BREAKING NEWS[hanau] pocket focal par Arnaud SAUDAX | Musée suisse de l'appareil p... par Renaud LAEMMLI | Chambre inconnue par Jean-Paul H | Signaler les erreurs des page... par Jean-Paul H | Présentation par Frédéric SEC | Présentation par Frédéric SEC | [boumsell] - azur par didier rob | Pieds et radar de la préhist... par Dominique |
Sem Kim
English version English version
Propriété de Sylvain Halgand. Photo(s) de Sylvain Halgand et texte de Sylvain Halgand. Dernière modification le 2022-05-24 par Sylvain Halgand.

Fabriqué ou assemblé en France de 1947 à (Postérieur à) 1947.
Rareté en France : Courant (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 1058

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Sem 

Vers 1940, Cornu demande à Aluvac de lui couler en aluminium les corps et les dos d’un petit appareil 24 x 36. Ces pièces portent le marquage Aluvac 3439 et Aluvac 3440.
Ces éléments seront utilisées durant une vingtaine d’années par deux sociétés pour produire de nombreux modèles d’appareils populaires.

La Société des Établissements Modernes de Mécanique Générale et de Décolletage Jean Cros fût créée à Saint-Étienne juste avant 1939 avec des crédits d'état pour soutenir l'effort de guerre. Jean Cros faisait mouler par Aluvac des ailettes de roquettes.
Après la défaite, Jean Cros, contraint de recentrer ses activités dans le domaine civil envisage de se lancer dans la construction d'appareils photo. Il reprend contact avec Paul Royet, qui avait été "affecté spécial" dans son usine jusqu'à sa démobilisation, pour lui proposer le poste de Directeur de la section photographique, où absolument tout était à créer.
En 1941, Jean Cros, directeur de la SEMM, obtient de Cornu une licence pour fabriquer à Saint-Étienne un appareil à partir de ces pièces. C’est Paul Royet, futur directeur de la SEM, qui mènera à bien ce projet.

Le Reyna Cross III prend la suite du Reyna Cross II, en abandonnant la monture d’objectif télescopique au profit d’une monture rigide, ce qui simplifie la construction et évite quelques ennuis lors de la prise de vue.
Mais alors que Cornu est resté une entreprise artisanale, la SEM a pris une dimension industrielle. On peut estimer que la SEM a utilisé 95 % des boîtiers produits, faisant évoluer le boîtier selon ses désirs, tandis que Cornu s’adaptait selon son goût.
Au début, le Flor Berthiot 3,5 de 50 mm reste au catalogue, mais bientôt l’Anastigmat Cross 2,9 de 45 mm aura l’exclusivité. Cet objectif sera livré par Berthiot et Angénieux.
Dans chacun de ces modèles, on rencontre de nombreuses variantes, liées à la pré-industrialisation et aux difficultés d’approvisionnement de cette période d’après-guerre.

Quand la Sem quitte Saint-Étienne pour Aurec, les projets sont le Semflex et l’Orénac, cependant le petit boîtier Aluvac poursuit son chemin. La façade est réduite en épaisseur, et pour le Sem Kim, la liaison entre le déclencheur et l’obturateur est interne.

Le Sem Kim conserve l’obturateur du Reyna-Cross III
Le Sem Kim II reçoit un Prontor avec vitesses lentes, puis un Orec au 1/400 avec vitesses lentes
Le Baby Sem n’a pas de déclencheur sur le boîtier.
Le Sem Kim doit son nom au héros de Rudyard Kipling, petit mais plein de ressources.

__________

Ce Sem Kim conserve un objectif Cross Anastigmat 2,9/45 mm. L'obturateur, sans marque apparente, a un nombre de vitesses limité.

Sem Kim





Objets de même marque en vente sur Ebay France (Appareil photo Sem) (Remis à jour toutes les 3 heures)