Un serpent de mer refait surface

Vous voulez parler de la collection en général, du devenir d'un constructeur ?
Avatar du membre
Dominique
Messages : 682
Enregistré le : mer. 1 juin 2005 17:41

Un serpent de mer refait surface

Message non lu par Dominique » mer. 13 mars 2019 19:59

Il y a longtemps qu'un premier prototype d'adaptateur permettant de "numériser" un classique réflex argentique est apparu... sans suite commerciale.
Il semble que l'idée n'ait jamais été totalement abandonné et,nostalgie aidant, l'envie de faire revivre des appareils pas si démodés que ça sur le plan technique
semble bien avoir débouché finalement sur du fonctionnel relativement abordable :

https://www.bhphotovideo.com/c/buy/item ... DC6547C797

Avatar du membre
Daniel C
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 2290
Enregistré le : ven. 2 nov. 2007 17:03
Localisation : SEINE St DENIS
Contact :

Re: Un serpent de mer refait surface

Message non lu par Daniel C » sam. 16 mars 2019 09:06

Bonjour,
Beaucoup d'amateurs ont été déçus suite à l'utilisation d'objectifs "argentiques" sur des boitiers numériques.
Le fait de doter un appareil argentique équipé d'un objectif ancien d'un dos numérique semble être une fausse bonne idée.
Cela vient du fait que les anciens objectifs (même les meilleurs) produisent un champ image d'une planéité discutable (courbe). Les effets sur la netteté des images produites sur les pellicules étaient négligeables pour une utilisation courantes. Mais sensibles pour des utilisations spéciales telle que la reprographie, d'où l'utilisation d'objectifs spéciaux dits "à champ plat".
Les capteurs numériques sont beaucoup plus exigeants à ce sujet que les surfaces sensibles argentiques et produisent du flou partout ou le champ image de l'objectif ne coïncide pas exactement avec le plan de la dalle de photosites.
De plus, les objectifs argentiques de courte focale produisent vers la surface sensible des rayons lumineux qui, à la périphérie de l'image, son très inclinés par rapport au plan de la surface sensible.
Cela n'a aucun effet nuisible sur l'image enregistrée par une émulsion argentique mais il n'en est pas de même pour les capteurs numériques qui aiment que la lumière leur arrive le plus perpendiculairement possible.
Tout change mais rien ne change
Lao Tseu

Avatar du membre
Dominique
Messages : 682
Enregistré le : mer. 1 juin 2005 17:41

Re: Un serpent de mer refait surface

Message non lu par Dominique » sam. 16 mars 2019 10:13

Daniel C a écrit :Cela n'a aucun effet nuisible sur l'image enregistrée par une émulsion argentique mais il n'en est pas de même pour les capteurs numériques qui aiment que la lumière leur arrive le plus perpendiculairement possible.
C'est surtout l'idée de pouvoir faire "revivre" de manière "moderne " des boitiers voués à l'inactivité, un peu comme les amateurs d'anciennes mécaniques qui les redémarrent, ou les tireurs qui refabriquent des cartouches devenues obsolètes pour "faire parler la poudre" d'armes anciennes. Après tout certains s'amusent à faire des images avec des sténopés malgré tous leurs inconvénients.

Ceci dit pour répondre à la partie de la réponse que j'ai "quoté" : de la même manière que certains appareils argentiques basiques corrigeaient de manière astucieuse la perte de netteté sur les bords produite par leurs objectifs en "courbant" très légèrement la fenêtre du presse-film, je m'étais demandé si pour palier de ce problème d'effet de puits des capteurs, il ne serait pas envisageable d'essayer de fabriquer des capteurs également courbes, se rapprochant ainsi de la géométrie dont la nature a pourvu nos yeux et leur rétine. :D

En ligne
Avatar du membre
Renaud LAEMMLI
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 4812
Enregistré le : dim. 1 oct. 2006 17:41
Localisation : Alpes Maritimes, bien au chaud

