BREAKING NEWSProblème de mise au point av... par jean paul Royer | Petite présentation par Jacques Bratieres | Nouvel arrivant par Eric Carlhan | [auzoux & français] par Stéphane MARTIN | Photo d'obturateurs par Sylvain Halgand | [ihagee] exakta varex iia: ve... par Jean-Pierre Fantone | Des avis sur cette chambre ? par Stéphane MARTIN | On dirait une [gaumont], n'es... par André GD |
Demaria-Lapierre Capsa favori envoyer imprimer
Photo(s) de Sylvain Halgand et texte de Sylvain Halgand. Propriété de Sylvain Halgand
UK English version
Promo

Chronologie de la marque Demaria-Lapierre Nouvelle fenêtre

Historique de la marque Demaria-Lapierre Nouvelle fenêtre

Pays de fabrication ou d'assemblage final : France
Fabriqué de (Circa) 1900 à 0.
Indice de rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
Dernières ventes sur Ebay France Nouvelle fenêtre
N° inventaire : 1368

Voir la fiche technique complète Nouvelle fenêtre
Demaria-Lapierre Capsa



Ce type d'appareil s'appelle une jumelle. N'émettez pas de conclusions hâtives ! Cette dénomination n'a rien à voir avec le fait qu'il y ait deux objectifs, mais avec le fait, contrairement aux appareils du moment, que l'on porte l'appareil aux yeux pour viser, comme on le ferait avec une paire de jumelles.
Les jumelles sont des appareils dont la forme se caractérise par une plaque antérieure supportant l'objectif, puis une chambre rigide, en forme de pyramide tronquée, reprenant la forme d'un soufflet. Elles sont parfois équipées d'un chargeur multi-plaques interchangeable. Lorsqu'une jumelle est munie de deux objectifs, on l'appelle jumelle stéréoscopique. J'ai déjà présenté une jumelle, celle fabriquée par Bellieni de Nancy, ainsi qu'un modèle stéréo, le Glyphoscope de Richard.

Tous les réglages se trouvent en façade, entre les deux objectifs Kelar. Le bouton ) bascule permet de sélectionner entre une vitesse instantanée (qui fait Klong) et la pose (à deux temps). Le curseur qui se trouve juste sous ce bouton, permet d'armer les deux obturateurs. Le second curseur, un peu plus bas, permet de choisir une des trois ouvertures. Le curseur est directement soudé ou vissé sur une plaque métallique percée de six trous (deux séries de trois) qui passe derrière les objectifs.

Le bouton à bascule, qui ne pointe que les valeurs 1 à 5, conserve pour l'instant sa part de mystère.
L'appareil est entièrement métallique. Il est lourd, mais très rigide, ce qui permet d'avoir un gros écrou de pied. Il n'y a aucun réglage de distance. Un viseur situé au-dessus de l'appareil permet un cadrage ... approximatif.

Le magasin semble pouvoir contenir environ 12 plaques, d'après le compteur situé au-dessus.
Sur la face arrière, un curseur permet d'empêcher la pénétration de la lumière dans le magasin. Ce curseur doit être positionné sur "ouvert" dès qu'on veut prendre une photo, et bien évidemment rester sur fermé dès lors que le magasin n'est pas associé au boîtier de l'appareil.

Une fois la photographie faite, il faut tirer sur la grosse poignée latérale. Par un jeu d'escamotage, la plaque venant d'être impressionnée laisse la place à une plaque vierge. Le déchargement / chargement du magasin doit se faire en chambre noire.

A la même époque, les appareils " Détective" offrent également la possibilité de charger plusieurs plaques, mais leur usage est moins facile (problème de visée) et les plaques ont la fâcheuse tendance à se casser lors de l'escamotage. Une jumelle est donc plus pratique qu'un Détective.
 





Objets de même marque en vente sur Ebay France

findItemsAdvanced