article de Bernard Vial sur le Sigriste, qui se posait déjà la question du ratio vitesse et sensibilité des plaques.
Il est en effet assez probable que les photos connues prises avec un Sigriste l'aient été à des vitesses ne dépassant pas le 1/250.
Article à votre disposition dans cette Dropbox. :Hello:

Re: NOUVELLE PAGE [Hermagis] Hippographe

Posté : dim. 17 mars 2019 16:33
par Jose PP
Merci Patrick.

Très intéressant.

José

Re: NOUVELLE PAGE [Hermagis] Hippographe

Posté : dim. 17 mars 2019 17:10
par Jacques Bratieres
Merci Patrick.

Re: NOUVELLE PAGE [Hermagis] Hippographe

Posté : mar. 19 mars 2019 16:58
par Jose PP
A propos du Hippographe Pliant, c'est intéressant que le premier modèle - présenté par Fleury-Hermagis a la Societé Française de Photographie en 3 Avril 1903 - est complètement différent.
L'appareil est de construction Française (et non un Goltz & Breutmann Mentor) et inclus l'obturateur de plaques ne démasquant pas lors de l'armement. L'obturateur Mathet-Hermagis fut breveté par Leopold Mathet et Jules Fleury-Hermagis en deux brevets en 1902 et 1903. Les tendeurs en ciseaux sont très typiques, ressemblant (mais pas égaux) au Klopcic.
Que ferait le constructeur Français substituer son propre modèle par un de construction Allemande? Peut-être l'appareil Mathet-Hermagis serait très coûteux a construire (et difficile a vendre), lorsque le Mentor Klapp est un appareil de bas coût.
Je n'ai jamais vu un exemplaire du Hippographe Pliant originale, seulement les dessins.