Longévité des supports numériques

Que ce soit par souci de préserver l'original ou pour partager via internet, vous êtes nombreux à (vouloir) numériser vos photographies anciennes (tous supports). Partagez ici vos trucs, vos demandes d'aide etc ... (sur une idée de Jean Vigne)
Jean VIGNE

Longévité des supports numériques

Message non lu par Jean VIGNE » ven. 26 juin 2009 14:44

J'ai rencontré il y a peu de temps la dame, chez un très grand éditeur, qui régit les images.
Cet éditeur, depuis une quinzaine d'années, publie des guides touristiques fort bien illustrés ( c'est forcé, je suis l'auteur de quelques-unes des photographies )
Voulant reprendre des images publiées dans les années 90, cette dame a ressorti CD et DVD sur lesquels la matière première avait été archivée.
Il n'y avait plus rien sur certains des disques ...
C'est un éditeur sérieux
Les gens qui ont copié ces images sont des gens sérieux
Le matériel de copie était de bonne qualité
Les disques vierges n'étaient pas des "no name" en promotion.
Conclusion : conservez vos ektas.

Olivier_G

Re: Longévité des supports numériques

Message non lu par Olivier_G » ven. 26 juin 2009 17:28

Jean VIGNE a écrit :Conclusion : conservez vos ektas.
Mouais... des Ekta devenues transparentes après 15 ans de "boîte noire", j'en ai déjà vu !
Les supports numériques demandent probablement des précautions autres, mais il est un peu réducteur de dire que les supports argentiques (films ou tirages) sont "garantis à vie"...

Avatar du membre
Jean-Christophe LAU
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 71
Enregistré le : dim. 25 janv. 2009 09:52

Re: Longévité des supports numériques

Message non lu par Jean-Christophe LAU » ven. 26 juin 2009 17:48

Salut :D
Tout ce que je peux dire , c'est que pour mon boulot on nous demande de refaire des sauvegardes des données tous les 3 ans .
Sur "Que choisir " ,voilà un bon mois , une étude des différents supports du commerce était réalisé .En conclusion il préconisait pour les utilisateurs de sauvegarder DEUX fois leurs données , de prendre toujours le m^me disque pour lire et de refaire régulièrement une sauvegarde du premier.
Outre le fait de la mauvaise manipulation , un mauvais stockage , et surtout une gravure à domicile moins performante que pour les films du commerce par exemple , serait la cause de cette perte de données.
Mieux vaut poser une question et passer pour un idiot 5 minutes que ne pas la poser et de le rester.

Benoit De.
Messages : 285
Enregistré le : sam. 13 mai 2006 17:41
Localisation : Un Normand (de la Haute)

Re: Longévité des supports numériques

Message non lu par Benoit De. » dim. 28 juin 2009 20:37

C'est un débat qui n'est pas prêt de se clore :
1° Concernant les ekta (et autres chrome), la plupart sont issus d'une chimie argentique, mais ne contiennent plus d'argent. La qualité des chromogènes en fait la longévité. A ma connaissance, ce sont encore les Kodachrome qui résistent le mieux. Je trouve que les Ekta virent au bleu (qui était déjà leur dominante). Ne parlons pas des vieilles Ferrania, Agfa, Ansco, et j'en passe !
2° Les images NB (hors une curiosité Ilford dont j'ai oublié le nom, et qui avait une latitude d'exposition phénoménale, allant de pair avec un manque de contraste tout aussi phénoménal) sont effectivement faites de sels d'Ag, mais les supports sont probablement périssables, y compris sur plaque de verre : qui n'en a pas au moins 1 dont la gélatine s'est séparé de sa plaque ?
Donc, quelle que soit la technique, la conservation reste LE problème de l'archivage.
La conservation après gravure sur disque de verre n'est pas entrée dans la pratique.
Il me semble qu'à l'heure actuelle, la méthode la plus fiable, la plus rapide et la moins coûteuse est la double sauvegarde sur des disques durs externes. Celle sur CD ou DVD est surtout utile pour les déplacer. Sinon, on dit qu'il faut faire 2 gravures sur des disques de marques différentes.
Si vous m'avez compris, c'est que je me suis mal exprimé

