BREAKING NEWSPrésentation par louis | Darlot? par Arnaud SAUDAX | Problème de mise au point av... par Jean-Claude.B | Viseur ae-s du minolta xm par andrejura | Visionneuse [hanimex] par Nicolas Mailloux | [cadot] dodécagraphe, mystè... par Nicolas Mailloux | [ihagee] exakta varex iia: ve... par Claude Marius | Nouvel arrivant par Bernard Ladroue |
Richard Reflex Automatic favori envoyer Print
Photos by Sylvain Halgand text by AS. From the collection of -
France Version française

Chronology of the Richard brand  New window

Manufactured in France from 1953 until 1954.
Index of rarity in France : Rare (among non-specialized garage sales)
Sold listing on Ebay.com New window
Inventory number: 6026

See the complete technical specifications New window
Richard Reflex Automatic

However, this document is not translated in english. We only have a French version.
Would you be able to help us translate it in english please?

Le distributeur suisse Richard avait commandé une petite série de Semflex à Paul Royet ; ceux-ci furent livrés sans objectifs. Soit que les objectifs allemands avaient meilleure réputation en Suisse, soit que les frais de douane étaient avantageux. Sem livra aussi des accessoires, comme la bonnette double Richard.

Il s'agit d'un modèle de transition, annonçant les modèles Semflex 154. La prise flash est déportée de l'obturateur en façade haute, alors que va bientôt apparaître la prise double sur le côté (Gamme de 1955). Cette prise en façade date l'appareil de début 1954 ou fin 1953. On remarquera aussi qu'il n'y a pas encore la prise de déclencheur souple en façade.

Normalement, les Semflex ayant le sélecteur "F X" sont numérotés en façade, sauf les tout premiers. (La gravure du N° en même temps que le F - X minimise les manipulations.)

Les Semflex Oto de cette série sont numérotés entre 320 et 330 000 environ.

Dans ses mémoires, Paul Royet note la visite du Suisse Richard à Aurec en octobre 1953. Fin septembre 1954, il écrit avoir rendu visite à Richard, "à qui nous livrons des 6 x 6 marqués "RICHARD", à Morges".