Comment décoller des tirages albuminés des pages d'un album

Pour poser toutes vos questions, poster toutes vos contributions sur la photographie ancienne
Antoine p
Messages : 3
Enregistré le : jeu. 23 oct. 2014 00:00

Comment décoller des tirages albuminés des pages d'un album

Message non lu par Antoine p »

Bonjour, je viens de me présenter.

J'ai une question qui, visiblement, trouve difficilement sa réponse sur le Net, tant en anglais qu'en français.

J'ai acheté un album de photos albuminées (entre 1865 et 1890). Toutes les photos sont collées "en plein" sur les pages, recto-verso.
Je sais qu'il est possible de les décoller mais je ne veux évidemment pas endommager les tirages.

Je connais assez sommairement la technique utilisée à l'époque pour réaliser des tirages albuminés. La procédure se terminait par plusieurs bains dans de l'eau pour éliminer les résidus chimiques, aussi je me demande si en trempant les pages de l'album dans de l'eau (éventuellement déminéralisée ?), je parviendrais à les décoller. Les sécher et les mettre sous presse ensuite ne représenterait évidemment pas de difficulté majeure, je pense.

J'ai plus de 100 photos ainsi. J'ai repéré une page recto-verso comportant deux photos de très faible intérêt, je pensais éventuellement m'en servir à titre de test, mais autant poser la question avant de commettre une bourde éventuelle.

Une autre méthode consisterait à séparer le carton des pages en deux, lentement et délicatement, éventuellement avec un ouvre-lettre en ivoire très fin, mais le procédé semble fastidieux, et ne résoudrait pas le problème lié à l'oxydation/acidification des tirages au fil des années (du fait de la cellulose des pages de l'album).

Vos conseils éclairés me seraient précieux, merci !

Benoit De.
Messages : 285
Enregistré le : sam. 13 mai 2006 17:41

Re: Comment décoller des tirages albuminés des pages d'un album

Message non lu par Benoit De. »

Bonjour
J'ai eu le même problème avec un album venant d'1 arrière grand père, contenant une centaine de photos de grand intérêt, et pas seulement familial, datant des années 70 (18..). Les photos étaient collées plein format sur un papier acide qui se dégradait et dégradait également les photos.
Renseignement pris auprès d'un encadreur, la colle utilisée à l'époque était probablement d'origine animale (peau de lapin ?). Quel qu'en fut l'animal, elle était à la fois soluble dans l'eau et redoutablement efficace.
La solution que j'ai adoptée après plusieurs essais est le trempage dans de l'eau tiède, prolongé (1 H voire beaucoup plus), puis un décapage laborieux de toute trace du papier support.
Là, il faut faire très attention : le papier de la photo même est de bonne qualité (non acide), mais il est toujours très fin et fragile. Le risque de l'ôter et n'avoir plus que la couche albuminée est réel.
Le 2ème problème que j'ai eu du mal à résoudre est le séchage, avec le risque de voir le cliché prendre un aspect de tôle ondulée (je ne vois pas d'autre comparaison). Je pense l'avoir partiellement résolu en égouttant les clichés, puis en les mettant entre 2 feuilles d'essuie tout et sous presse (en pratique, 2 tomes du Grand Larousse Encyclopédique...). Attention, tenter de trouver des essuie tout le avec le moins de reliefs possible. Après, pour les empêcher de se rouler (irrécupérable), les mettre dans des pochettes transparentes de qualité Archives, adossées à une feuille de bristol, là encore si possible qualité Archives. N'hésitez pas à les fixer avec des coins photo pour éviter qu'elles se baladent dans la pochette. Il faut en mettre recto verso, afin que les tendances à s'enrouler (côté albumine) se contrebalancent.

Gardez les à l'abri de la lumière, manipulez les originaux le moins possible, et faites dans la foulée un scan en haute définition (800 ppp au moins en TIF avec 2 sauvegardes), avec une échelle de gris pour étalonner à chaque passage.

C'est un boulot long et fastidieux mais qui en vaut la peine.
Si l'album est conservable tel que il vaut mieux le faire, mais dans la très grande majorité des cas, les albums de cette époque sont faits de ces maudits papier acides.
Comment le savoir ? Il devient cassant et jaunit. Dans ce cas, à plus ou moins court terme, on a la certitude de perdre définitivement les clichés et mon raisonnement a été qu'il valait mieux prendre ce risque.
Je crois qu'il existe des techniques pour "désacidifier" ces papiers, mais, je ne sais pas qui le fait, à quel prix et si c'est sans danger pour les photos
La solution de "cliver" le papier n'est pas la bonne : c'est un travail plus que laborieux et vous ne résoudrez pas la question de la destruction à terme des photos liée au papier acide.

Encore une chose, si vous optez pour le démontage, prenez soin de scanner ou de photographier chacune des pages avant, avec ses annotations, la disposition etc. Notez bien tous ces détails : Cet assemblage a été réalisé par la personne qui a constitué cet album, et probablement pas complètement au hasard, vous perdriez quelque chose à détruire sans traces cet aspect là. De même, conservez les couvertures de l'album (mais ne les mettez jamais au contact des clichés ainsi sauvegardés !)

Il y a sûrement d'autres façons de faire, mais j'avais moi même posé la question sur le forum, à l'époque, et je n'avais pas eu beaucoup de réponses.

BON COURAGE !
Fichiers joints
ETRETAT 1876
ETRETAT 1876
047 Etretat.jpg (69.01 Kio) Vu 4034 fois
Si vous m'avez compris, c'est que je me suis mal exprimé

Antoine p
Messages : 3
Enregistré le : jeu. 23 oct. 2014 00:00

Re: Comment décoller des tirages albuminés des pages d'un album

Message non lu par Antoine p »

Merci Benoit !

Bon, je vais faire un test avec une page de photos de faible intérêt. Et nous verrons ensuite !

Cordialement,

Antoine

Répondre

Retourner vers « Photographie ancienne »