BREAKING NEWSSignaler les erreurs des page... par Weber jean francois | Bons anniversaires à jean-pa... par Eric Carlhan | Nouvelle venue... par Eric Carlhan | Td 2021-01 par Weber jean francois | 11 catalogues zeiss ikon par Sylvain Halgand | [jousset] ? par Christophe Rd | Trois catalogues agfa par Jacques Bratieres | Pages à renvoyer au garage p... par Daniel C |
Voigtlander Perkeo
English version English version
Photo(s) de MM et texte de MM. Propriété de MM. Dernière modification le 2012-02-12 par Sylvain Halgand.

Fabriqué ou assemblé en Allemagne de 1933 à 1935.
Rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 21133

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Voigtlander 

Perkeo signifie "pygmée" en allemand, ce qui correspond bien à l’allure de ce petit appareil.

Les publicités de l’époque nommaient le Perkeo « Le Prince des appareils de poche » Elles insistaient aussi sur le fait que le chargement pouvait se faire « même avec des mains gantées ». Ceci laisse à penser que Voigtländer visait également la clientèle féminine.

Il a été produit de 1931 à 1935.

La mise en batterie est automatique, il suffit d’appuyer sur un bouton pour que l’appareil s’ouvre et le soufflet se déploie.
La mise au point est faite au moyen d’une molette ajourée, et pouvait être effectuée l’appareil fermé. Le système de fermeture est le même que celui de l’Inos II ou du Prominent de l’époque : on pousse un petit loquet en forme de pédale vers l’intérieur de l’appareil. Ceci permet de voir le système de chaîne de la mise au point et accessoirement, le numéro de série de l’appareil.

Comme le Virtus, l’ouverture du dos s’effectue par pincement de deux griffes latérales. Une table de profondeur de champ est fixée sur l’abattant et deux fenêtres inactiniques pour les numéros des vues sont placées à l’arrière.

Le Perkeo partage avec le Prominent un système de chicanes destinées à évacuer l’afflux d’air provoqué par la fermeture de l’appareil, afin que le film reste parfaitement en place. Ces 4 chicanes sont situées dans le logement récepteur des bobines (2 par logement) et aboutissent à l’extérieur de l’appareil, de chaque côté. Elles sont visibles sur cette photo.

Les Perkeo pouvaient avoir un viseur à cadre, comme celui-ci, ou un viseur optique. Dans le premier cas, l’appareil n’avait pas de béquille (alors qu’il y a une prise pour déclencheur souple….), dans le second cas la béquille existe et est située sur l’avant droit de l’abattant.
Le modèle à viseur optique était la version supérieure, moyennant un supplément de prix.

Suivant les versions il pouvait être fourni avec un obturateur Compur ou Embezet et des objectifs Skopar 4.5 ou Héliar 3.5

L’exemplaire présenté est muni d’un objectif Skopar 3.5 de 55 mm de focale et d’un obturateur Compur offrant la pose B, T et les vitesses de 1 s jusqu’au 300ème. Il a malheureusement perdu sa lanière en cuir tressé caractéristique.


J’ai une tendresse particulière pour cet appareil, d’une part pour lui même et d’autre part car il fut acheté par mon père à Bièvres en 1975 à Bernard Vial (pour 450 Francs)

Voigtländer a repris le nom Perkeo pour le modèle 6 x 6 sorti en 1952

Voigtlander Perkeo
N° de l’objectif 802518 de 1933 N° de l’obturateur 2536210 de 1933 N° de l’appareil 981237




Objets de même marque en vente sur Ebay France

findItemsAdvanced