BREAKING NEWSEt oui par Jacques Bratieres | Jean baptiste bernard à nîmes par Pierre Fourel | Bièvres 2024 par Jacques Bratieres | Bonjour à tous par Frédéric SEC | Présentation par Frédéric SEC | [canon] remise en état ft ql par MICHELSWING | [canon] ftb ql - info nettoya... par MICHELSWING | [voigtlander] superb par Weber jean francois |
Kodak Brownie Starlet (capot lisse)
English version English version
Propriété de Sylvain Halgand. Photo(s) de Sylvain Halgand et texte de Sylvain Halgand. Dernière modification le 2022-12-19 par Sylvain Halgand.

Fabriqué ou assemblé en France de (Circa) 1960 à (Circa) 1966.
Rareté en France : Très courant (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 298

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Kodak 

A la fin de la seconde guerre mondiale, Kodak dispose en France de deux usines historiques : celle de Sevran qui depuis les années 20 est dédiée au développement des films et celle de Vincennes, anciennement Pathé, et depuis 1927 Kodak-Pathé, où on fabrique les films. Il n'y a alors pas d'unité de fabrication d'appareils photos, et les Kodak disponibles jusqu'alors en France sont tous des produits d'importation.
Dans le cadre de la reconstruction de l'industrie nationale, les importations sont beaucoup plus difficiles et il devient nécessaire de fabriquer en France, les appareils qui y sont vendus.
C'est ce que va faire Kodak sur la base de quatre séries d'appareils : Les 127 dont le nom commence par Star, les Pony, 135 d'entrée de gamme, les Retinette, 135 de qualité plus élevée et les foldings au format 620. Pour chacune de ces séries, Kodak utilise comme base des appareils existants également aux USA ou en Grande-Bretagne. On peut se poser la question d'une réelle fabrication ou d'un simple assemblage intégrant des objectifs d'origine française. On peut aussi évoquer le Brownie Flash.


Les Kodak français dont le nom commence par Star sont tous des 4 x 4 cm sur film 127. Fabriqués en plastique, lls sont fixfocus, avec un viseur simple, à hauteur d'oeil et intégré à l'appareil. Ils ont deux ouvertures. Il y a une vitesse unique. Le chargement se fait en ouvrant la semelle, ce qui permet de sortir le suppport des deux bobines et la chambre.
La face avant est décorée d'une plaque en aluminium, quasiment identique d'un modèle à l'autre. Le logo Kodak change parfois de côté et le logo Brownie évolue. Le levier du déclencheur est très petit, de couleur rouge.
Il est possible qu'une partie des éléments en plastique soient communs à plusieurs modèles ; ainsi les Starflash ont une parabole pour un flash à ampoule, mais les deux trous qui sur le Starlet permettent le branchement du flash, sont bien visibles.

Ces modèles dérivent d'équivalents américains, mais Outre-atlantique, d'autres Star n'ont jamais eu d'équivalents français.

Modèle   Flash   Années
Starflash Starflash Parabole de flash à ampoule PF1. La pile 22,5 v pour le flash est derrière la parabole.

Logo Kodak à gauche ou à droite
Existe en plusieurs couleurs : noir, bleu et blanc

1960-62

Startech Startech Dérivé du Starflash, destiné à la macrophotographie.
Les indications d'ouverture sont remplacées par celles de la distance de prise de vue.

Vendu avec le nécessaire pour des photographies rapprochées

c. 1963

Starlet Starlet Branchement latéral d'une flash à ampoule

Logo Kodak à gauche ou à droite.

Ouverture indiquée par "Couleur/ Noir & blanc" ou par "Soleil voilé / Soleil brillant"
La plaque sur le sommet peut être lisse ou striée.

1960-66

Starluxe Starluxe Petite parabole ronde pour ampoule PF1. Dans le logement pour la pile 22,5 volts, il y a un adaptateur pour ampoule AG1.   1961-65
Starluxe II Starluxe II Petite parabole rectangulaire pour ampoule. Les caractéristiques techniques n'évoluent pas. Existe en blanc ou en bi-ton 1964-67
__________

Contrairement aux autres membres de la famille des Brownie 127 Starquelquechose, le Starlet n'a pas de flash incorporé. Il est en revanche muni de deux broches permettant de fixer sur le côté un petit flash Kodak (Flash C ou D).
J'ai constaté que cet appareil très courant dans les vides greniers, il y a quelques années, l'est un peu moins maintenant. Néanmoins, il reste une des pierres angulaires de la collection du débutant, ne serait-ce que par son prix, généralement inférieur à 10 euros.

Nul ne signale l'existence de deux versions différentes :


la première avec capot supérieur en alu, avec losange et strié. Le logo Kodak est à droite (en regardant l'appareil). La légende des ouvertures est : 13 Soleil voilé et Soleil brillant 14

la seconde avec capot supérieur en alu, avec losange et lisse. Le logo Kodak est à gauche. La légende des ouvertures est : 13 couleur et Noir & blanc 14.
 

L'obturateur a une seul vitesse et l'objectif est un ménisque à mise au point fixe de 1,20 m à l'infini.


M. Dithurbide (voir les pages Bencini) m'indique une nouvelle différence entre les deux variantes de la Kodak Brownie Starlet. Cette différence porte sur la plaque visible au fond de l'objectif. Cette plaque coulisse pour laisser passer la lumière lorsqu'on appuye sur le déclencheur.

Le modèle 13 couleur/14 noir et blanc avec donc un logo "simplifié" Kodak à gauche possède une plaque lisse alors que le modèle 13 soleil voilé/14 soleil brillant avec son logo Kodak "plus classique" à droite, dispose quant à lui d'une plaque coulissante dont la surface est parsemée de petit trous réguliers. Ce type de revêtement évoque celui de la plaque coulissante visible au fond de l'objectif d'une Brownie Flash (version française de la Hawkeye).

En 1966 (catalogue Natkin), le starlet valait 29,50 francs et le flash 19,30 francs . Il était également disponible en coffret à 64,50 francs .

 

Attention, ce modèle ne doit pas être confondu avec le Starlet UK qui est complètement différent.

Kodak Brownie Starlet (capot lisse)





Objets de même marque en vente sur Ebay France (Appareil photo Kodak) (Remis à jour toutes les 3 heures)