BREAKING NEWSSecond td 2017 par Jean-Pierre Fantone | [gitzo] le centenaire de la ... par Renaud LAEMMLI | Un délicieux nikon par Jean-Francois LEC | Plaque "le photographe&q... par Dominique | [krasnogorsk] zenit 14 par Weber jean francois | Trepied compass par Bernard Muraccioli | Des idées pour un appareil vi... par Renaud LAEMMLI | Bonjour a vous tous par Frédéric SEC |
Adox 300 favori envoyer imprimer
Photo(s) de JPG et texte de JPG. Propriété de JPG
UK English version

Chronologie de la marque Adox Nouvelle fenêtre

Pays de fabrication : Allemagne
Fabriqué de 1958 à 0.
Indice de rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
Dernières ventes sur Ebay France Nouvelle fenêtre
N° inventaire : 10001

Voir la fiche technique complète Nouvelle fenêtre
Adox 300



La société ADOX, appelée aussi Dr C Schleussner Fotowerke GmbH, était spécialisée dans la fabrication des produits chimiques liés à la photographie.
Pendant une trentaine d’années, de 1930 à 1960, la société s’essaya à la construction d’appareils photo.
Son plus beau modèle est de loin, l’ADOX 300.
Mais cet appareil 35 mm 24 x 36, est une sorte d’énigme. Il est fait de 830 grammes d’un mélange illogique et improbable de techniques basiques et avant-gardistes.

Il fait partie du cercle très fermé des appareils 24 x 36 à dos ( ou magasins ) interchangeables. Il partage ce cercle prestigieux avec les beaux Contarex/Contaflex de Zeiss Ikon, le surprenant Mamiya Magazine et l’inabordable et rarissime Ektra de Kodak. 

Le « 300 » possède un large levier d’armement et d’avancement du film situé sur la bague de l’obturateur ; « à la » Konica III et Zeiss Tenax. Ses objectifs, suivant les fabrications, peuvent être un f2.8/45mm Cassar, 3 lentilles, de chez Steinheil ou un f2.8/45mm Xenar, quatre lentilles, de chez Schneider. Malheureusement, ils sont fixes !
Deux obturateurs ont été utilisés : Le Compur Rapide et le Synchro Compur, permettant tous deux des vitesses d’obturation de la seconde jusqu’au 1/500ème de seconde.
Les quatre combinaisons des couples obturateurs/optiques ont été vues, sans rapport avec la chronologie des fabrications.

Le viseur est clair, non collimaté et sans télémètre, ni correction de parallaxe. Bref… un viseur bien clair et largement dimensionné pour les porteurs de lunettes…mais un viseur indigne de cet appareil.

Une cellule au sélénium Bewi, semi-automatique donne ses indications de couple préconisé sur un cadran à gauche de l’appareil.

La forme ovale de son déclencheur, est typique à d’autres modèles de la marque.

Les dos interchangeables
 

Contrairement aux autres appareils du « cercle des dos interchangeables 35mm », il est le seul à posséder des « chargeurs ou magasins »  interchangeables, complètement intégrés dans l’appareil donc, dos de l’appareil, fermé.

Pour tous les autres modèles, les dos interchangeables intègrent ( ou remplacent ) le(s) dos de l’appareil.

Une seule clé «  à la Leica » du côté gauche de la semelle permet d’ouvrir…entièrement le dos  et accéder ainsi au dos interchangeable que j’appellerai ici « magasin » puisqu’il ne fait pas office de dos.  
Ces magasins, à charnière et ouverture par curseur, sont d’une superbe qualité de fabrication.
L’ouverture du dos  en tournant la clé, entraîne un mécanisme de fermeture hermétique de l’ouverture d’exposition du magasin, par un volet inox.  
Le dessus des magasins possède un compte-vues mécanique, dont les indications sont visibles par un hublot triangulaire, situé à droite, sur le capot .
Ils possèdent aussi deux roues crantées, rappelant le type de film utilisé et sa sensibilité.  Les sélections de ces roues sont visibles par une petite fenêtre située sur le dos de l’appareil.
A mon humble avis, cette caractéristique est unique.
A noter, qu’à l’inverse de ses concurrents de chez Zeiss Ikon, le magasin n’est pas une option, mais fait partie intégrante de l’appareil. 

