BREAKING NEWSTopcon par Frédéric CARON | Bievres 2023 apéro du samedi... par Cédric KB | Trouvailles bievres 2023 par Cédric KB | Longévité des supports num... par Cédric KB | Presentation d un nouveau membre par Michel Perie | Cyanotype : tirages contacts ... par Jean-Claude.B | Texte sur cyanotype par Laurent Th | [darlot] par Stéphane Bouchet |
Hanimex Disc 350
France Version française
Photos by Sylvain Halgand text by Sylvain Halgand. From the collection of Sylvain Halgand. Last update 2016-01-29 par Sylvain Halgand.

Manufactured or assembled in from (Circa) 1980 to (After) 1980.
Index of rarity in France: Very usual (among non-specialized garage sales)
Inventory number: 1135

See the complete technical specifications

Chronology of cameras Hanimex 

Traduction de Sylvain Halgand

Lack of interest !

Hanimex Disc 350



__________

Hanimex est la contraction de Hannes Import and Export, société d'import/export australienne fondée en 1947 par Jack Hannes.
L'entreprise distribuait des appareils photo européens, puis asiatiques, et des accessoires photographiques. La société a également fabriqué et exporté des projecteurs de diapositives et exploité des laboratoires de travaux photo. La société Hanimex a été reprise au cours des années 1980, avant que le nom Hanimex ne disparaisse.

Un article (extraits) issu de la presse australienne (The Bulletin, novembre 1972), nous permet de mesurer l'importance d'Hanimex dans les années 70 et d'en savoir un peu plus sur l'histoire de l'entreprise :

