Arsenic et vieilles optiques

Tout ce qui concerne les objectifs (excepté utilisation, entretien et réparation)
Règles du forum
Les questions concernant l'utilisation des accessoires et des objectifs doivent être posées dans "Utilisation des appareils anciens".
Cedric P
Messages : 152
Enregistré le : lun. 9 févr. 2015 13:11

Arsenic et vieilles optiques

Message non lu par Cedric P » mer. 13 avr. 2016 08:14

L'une des raisons des surprenantes performances d'optiques "anciennes" par rapport aux optiques modernes est la composition chimique du verre. L'architecture d'un objectif est accessible à chacun (forme et nombre des éléments et groupes, éléments cimentés, verres asphériques, etc), ainsi que les traitements multicouches.

Image

Ce qui reste un secret bien gardé est la composition du verre, qui altère drastiquement les propriétés optiques.

Ces propriétés peuvent être modifiées par l’adjonction d’oxydes et de fluorures métalliques. L’addition d’oxydes de plomb, de titane et de lanthane accroît énormément l’indice de réfraction, on parle d'éléments "dopants" du verre*. On peut lire chez Zeiss que "l’oxyde de baryum et le fluorure réduisent la dispersion, tandis que la masse vitreuse en fusion peut être teintée avec du fer, du cobalt, du vanadium et du manganèse. Afin de donner au verre son effet photochromique, il convient d’ajouter des liants métalliques à base de fluor, de chlore et de brome (halogénures) à la masse en fusion."

Certains de ces éléments ont pourtant été jugés comme dangereux soit dans la production (résidus de polissage), soit même potentiellement dans l'utilisation (métaux lourds et éléments radioactifs comme le thorium, mais aussi arsenic), souvent à tort au vu des quantités infinitésimales auxquelles est exposé l'utilisateur. Mais pour se prémunir contre tout risque de responsabilité, certains fabricants ont décidé d'aller au-delà des normes et de supprimer ces éléments, malgré leurs propriétés électromagnétiques et réfractives dans le verre (puisque le verre est un semi-conducteur et la lumière est comme un circuit électromagnétique).

Ces éléments chimiques avaient des propriétés irremplaçables. C'est pourquoi beaucoup de lentilles anciennes (Zeiss Opton, Leitz, Nikon, Canon des années 60) ont des qualités supérieures ou largement comparables à celles d'optiques modernes**.

Les performances des optiques anciennes tiennent aussi aux techniques de production "lentes", tel le polissage à la main***, qui seraient trop coûteuses pour les méthodes industrielles en grande quantité actuelles, mais c'est un autre vaste chapitre.
Zeiss 1963.jpg
Zeiss 1963.jpg (120.63 Kio) Vu 878 fois
polissage à la main©Zeiss 1963

________

*Voir le topic sur la fabrication des verres Minolta ici:http://www.collection-appareils.fr/phpB ... 84#p174884
**Voir un article intéressant ici (http://www.zeisscamera.com/services_lens.shtml), comparant les qualités optiques d'un Biogon C d'il y a 50 ans, qui contenait de l'arsenic et du plomb, avec un Biogon CFi moderne sans arsenic ni plomb. Les courbes MTF montrent des qualités supérieures du verre ancien.
***Voir un article formidable avec des archives étonnantes sur l'usine Leitz et la fabrication du verre Leica: http://gmpphoto.blogspot.fr/2014_09_01_archive.html

Répondre

Retourner vers « La collection d'objectifs »