BREAKING NEWSTopcon par Frédéric CARON | Bievres 2023 apéro du samedi... par Cédric KB | Trouvailles bievres 2023 par Cédric KB | Longévité des supports num... par Cédric KB | Presentation d un nouveau membre par Michel Perie | Cyanotype : tirages contacts ... par Jean-Claude.B | Texte sur cyanotype par Laurent Th | [darlot] par Stéphane Bouchet |
Konica C35 AF
English version English version
Photo(s) de Sylvain Halgand et texte de Sylvain Halgand. Propriété de Sylvain Halgand. Dernière modification le 2023-01-31 par Sylvain Halgand.

Fabriqué ou assemblé en Japon de 1978 à (Postérieur à) 1978.
Rareté en France : Peu courant (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 1519

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Konica 

En 1977, la sortie du C35 AF surprit tout le monde. On s'attendait à ce que Minolta fut le premier constructeur à proposer un 24 x 36 compact à mise au point automatique. Konica le coiffa sur le poteau. Depuis plus d'un an, il était question du système Visitronic, d'Honeywell, mais celui-ci n'équipait que des prototypes de caméras super-8 (Sankyo et Elmo) et d' objectif Pentax.
 
(sources : Phot'Argus n° 83 de novembre 1977)
 
Qu'est ce que le système Visitronic ?
 
L'appareil photographique est doté de 5 ouvertures en façade : l'objectif, la fenêtre de la cellule, le viseur et deux fenêtres pour le système Visitronic (appelé aussi VA/F pour Visitronic Auto/Focusing). Ces deux fenêtres sont de chaque coté de l'inscription Konica Auto Focus.
Le système fonctionne par triangulation, comme un télémètre et non par analyse du contraste.
Voyons d'abord le schéma de montage du VA/F dans le C 35 AF (ces schémas polycopiés provenant directement du Japon et des USA, surchargés au stylo feutre, ont été re photographiés filtrés, retracés, puis clichés au mieux possible). Du sujet (1), un miroir fixé à 45° (2) renvoie une image dans le VA/F (3). Le miroir rotatif (4), lors du déclenchement, part de la position adéquate qu'il occupe pour un sujet situé à 1,1 m (environ 43°) et tourne avec une parfaite régularité vers la position qu'il occupe pour un sujet situé à l'infini (45°). Pendant la rotation, le VA/F qui compare les 2 images renvoyées par les 2 miroirs, indique (on verra comment et à quoi) l'instant où il détecte que les 2 images sur les 2 cellules sensibles qu'il comporte deviennent identiques. Les 2 pinceaux convergent à cet instant sur le sujet. C'est le principe du télémètre!... mais classiquement, c'est l'œil qui détermine l'instant de la superposition des 2 images... alors qu'ici c'est le VA/F qui compare leur identité.
A l'instant où le miroir (4) a commencé à tourner, l'objectif (5) a commencé à reculer à partir de la mise au point à 1,1 m, vers la mise au point à l'infini, sous l'action du ressort (6). Miroir et objectif parcourent leur course pendant exactement le même temps.
 
Revenons au VA/F, pendant la course, il indique l'instant de l'identité des 2 images à un "cerveau" (7). Celui-ci alimente instantanément l'électro-aimant (8) qui par engagement de l'ergot basculant (9), dans la crémaillère (10) de l'objectif, arrête la course de celui-ci. Le sujet (1) est alors au point sur le film (11).
Le posemètre automatique ayant pendant ce temps mesuré l'exposition, ou au flash la position de l'objectif asservissant le diaphragme , le déclenchement intervient. Car réglages automatiques EE de l'exposition et VA/F de la mise au point sont assurés pendant la course du déclencheur !!! ± 1/30 de s... Une aiguille visible dans une fenêtre à droite de l'objectif permet de lire, si on le désire, le réglage utilisé par le système de mise au point automatique (contrôle a posteriori).
Lors de l'armement suivant, miroir et objectif se repositionnent sur 1.1 m... attendant l'analyse suivante...
 
Le VA/F est un ensemble de circuits intégrés et d'optique vendu scellé aux fabricants qui doivent associer les composants extérieurs.
Konica C35 AF



Konica C35 AF

__________

Historique

1873 Fondation de la société Konishi-ya. Première mise en oeuvre des matériaux photographiques et lithographiques.
1876 Déménagement dans Tokyo. La Société prend le nom de Konishi Honten.
1882 Trois usines sont établies à Tokyo et produisent des appareils photographiques, du papier enduit, et des équipements pour lithographie.
1897 Importation au Japon des premières caméras cinématographiques permettant d’entreprendre une production japonaise de films.
1902 Etablissement d’une nouvelle usine à Tokyo, destinée à produire des plaques et des papiers photographiques. Cette usine est considérée comme le berceau de l’industrie photographique japonaise.
1903 Le premier papier photosensible produit au Japon, le Papier SAKURA type Hakkin, ainsi que l’appareil Cherry, sont introduits sur le marché.
1909 Ouverture de l’Agence d’Osaka. Mise en vente de l’appareil LiIy.
1919 Les usines sont regroupées dans Tokyo, et forment la première organisation photographique de type moderne du Japon.
1921 Cette organisation devient la Société Konishiroku Honten (Honten = quartier général).
1925 Début de la vente des appareils Pearlette.
1929 Début de la vente des films SAKURA (Sakura = fleur de cerisier du Japon).
1933 Agrandissement du quartier général.
1936 La Société devient la Konishiroku C° Ltd. Ouverture d’une agence à Hino, et déménagement de la Division Production des Matériaux Sensibles.
1938 Introduction de l’appareil Semipearl.
1940 La production du premier film couleur japonais, le SAKURA natural Color Film, est annoncée.
1943 La Société prend son nom actuel de Konishiroku Photo lndustry C° Ltd et les usines sont rebaptisées.
1944 Fusion avec la Showa Photo Industries C° Ltd, ce qui ajoute les usines d’Odawara et de Koyama à la société.
1945 Fin de la guerre, entraînant une situation économique chaotique. Une grande réorganisation est assurée pour permettre à la Société de survivre à cette période agitée.
1948 Vente des premiers appareils de marque KONICA, et reprise des exportations.
1963 Inauguration de la grande usine de production d’appareils photographiques de 1967 Début de la vente de la grande nouveauté mondiale le SAKURACOLOR N-100, ainsi que du premier réflex automatique du monde, le KONICA AUTO-REFLEX.
1968 A ce premier appareil reflex automatique (EE) est incorporée la mesure à travers l’objectif (TTL) : il devient le KONICA AUTOREFLEX T. Production, la même année, du premier appareil compact 24 x 36 japonais à télémètre couplé, le KONICA C35.
1969 Développement par la Konishiroku du premier appareil holographique compact du monde.
1970 Début de la vente des machines pour photocopie à sec électrostatiques U-Bix. Mise en vente des SAKURA High Resolution Plate, matériel sensible, à grain ultra-fin et très haute résolution, indispensable pour la fabrication des Circuits Intégrés.
1971 Vente du nouveau SAKURACOLOR. Début de l’exportation de l’U-Bix MARK I.
1973 Célébration du 100e anniversaire de la firme. Adoption du nouveau logotype. Départ pour un nouveau siècle, avec un enthousiasme renouvelé.

Désolé, j'ai oublié quelles étaient mes sources pour cet historique.





Objets de même marque en vente sur Ebay France (Appareil photo Konica) (Remis à jour toutes les 3 heures)








La Maison de la Photographie