Forts gains au cours de l'année anniversaire

Un quart de siècle après que Jack Hannes ait lancé l'entreprise en tant qu'entreprise d'importation individuelle, opérant à partir d'une petite pièce louée au-dessus d'un marchand de journaux près des quais de Sydney, Hanimex Corporation Ltd a, pour la première fois, augmenté son bénéfice net consolidé au dessus du million de dollars (AUD).
Les ventes pour l'exercice 1971-1972 sont passées de 21 660 516 dollars à 26 819 292 dollars et le bénéfice net consolidé a presque doublé, passant de 652 881 dollars à 1 188 832 dollars.
C'était un résultat approprié pour le 25e anniversaire de Hanimex Corporation et, à bien des égards, un triomphe personnel pour M. J. D. Hannes, fondateur et directeur général du groupe.
Un nom bien connu en Australie et dans de nombreux pays étrangers, Hanimex est devenu l'un des principaux producteurs, importateurs et exportateurs de matériel photographique. C'est également l'un des plus grands fabricants mondiaux de projecteurs de diapositives, qu'il exporte dans plus de 60 pays. Il existe des filiales en Grande-Bretagne, au Canada, aux États-Unis, en Allemagne de l'Ouest, en Nouvelle-Zélande, à Hong Kong et au Japon.
L'année anniversaire n'a pas été sans soucis. La crise monétaire internationale a créé un certain nombre de problèmes inhabituels causés par la fluctuation des taux de change. Il y avait des difficultés à obtenir certains approvisionnements et les marges bénéficiaires étaient généralement plus faibles.
Un autre facteur affectant les résultats de l'année dernière - en particulier dans la division industrielle de l'entreprise, qui distribue des biens d'équipement spécialisés aux fabricants, aux universités et aux organismes de recherche - a été la baisse de la demande des institutions gouvernementales et de l'industrie en général sur le marché intérieur. Cependant, vers la fin de. la demande de l'exercice 1971-72 s'est accélérée et les administrateurs s'attendent à ce que la tendance à la hausse se poursuive.
Les conditions sur le marché étranger ont été dynamiques et de nouvelles augmentations de la production, pour répondre à la demande croissante, sont attendues en 1972-73. L'année dernière, les ventes sur le marché britannique ont augmenté de 34 %, les divisions photographique et électrique se portant bien. Une usine de fabrication doit être construite à Swindon (70 miles à l'ouest de Londres).
Une forte augmentation des ventes sur le marché britannique est espérée en 1974, lorsque les installations de fabrication de l'entreprise atteindront leur plein volume. L'expansion en Grande-Bretagne devrait également aider Hanimex à bénéficier de l'entrée de la Grande-Bretagne dans la Communauté économique européenne.
Aux États-Unis, Hanimex a fait grimper ses ventes de 18 %, tandis qu'une forte augmentation du chiffre d'affaires de la filiale canadienne s'est traduite par un léger bénéfice. La concurrence des fabricants américains est un facteur important sur le marché canadien, particulièrement à la suite de la dévaluation du dollar américain.
En Allemagne de l'Ouest, les ventes ont augmenté de 17 % en 1971-72, et il y a eu une augmentation « raisonnable » des bénéfices malgré des coûts d'exploitation plus élevés. Les opérations au Japon semblent également avoir été satisfaisantes et les activités d'exportation depuis le Japon devraient générer des bénéfices croissants.
A Hong Kong (où une division Hanimex fabrique des équipements optiques et des lentilles à condensateur pour d'autres sociétés Hanimex et des fabricants extérieurs, et une autre division distribue des projecteurs de diapositives), 1971-72 a été une année mitigée. La production a augmenté et les bénéfices des fabricants se sont améliorés, mais les conditions commerciales étaient difficiles. Cependant, une amélioration a été constatée vers la fin de l'exercice.
Au total, le chiffre d'affaires de la division photo amateur a augmenté de 13 %. Les ventes de produits électriques (y compris les magnétophones, les lecteurs de cassettes, les autoradios et les bandes magnétiques vierges et préenregistrées) ont augmenté de 21 % et celles d'articles de sport de 40 %. La production de l'usine de fabrication de Brookvale (Sydney) a augmenté de 21,8 %. Le chiffre d'affaires et les bénéfices de la division de finition photo ont augmenté, mais la valeur au comptant des ventes d'équipements de bureau a diminué d'environ 10 %.
Hanimex pourra-t-il réitérer l'impressionnante performance de l'an dernier en 1972-73 ? Le bilan des bénéfices du groupe n'a pas été sans soubresauts et le bénéfice net consolidé a chuté tant en 1968-69 qu'en 1969-70 (après une solide amélioration en 1967-68).
Il est peut-être trop tôt pour prévoir les résultats de ce trimestre, même si plus d'informations sur les tendances actuelles du marché devraient être données aux actionnaires lors de l'assemblée annuelle du 30 novembre.
En attendant, le rapport annuel signé par le président, M. A. W. Uther, et le directeur général, M. J. D. Hannes et inclus dans les comptes 1971-72, semble raisonnablement encourageant.






Jack Hannes est décédé en mars 2005. Le Sydney Morning Herald publia la nécrologie suivante :



Le pionnier australien de l'industrie photographique et fondateur de Hanimex, Jack Hannes, est décédé subitement alors qu'il était en vacances avec sa famille à Zurich. Il a subi une crise cardiaque lors d'un dîner dans un restaurant avec sa femme, Margaret, et ses fils, Stephen et David. Il avait 81 ans.

