BREAKING NEWSTd 2023-05 par Frédéric CARON | Mécaoptic box "le gaulo... par Frédéric CARON | Présence de la sasfca à la ... par Sylvain Halgand | [alpa] par Sylvain Halgand | Présentation par Sylvain Halgand | [sem] reyna cross-iii modifi... par Eric Carlhan | Signaler les erreurs des page... par Matthieu F | [kodak] cartridge n°4 par stephenMid |
Ducati Sogno
English version English version
Photo(s) de Sylvain Halgand et texte de Sylvain Halgand. Propriété de Musée de la photo de Graçay. Dernière modification le 2022-11-17 par Sylvain Halgand.

Fabriqué ou assemblé en Italie de 1946 à 1951.
Rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 5619

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Ducati 

DucatiLa Société Scientifique Radio Ducati SpA a été fondée à Bologne en 1926 par les trois frères Adriano, Bruno et Marcello Ducati.
Adriano dirigeait la recherche et le développement, Marcello, la production et Bruno était le directeur général s’occupant du domaine commercial et des relations publiques.

DucatiLa Ducati a commencé son activité avec la production du condenseur Manens.
En 1932, l'usine Ducati compte environ 500 employés. En 1934, Guglielmo Marconi (l'Inventeur de la Radio) la visite. En 1935, une nouvelle usine moderne est construite à Borgo Panigale (Province de Bologne). En 1937, la Ducati emploie environ 2000 personnes. L'entreprise commence alors à diversifier son activité dans les domaines de la mécanique de précision, de l'électronique et bien sûr de l'optique.
La section optique est créée en 1939 avec la collaboration de l'Institut d'Optique de Florence.
Pendant la guerre, les usines Ducati sont mises sous tutelle et participent à l'effort de guerre. En 1943, elles recoivent l'ordre de transfert en Allemagne. Il y a un risque de déportation des travailleurs des usines de Borgo Panigale, Bazzano et Crespellano et de dispersion des équipements. Le transfert est en partie évité par une décentralisation partielle dans des localités du nord de l'Italie (Cavalese, Longare, Albizzate, Parona di Valpolicella, Saronno, Pianezza), tandis qu'une partie des machines et des matières premières sont transportées vers diverses cachettes dans Bologne. La gamme de produits s'étend des dispositifs de transmission aux instruments optiques pour la marine, des fusées anti-bombes aux jumelles prismatiques, des télécommandes et pompes pour moteurs d'avions aux stations télégraphiques.
Les frères Ducati collaborent en partie avec les occupants allemands (Bruno risquera d'être abattu dans l'après-guerre pour cette raison), et en partie travaillent pour sécuriser de nouveaux projets et produits pour le temps de paix : par exemple, à Cavalese (TN) , la branche optique, qui produit les jumelles Bimar pour les Allemands, fabrique également le petit projecteur Gioia à usage scolaire.
A l'automne 1944, des cadres Ducati se rendent à Florence pour s'assurer de la collaboration des meilleurs techniciens Galileo et San Giorgio. Là un micro-appareil photo haut de gamme, appelée Sogno, est étudiée. Environ soixante-dix laboratoires secrets spéciaux, appelés Postes, sont également actifs. De là sortent les produits radio-électro-optiques-mécaniques que Ducati pourra lancer sur le marché dès la Foire de Milan de 1946.

CoccioloA la fin de la guerre, les Ducati se retrouvent avec une usine Borgo Panigale en grande partie détruite par les bombardements alliés (Le 12 octobre 1944, l'usine est touchée par 21 bombes de 500 livres dans une première vague à 12h30 et 12 bombes une heure plus tard). DucatiGrâce à un effort financier considérable pour les frères Ducati et à peu d'aides de l'État, la production redémarre. En 1946, lors de la première foire de Milan d'après-guerre, Ducati est présente avec ses produits. Notamment avec un petit moteur à essence pouvant être relié à un vélo appelé Cucciolo, mais aussi avec la Microcamera Sogno.
Pour les frères Ducati, cependant, commence une période douloureuse. Ils sont jugés pour collaboration avec les fascistes, (accusation dont ils seront acquittés) puis harcelés par le nouveau gouvernement via la FIM (une agence d'Etat, Institut pour la reconstruction de l'industrie). Finalement, ils sont écrasés par les conséquences financières de la reconstruction de l'usine et perdent le contrôle de l'entreprise. En 1949, la société passe sous contrôle de l'État, au moment même où la production d'appareils photo se stabilisait. En 1952, la division optique est fermée. On estime à 10 000 le nombre de Ducati Sogno produits et à 8 000, celui des Ducati Simplex. Adriano Ducati décide alors de partir aux États-Unis où il travaillera à la NASA avec Wernher von Braun. Il ne retournera en Italie qu'en 1985. Seul, Bruno reviendra chez Ducati, en 1998, en tant que président d'honneur de la division moto.

Sources : Mario Malavolti et Bibliothèque Municipale de Bologne

__________

Le Ducati Sogno (le Rêve) est parfois appelé le petit Leica du fait de sa qualité et de sa petite taille.

Il utilise du film 35 mm dans une bobine spécifique. C'est l'utilisateur qui doit charger lui-même ses cartouches à partir de film au mètre. Environ 47 centimètres de film peuvent être chargés dans chaque bobine, ce qui permet environ 15 vues.
C'est un appareil télémétrique. Le télémètre est distinct du viseur. L'objectif est interchangeable. L'objectif standard est visible sur cet exemplaire, mais il existe également des grands-angles et des téléobjectifs. Autour de l'appareil et des objectifs existait un système photographique assez complet : filtres, pares-soleil, bobines, projecteurs, branchement pour microscope etc.

 

La production fut courte ; l'entreprise secouée par divers problèmes se recentra sur la fabrication de motos.

Ducati Sogno





Objets de même marque en vente sur Ebay France (Appareil photo Ducati) (Remis à jour toutes les 3 heures)








La Maison de la Photographie