BREAKING NEWSCanon 7 et objectifs russes par Antonin Lambert | [gaumont] stéréo spido-tropical par Jacques MAR | Canon fx déclencheur bloqué ... par Jacques Bratieres | Datation des cartes de visite par Francois B | Recherche un (des) conseil(s... par Jacques MAR | Un petit suisse rare par Sylvain Halgand | Bourse 2018 par Bernard Muraccioli | [nkon] révision nikkor micro ... par Jean-François Santo |
Herbert George Mercury Satellite 127 favori envoyer imprimer
Photo(s) de Sylvain Halgand et texte de Sylvain Halgand. Propriété de Sylvain Halgand
UK English version

Chronologie de la marque Herbert George Nouvelle fenêtre

Historique de la marque Herbert George Nouvelle fenêtre

Pays de fabrication : Etats-Unis
Fabriqué de (Postérieur à) 1958 à 0.
Indice de rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
Dernières ventes sur Ebay France Nouvelle fenêtre
N° inventaire : 4687

Voir la fiche technique complète Nouvelle fenêtre
Herbert George Mercury Satellite 127



Au sujet du programme Mercury (source Wikipédia) :

Durant les années 1950, la guerre froide bat son plein entre les États-Unis et l'Union soviétique, les deux superpuissances de l'époque. Celle-ci se traduit par des affrontements militaires indirects (guerre de Corée) et une course aux armements qui porte notamment sur le développement de missiles intercontinentaux porteurs de têtes militaires nucléaires capables d'atteindre le territoire national de l'adversaire. Les deux pays développent ces fusées en s'appuyant largement sur les travaux et l'expertise de savants et techniciens allemands qui ont mis au point le premier engin de ce type lors de la Seconde Guerre mondiale, la fusée V2. L'Union soviétique prend une certaine avance en réussissant en 1956 le premier tir d'un missile intercontinental, la R-7 Semiorka, ancêtre direct de la fusée Soyouz. Cette fusée de 280 tonnes est particulièrement puissante car elle doit emporter une bombe A pesant 5 tonnes. Les missiles américains à longue portée développés plus tardivement, car conçus pour lancer des bombes H techniquement plus avancées donc beaucoup plus légères (1,5 tonne), sont de taille plus réduite et sont encore en phase de mise au point à la fin des années 1950.

Aux États-Unis, le développement d'un lanceur est confié au programme Vanguard. Mais ce projet géré par la Marine américaine lancé tardivement et trop ambitieux enchaîne les échecs. Le 4 octobre 1957, l'Union soviétique est la première à placer en orbite le satellite Spoutnik 1. L'armée de l'Air et l'armée de Terre américaines ont à cette époque également des programmes spatiaux qui exploitent les travaux réalisés autour des missiles balistiques intercontinentaux : c'est l'équipe de Wernher von Braun, travaillant pour le compte de l'Armée de Terre, qui parvient finalement à lancer le premier satellite américain, Explorer 1, le 1er février 1958 grâce au lanceur Juno I improvisé à partir d'un missile balistique Redstone. L'armée de l'Air américaine met au point à la même époque le premier missile intercontinental américain, très performant. Une variante à usage civil, la future Atlas est envisagée dès les premiers vols du missile. Bien que réticent à investir massivement dans le spatial civil, le président américain Eisenhower décide le 29 juillet 1958 la création d'une agence spatiale civile, la NASA, qui doit permettre de fédérer les efforts américains pour mieux contrer les réussites soviétiques : la course à l'espace est lancée.
Le programme Mercury est officiellement lancé le 7 octobre 1958, six jours après la création de la NASA, et reçoit son nom de baptême le 15 février 1959.
Les objectifs du programme sont de placer un homme en orbite autour de la Terre, d'étudier les effets de l''apesanteur sur l'organisme humain et de mettre au point un système de récupération fiable du vaisseau spatial et de son équipage.

Six vols spatiaux habités (et dix-neuf vols sans astronaute) ont lieu entre 1959 et 1963 : deux vols suborbitaux lancés par une fusée Mercury-Redstone et quatre vols orbitaux lancés par une fusée Atlas. La mission Mercury 3 (5 mai 1961) avec à son bord Alan Shepard, premier vol spatial habité américain, parcourt une trajectoire balistique culminant à 186 km. Le premier vol orbital a lieu le 20 février 1962 avec Mercury 6 (équipage John Glenn), qui boucle trois tours autour de la Terre. La sixième mission habitée est la plus longue : la capsule de Mercury 9 (équipage Gordon Cooper) parcourut 22 orbites en environ 36 heures. Le programme ne connaît aucun échec, malgré des défaillances parfois graves de la capsule Mercury.

La capsule Mercury est un vaisseau spatial minimaliste de 1,5 tonne et de forme conique, conçu pour accueillir un seul astronaute et doté de moteurs d'orientation lui permettant des manœuvres limitées une fois placé en orbite ainsi que de rétrofusées pour sa rentrée dans l'atmosphère. À la base du cône est placé un bouclier thermique constitué d'un matériau ablatif qui permet au vaisseau de résister à la température engendrée par sa rentrée atmosphérique à très grande vitesse dans les couches denses de l'atmosphère. La récupération du vaisseau se faisait en pleine mer.

Le programme Mercury sera suivi du programme Gemini qui utilisera un vaisseau spatial beaucoup plus sophistiqué pour la mise au point les techniques de vol spatial et les technologies nécessaires au programme Apollo.

 

Comme souvent, Herbert George profite des sujets d'actualité qui intéressent les jeunes pour "créer" une "nouvelle" série d'appareils. En vérité, la plupart du temps, il ne fait que changer la décoration d'un modèle préexistant.
Au Mercury Satellite 127 peut être connecté un flash, grâce à deux broches. Ce modèle de flash est aussi très largement utilisé par Herbert Georges qui a l'habitude de vendre ses appareils en kit complet. A la façon Tupperware, appareils et flash sont de coloris variés, parfois bicolores. Le Mercury Satellite 127 est décliné dans d'autres combinaisons de couleurs.
Cet exemplaire a en façade un curseur marqué "Color" et "B&W" qui fait coulisser derrière l'objectif une plaque avec deux trous de diamètres différents (le plus petit avec B&W).






Si Ebay ne trouve pas de correspondance, il vous affichera une liste aléatoire d'objets. Si le nombre de résultats est faible, alors, il complète automatiquement l'affichage. Les voies d'Ebay sont (parfois) impénétrables.


Nouveaux objets Herbert George sur EBAY FRANCE France

Nouveaux objets Herbert George sur EBAY ROYAUME-UNI UK
Nouveaux objets Herbert George sur EBAY ALLEMAGNE Allemagne
Nouveaux objets Herbert George sur EBAY ETATS-UNIS USA