Jean VIGNE

Re: Longévité des supports numériques

Message non lu par Jean VIGNE » lun. 29 juin 2009 08:11

J'utilise de l'ektachrome depuis plus de trente ans, E3, E4, E6, en 4x5 inches, E6 en 4x5, 120 et 135
La durée de conservation me parait tributaire de la qualité du labo autant que de la qualité du film.
Ne parlons pas d'E3, qui date d'avant 1969. J'ai des E4 que j'ai faits vers 1972, que j'ai prêtés, qui m'ont été rendus vers 2000, après près de 30 ans dans une boite, sans jamais sortir au jour. Certaines de ces images ont pris des tons très chauds, d'autres n'ont presque pas bougé. On doit pouvoir imputer ça à des variations dans les caractéristiques des émulsions, ou à des variations dans le labo ( un labo professionnel qui traitait les films à la main )
On arrive à rattraper les images les plus altérées avec la balance des couleurs de Photoshop, parce qu'un certain nombre d'entre elles ont été photographiées avec une charte Kodak, qui permet de contrôler les corrections d'une façon très précise.
Mes autres images, faites à la même époque, se sont en général un peu moins bien conservées, mais surtout parce qu'elles ont subi les agressions de leurs principaux ennemis, maquettistes et graveurs.
Aucun problème de conservation pour les E6, qui datent, il me semble, de la fin des années 70. Les écarts sont le plus souvent insignifiants. Mais tout ça a toujours été traité dans des labos professionnels qui étaient contrôlés par Kodak : pas de traitements imprécis pour les temps et les températures, pas de bains épuisés. Je ne sais pas quelle est l'espérance de vie de ces ektas, dont certains atteignent déjà la trentaine.
En 2005, j'ai contretypé une image par Disdéri ( que certains visiteurs de ce forum connaissent comme inventeur des photos carte de visite). Je n'ai pas noté la dimension, de mémoire, aux alentours de 20x25. Cette photographie avait été prise en 1855, lors d'une visite de la reine Victoria à Versailles. C'était un tirage viré à l'or, collé dans un album commémoratif de cette visite, et conservé depuis dans un carton, sans précaution particulière, pendant 150 ans. Elle avait l'aspect d'un tirage sorti du labo la veille au soir.
Tout ce qui précède, pour présenter quelques données du problème.

Benoit De.
Messages : 285
Enregistré le : sam. 13 mai 2006 17:41
Localisation : Un Normand (de la Haute)

Re: Longévité des supports numériques

Message non lu par Benoit De. » mar. 30 juin 2009 06:17

Erreur, ce n'était pas Ilford, mais Agfa (Agfapan Vario)
Toute cette discussion reflète le problème de fond que pose le passage d'un support matériel (le papier, les grains d'argent ou d'un autre métal etc) à un support dématérialisé (l'enregistrement d'une suite de 0 et de 1, avec l'algorithme qui permet de la transformer en une information compréhensible).
Cela dépasse de très loin le seul domaine de photo, et se retrouve dans tous ceux où la conservation d'archives et leur disponibilité rapide est essentiel.
Nous le trouvons probablement tous dans nos métiers respectifs.
Si vous m'avez compris, c'est que je me suis mal exprimé

Avatar du membre
Michel Rohan
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 191
Enregistré le : lun. 21 déc. 2009 04:30
Localisation : Proximité Annecy (Haute-Savoie)
Contact :

Re: Longévité des supports numériques

Message non lu par Michel Rohan » ven. 29 juin 2012 09:11

Conclusion : conservez vos ektas.
Je ne pense pas que ce soit une bonne idée.

Pas plus que de sauvegarder des images sur des CD ou des DVD. Si je n'avais pas entrepris la numérisation de mes photos (transfert sur CD Photo Kodak), puis leur sauvegarde sur un disque dur dédié (à présent sur deux disques dur externes), j'aurais perdu beaucoup de choses : sur les 75 CD Kodak que j'ai fait réaliser, il y en a 7 que je n'arrive plus à lire, dont un en base 64 (photos 25 MPix en 1993).

