BREAKING NEWSSaint-sever photo-cité 2022 ... par jean-pierre ver | 11 châssis 6x13 et 1 châssi... par Frédéric SEC | Présentation jm par Frédéric SEC | Ancienne publicité lumiere par JérômeMil | Le haut d'un appareil, lequel ? par Jacques Bratieres | Présentation par ROCHEVALIER Michel | Présentation jerome par Frédéric SEC | [zeiss ikon] ikonta 521 6x4.5 par Sylvain Halgand |
Lumière Scoutbox
English version English version
Photo(s) de Sylvain Halgand et texte de Sylvain Halgand. Propriété de Sylvain Halgand. Dernière modification le 2022-03-30 par Sylvain Halgand.

Fabriqué ou assemblé en France de 1949 à 1950.
Rareté en France : Courant (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 489

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Lumière 

Lumière produisit quatre séries de box entre 1933 et 1954. Ce sont les Scoutbox, les Lumièrebox, les Lumibox et les Luxbox. Ils sont parfois assez semblables et se distinguent par les caractéristiques. Certains ont coexisté.

Lumièrebox (ou Lumière-Box)

De 1933 à 1937, le Lumière-Box est uniquement un 4 x 6,5 cm. Il faut attendre 1937 pour qu'il soit rejoint par une version en 6 x 9 cm. Pour autant le 4 x 6,5 cm continue à exister, mais devient rare dans les catalogues. Les deux versions disparaissent en 1939/40.

Lumièrebox 4 x 6,5 (1933-1939): entièrement métallique, il est recouvert d'un décor texturé en toile enduite. Le viseur pliant, fixé au-dessus du corps, est d'une taille démesurée. L'objectif est un simple ménisque, sans inscription. Une flèche pivotante permet de sélectionner la pose (P) ou l'instantané (I) ou la sécurité (S). L'obturateur est sans armement. Le modèle semble ne pas subir de modification jusqu'à la fin de la production, même si le catalogue du BHV de 1938 montre une gravure inversée.

Lumièrebox 6 x 9 (1937-1939) : Sa ressemblance avec certains modèles de Scoutbox est source de confusion. Son objectif est un simple ménisque et n'a pas d'inscription autour de la lentille. Le sélecteur entre P et I est un petit curseur se déplaçant en face des deux valeurs.

Scoutbox (ou Scout-Box ou Scout Box)

Le Scoutbox est présent dans les catalogues de 1933 à 1952, mais en changeant plusieurs fois de forme, d'équipements, de décoration etc.

Premier modèle (1933-1935)
: L'appareil est métallique gainé de tissu avec des dessins losangiques. La face avant reprend cette forme de losange autour de l'objectif. Il y a trois ouvertures possibles. La sélection entre Instantané et Pose se fait par une tirette située sur le côté gauche (en regardant l'appareil par devant). Le pas de vis pour le pied est situé sous la partie antérieure du boîtier. Il n'y a pas de mise au point. L'objectif est un Doublet (deux lentilles accolées) ouvert à f/6,9. Film 120.

Second modèle (1936-1939) : Changement radical de modèle. Il est plus petit. Il y a un seul viseur redresseur basculant, intégré en partie à la face avant. Il est recouvert d'un (mauvais) revêtement strié. Une plaque rectangulaire, striée, entoure l'objectif. Le déclencheur a la forme d'un levier, il n'est pas caréné. Un autre levier, en forme de flèche permet de choisir entre P, I et S. S correspond à une sécurité qui prend la forme d'un volet d'occultation ; le déclenchement n'est pas bloqué mais ne dévoile pas la surface sensible. Film 620.

Troisième modèle (1939-1940) : La forme est identique à celle du Lumièrebox 6 x 9, ce qui est source de confusion entre les deux modèles. Voici quelques clés d'identification : l'objectif du Scoutbox porte la mention Lumière Rapide, alors que l'objectif du Lumièrebox n'a pas de nom. Dans le cas du Scoutbox, il y a une fenêtre ronde dans laquelle on peut voir P ou I. Dans le cas du Lumièrebox, un index se déplace en face d'une des deux valeurs. Les joncs de la plaque frontale et le viseur sont nickelés dans le cas du Scoutbox ; ils sont noirs sur le Lumièrebox (attention, cela ne sera pas vrai pour les versions ultérieures). Film 620.

