BREAKING NEWSHélène par Helene | Que faire d'un vieil appareil... par AnnieHS | Photo box bleue par Jacques Bratieres | Td-2021-02 par Jose PP | Détective anonyme par Joël M-B | Bon anniversaire orthographix par Joël M-B | Question ebay / douanes par Jacques Bratieres | Un air de famille par Arnaud SAUDAX |
Kodak Cone pocket N° 1
France Version française
Photos by AS text by AS. From the collection of Maison de la photo de St-Bonnet. Last update 2017-12-23 par Sylvain Halgand.

Manufactured or assembled in USA from 1898 to 1898.
Index of rarity in France: Rare (among non-specialized garage sales)
Inventory number: 7125

See the complete technical specifications
Chronology of cameras Kodak 
History of the brand Kodak New window

However, this document is not translated in english. We only have a French version.
Would you be able to help us translate it in english please?

Cette petite jumelle ne paye vraiment pas de mine… d’autant qu’elle ne porte aucune indication de fabricant ou de revendeur, si ce n’est un « Made in USA » frappé à l’intérieur du dos.

Une jumelle américaine, voila qui n’est pas courant, cette forme n’ayant quasiment été proposée que par les fabricants français, à la suite du succès de la « Photo-Jumelle » de Jules Carpentier.

(La présence de deux objectifs et sa forme tronc-pyramidale pouvaient tout juste justifier ce nom, mais cette dénomination fut pourtant étendue à des appareils pour leur seule forme tronconique.)

On peut s’étonner que Kodak ait voulu donner une petite sœur à ses « Pocket » lancés en 1895, et on doit bien constater l’échec de cette initiative puisque seule une série de 1000 aurait été fabriquée et expédiée en Angleterre. Les collectionneurs de Kodak étant en Amérique et les Cone N° 1 en Europe, cet appareil est considéré comme rare…

Techniquement, il n’y a pas grand-chose à dire. Le boîtier est en bois recouvert d’un maroquin à reflets rougeâtres. Le film est le 102 de Kodak, avec une bobine métallique dont une des flasques a son pourtour dentelé, imposant le sens de rotation convenable lors de l’avance du film. Une petite clé articulée se visse dans le moyeu de la bobine pour l'avancement, par chance, elle n'est pas perdue.

L’obturateur est à guillotine, sans armement, de type flip-flop et ne dispose que d’une seule vitesse. Trois diaphragmes sont disponibles par une tirette à trous, une autre tirette permet de choisir entre la pose et l’instantané.

Seul le viseur est original, c’est une lentille divergente enchâssée dans une monture ronde à érection automatique et que le point de mire maintient dans sa position de repos.

Selon Jim Mc Keown, à peine une douzaine serait connue.

Kodak Cone pocket
C'est le viseur rond qui permet l'identification de cette petite jumelle anonyme.


Kodak Cone pocket

Kodak Cone pocket

Kodak Cone pocket