BREAKING NEWSPrésentation par Frédéric SEC | Jean-marc jmx par Frédéric SEC | Bon anniv' laurent (coup double) par Bernard Ladroue | [canon] 7 et objectifs russes par Jean-Pierre Fantone | [houghton][polaroid] par Jacques Bratieres | Herlango (1928) par Jose PP | Ihagee exakta avec carte mém... par Sylvain Halgand | Foca sport pour microscope par joel |
Wirgin Edixa Reflex favori envoyer Print
Photos by DB text by DB. From the collection of DB
France Version française

Chronology of the Wirgin brand  New window

Manufactured in Germany from 1954 until 0.
Index of rarity in France : Rare (among non-specialized garage sales)
Sold listing on Ebay.com New window
Inventory number: 11821

See the complete technical specifications New window
Wirgin Edixa Reflex

However, this document is not translated in english. We only have a French version.
Would you be able to help us translate it in english please?

Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître… (et moi non plus d’ailleurs) et en ce temps-là, les 24 x 36 à visée reflex TTL n’étaient pas légion. 
Ihagee avait inauguré le concept avant-guerre et seuls quelques rares constructeurs proposaient des modèles de ce type, dont l’allemand Wirgin avec ce très bel Edixa. La visée se fait par  dessus (pas de prisme pour le modèle « nu ») au travers d’un verre dépoli. Un viseur de précision permet d’affiner la mise au point. 

La monture est à vis M42 et tout est évidemment mécanique. Vitesse d’obturation jusqu’au 1/1000s. L’armement s’effectue en deux temps grâce à un classique levier. Premier temps, on fait avancer la pellicule, deuxième temps on met le miroir à 45° pour effectuer la visée. Et clic, on actionne le déclencheur situé sur la face avant (pas très pratique en fait). Un petit dispositif de sécurité permet de bloquer le déclencheur au cas où. 

Ce modèle est doté d’un objectif Steinheil Cassarit 2.8/50, probablement sa monte d’origine.
Au cours des années, l’ Edixa s’est enrichi d’un viseur à prisme, d’une cellule et d’un retardateur (modèles B, C et D).

Le boîtier est robuste, la semelle notamment inspire confiance. Par contre, les Edixa étaient plutôt réputés pour leur fragilité mécanique  Il faudra attendre l’arrivée en masse des japonais dans les années 60 pour que les reflex se démocratisent.