Troisième modèle (1947-1948) : Les catalogues sont confus et montrent un appareil ressemblant à celui d'avant-guerre. La qualité des gravures étant mauvaise, il est difficile d'en dire plus. Le catalogue 1948-49 de Photo-Plait montre un Lumièrebox en lieu et place d'un Scoutbox.

Quatrième modèle (1949-1950) : Apparition d'une prise synchro en façade. L'appareil est complétement noir, mais la présence de l'inscription autour de l'objectif est toujours présente. Photo-Hall continue à utiliser une gravure ancienne jusqu'en 1952, sans la prise synchro, bien qu'elle soit évoquée par le texte. Film 620

Cinquième modèle (1950-1952) : La face avant est recouverte d'une plaque métallique, non peinte. La prise synchro est toujours présente, mais il n'y a plus d'inscription autour de l'objectif. Il est indiqué que l'objectif est un ménisque ; adieu le doublet. La petite fenêtre d'affiche du choix entre P et I a disparu, on revient à l'onglet en face des deux valeurs.

Lumibox

Le Lumibox est un modèle d'avant-guerre (1933). Il disparaitra dans la débâcle de 1940. C'est un box métallique gainé d'un décor en tissu enduit. Il est très élégant. La face avant est masquée par une plaque noire vernie, sur laquelle s'inscrit un losange aux bords chromés (ou nickelés). L'objectif est un doublet, avec mise au point. Un curseur situé sous l'objectif, avec une graduation 2m, 5m et infini, entraine la rotation de l'objectif lorsqu'il est déplacé. Il y a trois ouvertures, simplement marquées 2, 1 et 3 (de f/11 à f/22). Il y a P et I (correspondant au 1/50). Sur le coté, il y a l'emplacement pour brancher un déclencheur souple. Une version plus chère avec un objectif Anastigmat est proposée par les catalogues. Il existe également une version avec retardateur.

Luxbox (ou Lux-Box)

Sous le nom de Luxbox, on trouve des modèles différents à des époques différentes.

Le premier modèle (1933-1937) est un box en métal, au format 6 x 9, sur lequel a été greffé un bloc objectif/obturateur qu'on peut aussi rencontrer sur plusieurs folding de la marque. L'objectif est un Lumière Nacor f/6,3. L'obturateur, sans doute d'origine Gitzo, donne les vitesses de 1/25 à 1/100, et les poses B et T. La mise au point se fait par rotation de la lentille frontale. Un curseur situé à la base du bloc fait varier l'ouverture.
Il y a un branchement pour déclencheur souple. L'appareil est recouvert de faux cuir. Ce modèle doit être utilisé avec du film 120. Il a deux viseurs comme bon nombre de box du moment.
Lumière le présente comme le plus évolué des box du moment.

Le second modèle apparaît sur les catalogues en 1952. Il y restera jusqu'à la fin de 1954. Il est entièrement métallique et recouvert d'une peinture givrée havane. Le viseur est unique et se trouve au sommet de l'appareil, auquel il est soudé. L'obturateur ne propose que le 1/25, le 1/75 et la pose B. Il y a deux ouvertures, sous la forme d'une plaquette escamotable et percée d'un trou. Il y a une prise synchro et un trou pour déclencheur souple. L'obturateur doit être armé avant usage. Si l'appareil est bien plus rustre que la version des années 30, il a l'avantage d'être indestructible. Il existe une variante avec l'ordre des vitesses inversé, sans armement préalable, une position décalée du sélecteur d'ouverture et l'ajout du logo JL. Le film est un 620.

Il faut croire que Lumière le trouvait encore trop évolué, puisqu'en 1954, une nouvelle version, simplifiée est lancée. Elle ressemble beaucoup mais est noire. L'obturateur n'a plus comme indication de vitesses que I et P. La synchro n'existe plus. La plaquette sur laquelle est inscrit le nom Lumière et qui se trouvait sur le biseau du fronton disparaît. Ce modèle sera fabriqué peu de temps. Son nom varie en fonction des catalogues : Lux-Box 54 ou Box 54, voire Box 6 x 9.

__________

 

 

Les modèles d'après-guerre du Scoutbox (quatrième modèle) ont une prise pour flash. L'aspect général est austère.

Lumière Scoutbox Survolez l'image





Objets de même marque en vente sur Ebay France (Appareil photo Lumière) (Remis à jour toutes les 3 heures)








La Maison de la Photographie