Malgré l’absence de visée télémétrique et d’optique interchangeable ce modèle , avec son magasin très cher à fabriquer,  donc à vendre…a été une catastrophe commerciale pour ADOX.
Peu d’exemplaires ont été commercialisés de 1958 à 1962…

Se rendant compte, mais trop tard, des lacunes de son appareil, la marque tentera un sauvetage, en travaillant sur un « 500 ».
Identique au « 300 », ce « 500 » était prévu avec objectifs interchangeables, viseur collimaté et, en fonction de l’option choisie,  proposé avec un télémètre ou sans. Les frais de recherche et de développement finiront par amener ADOX à la ruine.
 
Ce « 500 » n’aurait été fabriqué qu’à l’état de prototype(s ?) avant la faillite de la marque.

Nous trouvons sur certains « 300 » des magasins pratiquement identiques à ceux d’origine Adox, mais estampillés Leitz.
Le mystère n’est pas complètement élucidé…entre une peu vraisemblable sous-traitance de Leitz pour fabriquer des magasins  Adox…et le rachat par Leitz, au moment de la faillite d’Adox, des machines nécessaires à la fabrication de ces magasins.

Ce qui est certain, c’est que Leitz fabriquera des magasins pratiquement identiques aux Adox, pour certains modèles de son appareil micro ORTHOMAT.
Puisque de nombreux ORTHOMAT sortiront en blanc, le souci du détail de Leitz sera de fabriquer de nombreux chargeurs peints, eux aussi, en blanc.  

Pour ce qui est des magasins Adox, j’en ai personnellement rencontré 3 types, à évolution chronologique en fonction de leurs numéros :

  • abaque de type de film en rouge et noir + abaque des sensibilités en rouge et noir
  • abaque de type de film en orange et noir + abaque des sensibilités en orange et noir
  • abaque de type de film en orange et noir + abaque des sensibilités en rouge et bleu.



Les  premiers modèles, portent sur le capot la gravure :
Dr C Schleussner Fotowerke GmbH – Made in Germany -  

L’exemplaire que je présente ici, possède un objectif CASSAR et d’un obturateur COMPUR RAPIDE

Ces appareils possèdent, en principe, trois numéros, plus celui (ou ceux ) de(s) magasin(s)

  • Un n° est présent dans la griffe porte-accessoires sur les 1er modèles que j’ai rencontré et n’est plus présent sur les seconds.
  • Un numéro est gravé à la droite du dos de la semelle, en opposition au  « Made in Germany » mais semble avoir été parfois « oublié »...


Ce numéro est utilisé comme identifiant sur les certificats de vente ou de garantie mais n’a rien en commun avec celui gravé sur la griffe.

  • Un numéro de série pour chaque objectif.




Vous l’aurez compris, j’aime cet appareil très imparfait, mais attachant.




 

Adox 300

Adox 300

Adox 300

Adox 300

Adox 300

Adox 300



Liens extérieurs Ajouter un lien extérieur en rapport avec ce modèle d'appareil Nouvelle fenêtre
Pour éviter les spams, vous devez être inscrit au forum



Sur camerapedia.wikia.com Nouvelle fenêtre. suggéré par Sylvain Halgand
Sur Camera-wiki.org Nouvelle fenêtre. suggéré par Sylvain Halgand



Photos de boîtes de ce modèle : Ajouter une photo Nouvelle fenêtre


Anciennes publicités au sujet de ce modèle : Ajouter publicité Nouvelle fenêtre


Vidéo pour ce modèle (me contacter pour un ajout éventuel)





En savoir plus
Vos photos prises avec le même appareil Nouvelle fenêtre

Avis d'utilisateurs Nouvelle fenêtre

Relevés de prix d'achats Nouvelle fenêtre

Test Phot'Argus Nouvelle fenêtre

Présence dans les catalogues de distributeurs Nouvelle fenêtre

Appareils de la marque Nouvelle fenêtre

Accessoires de la marque Nouvelle fenêtre

Objectifs de la marque Nouvelle fenêtre

Notices de la marque Nouvelle fenêtre

Les messages du forum au sujet de la marque Nouvelle fenêtre



Si Ebay ne trouve pas de correspondance, il vous affichera une liste aléatoire d'objets. Si le nombre de résultats est faible, alors, il complète automatiquement l'affichage. Les voies d'Ebay sont (parfois) impénétrables.


Nouveaux objets Adox sur EBAY FRANCE France

Nouveaux objets Adox sur EBAY ROYAUME-UNI UK
Nouveaux objets Adox sur EBAY ALLEMAGNE Allemagne
Nouveaux objets Adox sur EBAY ETATS-UNIS USA