Numérisez vos photos le plus vite possible.

Paul K
Messages : 427
Enregistré le : ven. 28 sept. 2007 07:30
Localisation : Clamart(92)

Re: Longévité des supports numériques

Message non lu par Paul K » ven. 29 juin 2012 09:34

Sur tous les CD et DVD où j'ai gravé des images, j'en perds parfois une ou deux, mais jusqu'à présent, jamais une archive entière.

Ce qui ne m'empèche pas de garder aussi les diapos et les négas.

Mais ceux qui mitraillent en numérique (moi aussi - quand je ne fais pas de la photo) ils n'ont plus comme ressource que le CD ou le DVD... ou le disque dur, mais ne leurs arrive-t-il pas de crasher aussi ? Et qu'en est-il (vu leur prix de plus en plus dérisoire) de conserver les images carrément dans les "cartes mémoire" ?

A mon avis, si on les conserve dans des conditions environnementales correctes (humidité, température, obscurité), et si on ne les manipule que rarement - et sans les rayer ni y mettre des traces de doigts, les CD doivent tenir le coup. Les DVD, je suis moins sûr...

Dans le temps on disait aussi que les bandes magnétiques avaient tendance à s'effacer à la longue ; j'en ai qui ont 40 ans et qui n'ont pas trop bougé, à mon écoute.

Sans compter que nous aussi, nous avons une date de péremption (le plus tard possible). Et aussi que vu le nombre des vieilles photos qu'on peut récupérer aux puces, je me demande quelle est notre motivation réelle (intergénérationnelle) de conserver toutes ces images ?

A+ Paul
Photos nettes ? bon pied, bon oeil !

Jacques MAR

Re: Longévité des supports numériques

Message non lu par Jacques MAR » ven. 29 juin 2012 15:50

Paul K a écrit :(...) Et aussi que vu le nombre des vieilles photos qu'on peut récupérer aux puces, je me demande quelle est notre motivation réelle (intergénérationnelle) de conserver toutes ces images ?
A+ Paul
.

:Hello:
Bonjour Paul,
Conserver, cela permet un partage à une plus large échelle familiale; un devoir de mémoire sans prétention. Comme je l'ai fait ici..

NB: la famille a accès à un autre site avec les mêmes photos (et quelques-unes en plus) ET des légendes précises (noms, lieux, etc...).
.

Sylvain ini

Re: Longévité des supports numériques

Message non lu par Sylvain ini » lun. 8 oct. 2012 11:56

Oui je confirme, le support cd/dvd n'est pas un fiable à 100%
J'ai eut la même surprise de ne plus pouvoir relire un cd sur lequel j'avais stocké nombreuses photos.
Moi pour mon boulot je prends nombreuses prises de vue maisons et paysages. Je stock et sur DVD et sur un site en ligne.