Re: Un serpent de mer refait surface

Message non lu par Renaud LAEMMLI » sam. 16 mars 2019 11:35

Daniel C a écrit :Les capteurs numériques sont beaucoup plus exigeants à ce sujet que les surfaces sensibles argentiques .
:Hello: Il me semble que ça a été le discours au lancement des reflex numériques, et tout le monde a acheté les objectifs "Kivonbien" adaptés au numérique... pourtant, depuis, de nombreuses personnes (et ici même entre autres) se sont amusées à monter des objos "argentiques" sur des boîtiers numériques, avec souvent des résultats excellents.
J'ai moi-même monté des Minolta LTM sur mon Pentax K-10D, je n'ai pas constaté de soucis de netteté. J'ai bien l'impression que cette prétendue exigence était surtout un argument pour vendre des nouveaux objectifs, qui sont souvent plus chers que les boîtiers... :gratgrat: :Tchin:
:Asterix: Engagez-vous, rengagez-vous, qu'ils disaient, mais pour la protection de la planète, par tous les moyens pacifiques, avant qu'il ne soit trop tard.

Helvète du Nord, exilé au Sud, fauché involontaire, mais je m'enrichis à votre contact !

Avatar du membre
Dominique
Messages : 682
Enregistré le : mer. 1 juin 2005 17:41

Re: Un serpent de mer refait surface

Message non lu par Dominique » sam. 16 mars 2019 14:00

Renaud LAEMMLI a écrit : :Hello: Il me semble que ça a été le discours au lancement des reflex numériques, et tout le monde a acheté les objectifs "Kivonbien" adaptés au numérique...
Le tout premier réflex numérique dont je m'étais équipé pour un usage professionnel c'était un Fuji FS1 (en fait une adaptation de la technologie numérique Finepix développée par Fuji sur la base d'un boitier de la gamme Nikon rebadgé)
A mon sens c'était le premier appareil de ce type offrant une technologie numérique réellement exploitable à un coût abordable. (avant j'utilisais pour des usages très limités un compact Fuji qui valait quand même la somme mirobolant de 7000 Fr !)
Les objectifs adaptés ne couraient pas les rues et on utilisait donc des objectifs pour l'argentique avec l'inconvénient de l'effet "télé" provoqué par le rapport des focales sur un format de capteur plus petit que le 24x36
j'avais donc acheté un zoom Nikon 18/35 pour l'industrie, objectif que j'utilisais également sur un Nikon argentique pour les reportages événementiels. J'ai aussi utilisé un micro Nikor avec et sans soufflet sans rencontrer de problèmes particuliers.
Je crois aussi avoir raconté ici qu'en guise de carte mémoire je faisais tourner 2 "Microdrive" (mini-disques durs IBM) qui permettaient le stockage extraordinaire de.... 340 Mo ! et valaient le prix encore plus extraordinaire de 3400 Fr / pièce !!!
(la ressemblance des nombres m'aura permis de m'en souvenir :D

En ligne
Avatar du membre
Renaud LAEMMLI
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 4812
Enregistré le : dim. 1 oct. 2006 17:41
Localisation : Alpes Maritimes, bien au chaud

Re: Un serpent de mer refait surface

Message non lu par Renaud LAEMMLI » sam. 16 mars 2019 14:41

:Hello: Quand Minolta a sorti son premier numérique, le RD-3000, ils ont repris la monture Vectis (format APS) et ont juste proposé un 17mm en plus de la série existante. Et pourtant, Minolta était spécialiste dans l'art de faire tout racheter aux clients, s'ingéniant toujours à rendre incompatibles des accessoires des séries précédentes... Sur ce coup là, ils ont manqué d'imagination ! :Tchin:
:Asterix: Engagez-vous, rengagez-vous, qu'ils disaient, mais pour la protection de la planète, par tous les moyens pacifiques, avant qu'il ne soit trop tard.

Helvète du Nord, exilé au Sud, fauché involontaire, mais je m'enrichis à votre contact !

Répondre

Retourner vers « Discussion d'ordre général »