Hannes a apporté une contribution exceptionnelle à l'industrie de la photographie en Australie et dans le monde. Il a reçu les plus hautes distinctions que l'industrie mondiale avait à offrir, notamment la Médaille de la Reine pour ses services à l'industrie australienne et un prix pour l'ensemble de ses réalisations de la Japanese Photo Industry Association, étant l'un des rares récipiendaires non japonais. Il était un homme d'une énergie et d'une vision extraordinaires et menait une vie vigoureuse.
Jack Dieter Hannes est né à Berlin. En 1934, il fut envoyé au Buxton College dans le Derbyshire, en Angleterre, où il joua au cricket et devint King's Scout. En 1939, cependant, la famille a fui l'Allemagne et est venue en Australie.
A 16 ans, Hannes s'inscrit à l'Université de Sydney pour étudier l'ingénierie. Après avoir obtenu des diplômes en génie mécanique et électrique, il a travaillé pour Standard Telephones, puis a passé deux ans chez Email avant de retourner à l'Université de Sydney. Il a étudié l'économie tout en donnant des cours de physique. Il a voulu s'engager pour le service actif, mais sa demande a été rejetée à cause de son lieu de naissance.
Tout en obtenant son diplôme d'économie, Hannes a produit des blocs-notes téléphoniques et a commencé à importer d'Angleterre par colis postal des portemines, des colliers de perles et des bretelles de pantalon. Il les a distribué depuis la maison de ses parents à Bellevue Hill. "Dans ces premiers jours après la guerre, le truc n'était pas de vendre, mais d'avoir quelque chose à vendre." disait-il.
Il a également développé un intérêt pour la photographie et fait des recherches sur les antécédents de nombreux fabricants européens qui étaient en train de se rétablir après la guerre. Il a passé des accords avec une société italienne pour vendre des lunettes de soleil Safilo, des appareils photo Durst Duca et des agrandisseurs Durst. Ce fut le début de son implication dans l'industrie photographique.
Le Duca fut le premier appareil photo 35 mm importé en Australie après la guerre. La demande est devenue importante lorsqu'une personnalité de la radio populaire, Bob Dyer, en fit la promotion dans l'émission de radio Pick-a-Box.
Hannes avait vu le potentiel de la photographie, alors en 1947, à l'âge de 24 ans, il créé une entreprise avec trois employés. Il la nomme Hanimex à partir des trois premières lettres de son nom et des mots import et export.
La première année, le chiffre d'affaires de l'entreprise atteignit 25 000 £ et en 1948, Hanimex installa un bureau au-dessus d'une agence de presse dans le centre de Sydney, utilisant deux pièces en haut d'un escalier branlant et une cave au sol en terre qui servait d'entrepôt.
Le plus gros obstacle pour l'entreprise était qu'il y avait peu de détaillants indépendants. Kodak possédait de nombreux magasins de photographie et avait des contrats avec les laboratoires qui leur interdisaient d'acheter des fournitures à quiconque autre que Kodak. Une grande part des premiers efforts de Hannes a consisté à encourager de nouveaux détaillants et grands magasins à entrer dans son affaire.
Ayant besoin de plus de capital pour financer son expansion, en 1950, Hannes persuada un ami universitaire, John Howie, d'investir 20 000 £ de l'argent de son père dans l'entreprise et de devenir associé. Hannes a ensuite entrepris le long voyage par mer de l'Australie à l'Allemagne de l'Ouest et a obtenu d'être le distributeur de Finetta, Iloca et Futura et de Practika d'Allemagne de l'Est.
Il a ouvert sa première succursale à l'étranger en Nouvelle-Zélande en 1952 dans une joint-venture avec Kerridge Odeon. L'année suivante, il entre sur le marché des consommables avec des produits tels que des ampoules flash et des lampes de projecteur Osram et Wotan.
En 1954, il fut le premier Australien à se rendre au Japon à la recherche d'agences. D'autres importateurs en Australie se méfiaient des fabricants japonais émergents et hésitaient à contrarier leurs fournisseurs allemands traditionnels.
Au Japon, il a obtenu de représenter toutes les marques connues à une seule exception près. Nikon et Canon n'étaient pas d'accord pour une représentation conjointe, il a donc choisi Nikon et a ramené 100 appareils photo Nikon dans ses bagages. Il a également obtenu de représenter Fuji et a commencé à importer des films négatifs couleur Fuji et des visionneuses de diapositives. Ainsi a commencé l'une des plus longues associations commerciales de l'histoire de la photographie australienne.
En 1955, Hanimex avait ouvert des succursales dans toutes les capitales australiennes et son catalogue était devenu la bible de l'industrie.