Raoul Ru
Messages : 277
Enregistré le : lun. 28 janv. 2013 16:39

Re: Longévité des supports numériques

Message non lu par Raoul Ru » lun. 28 janv. 2013 23:24

Je suis d'accord que l'E6 a rallongée la vie des diapos couleur, mais rien remplacera les Kodachrome, vu le procédé très différent. J'ai des kodachrome de 1967 qui n'ont pas bougé ou presque et des fois sans être archivées dans des bonnes conditions (obscurité, etc). Mais dans mon dernière entreprise multimédia et maintenant pour mes photos j'arrive à récupérer des agfas de la même époque (ou plus modernes...) totalement bleues ou magentas. Les Orwo, sont toujours marrons comme elles étaient. Concernant les négatifs noir et blanc, s'ils ont été bien fixés et lavés (mieux encore avec un éliminateur d'hyposulfite), ils bougent pas: la preuve des négatifs de plus de 120 trouvés au puces et parfaitement disposés à se faire tirer...
Les CD, j'ai travaillé pour une agence et j'étais obligé de leur refaire des cd constamment, ils le bousillaient: donc, faire plusieurs sauvegardes, ne pas faire confiance à UN disque dur, entreposer les sauvegardes en des endroits différents (je fais la moitié de tout ça....)
Jean VIGNE a écrit :J'utilise de l'ektachrome depuis plus de trente ans, E3, E4, E6, en 4x5 inches, E6 en 4x5, 120 et 135
La durée de conservation me parait tributaire de la qualité du labo autant que de la qualité du film.
Ne parlons pas d'E3, qui date d'avant 1969. J'ai des E4 que j'ai faits vers 1972, que j'ai prêtés, qui m'ont été rendus vers 2000, après près de 30 ans dans une boite, sans jamais sortir au jour. Certaines de ces images ont pris des tons très chauds, d'autres n'ont presque pas bougé. On doit pouvoir imputer ça à des variations dans les caractéristiques des émulsions, ou à des variations dans le labo ( un labo professionnel qui traitait les films à la main )
On arrive à rattraper les images les plus altérées avec la balance des couleurs de Photoshop, parce qu'un certain nombre d'entre elles ont été photographiées avec une charte Kodak, qui permet de contrôler les corrections d'une façon très précise.
Mes autres images, faites à la même époque, se sont en général un peu moins bien conservées, mais surtout parce qu'elles ont subi les agressions de leurs principaux ennemis, maquettistes et graveurs.
Aucun problème de conservation pour les E6, qui datent, il me semble, de la fin des années 70. Les écarts sont le plus souvent insignifiants. Mais tout ça a toujours été traité dans des labos professionnels qui étaient contrôlés par Kodak : pas de traitements imprécis pour les temps et les températures, pas de bains épuisés. Je ne sais pas quelle est l'espérance de vie de ces ektas, dont certains atteignent déjà la trentaine.
En 2005, j'ai contretypé une image par Disdéri ( que certains visiteurs de ce forum connaissent comme inventeur des photos carte de visite). Je n'ai pas noté la dimension, de mémoire, aux alentours de 20x25. Cette photographie avait été prise en 1855, lors d'une visite de la reine Victoria à Versailles. C'était un tirage viré à l'or, collé dans un album commémoratif de cette visite, et conservé depuis dans un carton, sans précaution particulière, pendant 150 ans. Elle avait l'aspect d'un tirage sorti du labo la veille au soir.
Tout ce qui précède, pour présenter quelques données du problème.
Raoul Ru

Avatar du membre
jean-louis siame
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 136
Enregistré le : dim. 7 oct. 2007 16:52
Localisation : ESSONNE FRANCE

Re: Longévité des supports numériques

Message non lu par jean-louis siame » jeu. 31 janv. 2013 21:01

J'ai scanné pratiquement 12000 diapos mais je garde quand même les diapositives. ensuite il faut conserver les images numériques sur plusieurs supports et dans des lieux différents
Pour les dvd, le plus sage est de les refaire tous les 5 ans. Il parait que les supports blue ray sont plus sur mais il faut avoir un graveur (pas courant actuellement)
et nous serons peut-être obligés de changer le format (quid du jpeg dans 20 ans?)
Du temps où je travaillais j'avais fait une étude sur les dvd et aucun labo n'a pu me certifier une longévité supérieure à 10 ans mais ça a peut-être changé.

Avatar du membre
Daniel C
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 2308
Enregistré le : ven. 2 nov. 2007 17:03
Localisation : SEINE St DENIS
Contact :

Re: Longévité des supports numériques

Message non lu par Daniel C » ven. 10 janv. 2014 15:51

Bonjour,
Je vous conseille vivement la lecture d'un dossier de 25 pages paru dans Réponse Photo de Février 2013.
Ce dossier très complet fait le tour des différentes solutions de stockage, sauvegarde, archivage numériques.
Toutes les nombreuses options sont analysées, y compris le "cloud"
La pérennité des différents supports numériques y est traitée avec beaucoup de précision.
Daniel
Tout change mais rien ne change
Lao Tseu

Répondre

Retourner vers « Traitement numérique des photos anciennes »