BREAKING NEWSTd confinement (3ème 2020) par Jean-Pierre Fantone | [yashica] mat 124g - pb de ce... par Manuel M | Démontage exakta tessar 2,8/50 par Manuel M | [hermagis] folding mais quel ... par Stéphane Bouchet | Problème avec un de mes voig... par Thierry L | Problème avec un de mes voig... par Thierry L | Signaler les erreurs des page... par Gérard EVEN | Hello to everyone from the uk par Matthew B |
Zeiss Ikon Contarex Super (10.2600)
English version English version
Photo(s) de JM et texte de JM. Propriété de JM. Dernière modification le 2016-03-26 par Sylvain Halgand.

Fabriqué ou assemblé en Allemagne de 1967 à 1972.
Rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 5338

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Zeiss Ikon 
Historique de la marque Zeiss Ikon

Le Contarex super (10.2600), aussi nommé Contarex S, est un reflex mono-objectif 24 x 36 mm à obturateur à rideaux, objectifs interchangeables et prisme en toit fixe (le verre de mise au point est toutefois interchangeable par l'utilisateur). Le viseur reflex permet de contrôler les réglages (ouverture et vitesse). L'appareil est équipé d'une cellule au CdS assurant une mesure à travers l'objectif et à pleine ouverture du diaphragme (mesure TTL). La sélection est semi-automatique en priorité vitesse ou ouverture (couplage intégral). L'aiguille du posemètre apparaît à la fois dans le viseur et dans un voyant situé sur le boîtier.
Ces appareils disposaient de la riche gamme d'objectifs Carl Zeiss à monture baïonnette pour Contarex (une vingtaine d’objectifs disponibles). Seuls les Mirotar (télé à miroir de 500 et 1000 mm) ne permettaient pas la mesure de la lumière à travers l'objectif. Le Biogon 4.5 / 21 mm ne pouvait pas non plus être utilisé, mais pour des raisons mécaniques (pivotement du miroir).
Cet exemplaire correspond à la première série mise sur le marché (1967/68). Les indices de datation sont : le n° de série, le type de logo Zeiss Ikon sur le capot ainsi que le fait qu'il faille soulever la roue des vitesses pour pouvoir en changer.
L'objectif standard monté ici (Planar 1.4 / 55 mm; diaphragme à 9 lamelles; angle de vue 43°) passe pour être l'une des meilleures optiques produites par Carl Zeiss. En standard pour le Contarex S, il existait une version 2 / 50 mm du Carl Zeiss Planar, meilleur marché.
Dernière particularité : Cet appareil offrait la possibilité d'insérer une bandelette semi-rigide pouvant contenir quelque information que ce soit, écrite à l'encre noire. Cette information était impressionnée sur la pellicule. Certains verres de visée étaient configurés pour indiquer la plage couverte par l'information et assurer un cadrage optimal de l'image. On imagine que le recours à ce gadget (utile, mais nécessitant du soin dans la mise en œuvre) était surtout réservé aux usages scientifiques. Cette invention date des derniers Contarex Bullseye (vers 1964).

Il a existé une version noire du Contarex super, dès 1968. Elle est nettement moins courante car elle coûtait 90 DM de plus.

Toutes versions confondues le Contarex super a été produit à 9600 exemplaires seulement.Peu après sa sortie le Contarex super valait, en 1968, 1515 DM en Allemagne (boîtier seul). Le Planar 1.4 / 55 valait de son côté 770 DM (le Planar 2 / 50 coûtait 565 DM). Le prix du boîtier avec objectif dépassait le salaire mensuel d'un jeune ingénieur à l'époque, et ceci, sans même inclure une paire de dos/magasins amovibles.

Sources : appareil en main, mode d'emploi en anglais, ouvrage de Hans-Jürgen Kuč "Contaflex Contarex, Geschichte Technik Fakten", 3ème éd., 2012.

Bref rappel de la place de cette série dans l'histoire de la marque

Zeiss Ikon, dans la lignée de ses reflex Contaflex à obturateur central, a lancé à la fin des années 1950 son célèbre Contarex I (dit Bullseye) qui devint le vaisseau amiral de la marque.
Les cinq Contarex (le Bullseye,  le Special,  le Professional -P-,  le Super -S-  et  le Super électronique -SE-), tous munis d’un obturateur à rideau, avaient des boîtiers nettement plus encombrants que les Contaflex. Leur dos amovible/magasin, pourtant semblable à celui du Contaflex, est plus grand que ce dernier.
Ils utilisent tous les objectifs Carl Zeiss à baïonnette spécifique à la série.
Rappelons que le Contarex professionnal (aussi nommé Contarex P), très ressemblant, n'avait pas de cellule.
Une version électronique et motorisable (Contarex SE) succédera encore au S (pour super) présenté ci-dessus.

Plus tard, une tentative de s'approcher des prix des appareils japonais concurrents en conservant la qualité, verra se décliner la dernière gamme des reflex Zeiss Ikon, les Icarex qui, munie de la monture 42 à vis, permettra d'utiliser l’immense gamme d’objectifs de toutes marques alors disponible. Ce n'en fut pas moins le chant du cygne de la marque en matière de production allemande d'appareils photographiques dont la production cessa en 1975.

Zeiss Ikon Contarex Super
Contarex super (dit aussi Contarex S) avec objectif Carl Zeiss Planar 1.4 / 55 mm




Objets de même marque en vente sur Ebay France

findItemsAdvanced