Le gouvernement introduisit des restrictions à l'importation en 1956 et les importateurs n'ont pas été en mesure d'apporter tout le stock dont ils avaient besoin pour répondre à la demande. La solution de Hannes a été de commencer la fabrication locale de projecteurs de diapositives sous licence à la société américaine Argus.
L'année suivante, il décide de vendre ses propres projecteurs à l'étranger et inscrit Hanimex Corporation aux bourses de Sydney et de Melbourne. Il a convaincu la chaîne de pharmacies anglaise dominante, Boots, de commander 10 000 projecteurs de diapositives en 1958 et en 1960, Dixons, une chaîne photographique, a passé sa première commande. En trois ans, ils avaient acheté 400 000 projecteurs.
Au cours des années 1960, Hanimex a monté sa propre organisation dans le monde et a commencé à ouvrir des bureaux et des usines en Grande-Bretagne, en Irlande, en France, en Allemagne, en Suisse, au Canada, aux États-Unis, à Hong Kong et au Japon. La société a reçu deux prix à l'exportation et a été cotée à la bourse de Londres.
Hanimex a commencé la fabrication optique à Hong Kong et la fabrication de projecteurs de diapositives en Irlande et aux États-Unis. Au début des années 1970, c'était le deuxième plus grand fabricant de projecteurs de diapositives au monde. La société a également développé des activités de développement photographique à grande échelle et ouvert des laboratoires en Australie et en Nouvelle-Zélande.
En 1978, l'entreprise comptait plus de 2 000 employés et les projecteurs Hanimex, les visionneuses de diapositives, les flashes électroniques, les objectifs d'appareil photo et de nombreux autres accessoires étaient vendus dans plus de 70 pays.
Tout au long de cette expansion rapide, Hannes a été un travailleur infatigable qui est resté en contact étroit avec les tendances de l'industrie et les besoins des consommateurs. Il a également développé des relations étroites avec ses collègues de l'industrie à travers le monde et a gagné le respect considérable de son personnel. Il était un membre enthousiaste de sa propre équipe de conception et son énergie et son enthousiasme ont été une source d'inspiration pour toute l'entreprise.
Même avec toute cette activité, il a pu consacrer un temps considérable à l'industrie dans son ensemble. Dans les années 1950, il a joué un rôle déterminant dans le montage de la première exposition grand public d'équipements photographiques en Australie et dans les années 1970, il a activement réuni grossistes et détaillants pour la première fois dans la première des deux conventions photographiques du Pacifique Sud.
L'énorme succès d'Hanimex a suscité un intérêt considérable de la part du marché boursier et l'entreprise a été la cible constante d'offres publiques d'achat. Avec les engagements professionnels de Hannes dans tant de pays, il n'est pas étonnant qu'il y ait finalement eu un changement substantiel dans l'actionnariat
En 1982, Hannes a démissionné de l'entreprise. Au cours des 35 années de sa direction, Hanimex avait connu une croissance annuelle moyenne cumulée de 20 %. Il avait trasnformé un petit distributeur australien en une marque reconnue dans le monde entier.
Après Hanimex, il élargit son champ d'activités et occupa des postes dans de nombreuses organisations. Il fut administrateur de la Chambre de commerce et occupa des postes d'administrateur dans diverses autres sociétés.
De nombreuses start-up et leurs dirigeants ont bénéficié de ses conseils. Il a été membre fondateur de l'Institut australien des administrateurs de sociétés et administrateur actif de Merino Pty Ltd, un fabricant de produits en papier et en plastique fondé conjointement par son père. D'autres intérêts commerciaux allaient du développement immobilier à l'importation de bateaux de luxe.
Il avait un grand intérêt pour la politique et l'économie et débattait vigoureusement de n'importe quel sujet. En raison de son héritage juif, ses opinions ont été fortement influencées par ses expériences en Allemagne avant la seconde guerre mondiale. Il pensait que le pouvoir d'un démagogue de susciter des attitudes nationalistes, xénophobes ou racistes ne devait jamais être sous-estimé, et il n'aimait pas les attitudes nationalistes ou imperialiste en politique.
Hannes avait une oreille naturelle pour la musique et jouait de plusieurs instruments. Il était un mécène de l'Opera d'Australie et un amoureux des arts. Avec sa famille, il a consevé sa passion pour les voyages de vacances. C'est lors de son dernier voyage, qui comprenait du ski, du tennis, de la randonnée, de la plongée et du ski nautique dans six pays, qu'il est décédé.
Hannes laisse dans le deuil Margaret, ses enfants Stephen, David, Martin, Vicki et Tony et quatre petits-enfants.



Cameras from Ebay France (Hanimex) (Uploaded each 3 hours)